Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 00:22
 
 
 
 
Centrafrique-Bengassou_0.jpg
 
DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES
Bangui, le mercredi 09 Mai 2012
Mboki : Des marchands de bétails attaqués par la LRA
Huit marchants de bétail ont été attaqués et dépouillés  de leurs biens  hier  par l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de joseph Kony,   à environ 30 km de la ville de Mboki, a annoncé ce matin l’adjoint au maire de la ville, Mullaire Mokpidié.
Il a expliqué qu’il s’agit des sujets soudanais qui sont venus acheter des bœufs à Mboki. Ils ont été attaqués sur le chemin du retour en pleine brousse et ont été dépossédés de tous leurs biens, dont les bœufs qu’ils ont achetés.
Dans cette attaque, un des commerçants âgé de 35 ans a été blessé par balle, car après leur forfait,  les assaillants ont tiré sur leurs victimes pendant qu’ils se retiraient.
« La victime a reçu une balle dans l’abdomen, elle a été réanimée ce matin par ses parents qui se sont dépêchés sur les lieux et l’ont ramené à Mboki »,a expliqué Mullaire Mokpidié, joint par téléphone par le RJDH.
La victime a été ramenée à Mboki par le groupe d’auto-défense constitué de jeunes de la ville qui s’est rendu sur les lieux ce matin, car les quelques éléments des forces armées centrafricaines basés à Mboki affirment qu’ils ne sont pas autorisés à opérer au-delà d’1 Km.
« Nous demandons  au gouvernement de réagir en revoyant  la décision qui interdit aux  Forces armées centrafricaines (FACA) et la gendarmerie  de ne pas sortir à 1km au-delà  de la ville », a souhaité Nicaise Fabouyo, président de la jeunesse de Mboki.                          
 
Bouar : Des femmes victimes de violence domestique formées aux AGR
Au total 30 femmes victimes de violences basées sur le genre identifiées par le centre d’écoute des femmes juristes sont  en  formation sur les activités génératrices de revenu (AGR) depuis mardi 08 mai au centre Marie Marthe de Bouar, a rapporté ce matin radio Maïgaro.
Ces femmes victimes ont été identifiées comme ayant des conditions de vie les plus difficiles. Organisée par le centre d’écoute des femmes juristes de Bouar, cette formation vise à renforcer les capacités de ces femmes afin qu’elles soient capables de  répondre aux besoins élémentaires de leur foyer..
« Le niveau de la pauvreté chez ces femmes victimes de violence  est accentué  et un effort reste à faire en ce qui concerne l’indépendance  financière de ces femmes », a expliqué l’officier juriste du centre d’écoute de Bouar, Lucie Boalo.
L’initiative de cette formation sur les AGR se situe dans le processus de l’autonomisation de la femme et la promotion du genre dans la préfecture de la Nana-Mambéré.
 
Mbaïki : La question sécuritaire au centre d’une réunion
La question de la  sécurité a été au centre d’une réunion présidée hier par le préfet de la Lobaye, Abakar Picko, avec les responsables de Forces de l’ordre, les chefs de villages, les chefs de groupes et les notables de Mbaïki, a  rapporté radio Songo.
Le but de cette rencontre était de mettre en place un système  de patrouille dans la ville. Il a également été débattu de la mise en place de groupes d’auto-défense à travers les différents arrondissements, afin de garantir la sécurité.
D’après les informations rapportées par radio Songo, la présence d’éléments inconnus serait constatée dans la Lobaye.
 
Nola : Pas de médicaments pour les malades de trypanosomiase
Les 23 personnes souffrant de la maladie de sommeil dépistées durant les trois premières semaines du mois d’avril dans les communes de Salo et Bilolo sont transférés à l’hôpital préfectoral de Nola depuis le 5 mai dernier pour des soins, mais les médicaments ne sont pas disponibles, rapporté Radio Kuli Ndunga.
Bien que ces malades soient transférés à l’hôpital préfectoral de Nola pour des soins, les médicaments ne sont pas encore disponibles pour faciliter leur prise en charge. A cet effet, le Dr Julien Iya, médecin chef de l’ l’hôpital préfectoral lance un appel au ministère de la santé et aux partenaires pour répondre à ce besoin.
Selon le directeur de la région sanitaire N° 2, le Dr Paterne Tembeti, la maladie de trypanosomiase humaine africaine est revenue en force dans la sous- préfecture de Nola, d’où nécessité d’une prise en charge  des cas dépistés.  
 
        
Bambari : Un présumé rebelle tué par les jeunes au village Guidji
 
Un présumé rebelle du Front populaire pour le redressement (FPR) du chef rebelle tchadien Baba-Laddé, a été tué par les jeunes du village Guidjia,  à 22 km de la Sous-préfecture de Bakala le samedi dernier,  a rapporté radio Linga de Bambari.
 
Selon une victime interrogée par radio Linga, l’évènement  s’est déroulé autour de 10h au village Guidjia où se trouvent des chantiers d’exploitation de diamant et d’or. Trois personnes armées sont entrées dans le chantier et ont pris par la force des vivres, des grammes d’or, quelques points de diamant et la somme de 2 millions FCFA chez les artisans miniers.
 
Au moment où ils commettaient leur forfait, quelques jeunes alertés se sont constitués en groupe d’auto-défense et leur ont tendu une embuscade. Lorsqu’ils voulaient se retirer du village, ils ont été attaqués.
 
Un des trois présumés rebelles a été tué sur-le-champ et les autres se sont enfuis. Dans la foulée, deux jeunes du village ont été blessés et se trouvent actuellement à l’hôpital de Bambari pour des soins.
 
 
 
Bangui : Le programme DDR reprend dans le Centre-nord
 
Les opérations de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des ex-combattants des  groupes armés, ont repris le samedi 05 avril dans le Centre-nord de la République centrafricaine, a annoncé radio Néhémie.
 
Il s’agit des groupes armés tels que l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) basée  dans la préfecture de la Nana-Gribizi, le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC).
 
Pour le moment le programme vise les ex-combattants  cantonnés à Kaga-Bandoro, Ouandago, Bouca pour l’APRD et Kabo pour les éléments du FDPC. Les opérations dans la partie Nord-est devraient suivre plus tard au profit de l’Union des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR) et de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP).
 
Le ministre délégué en charge du DDR et 2ème vice-président du comité de pilotage du programme, Xavier Sylvestre Yangongo, a annoncé samedi qu’un comité de suivi sera mis en place pour accompagner les ex-combattants dans leur communauté dans le cadre du processus de la réconciliation.
 
Lancée le 25 juin 2011, le programme avait été suspendu pour manque de financement. Cette première phase avait permis de désarmer au total 4797 ex-combattants de l’APRD.
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches