Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:05

 

 

 

Bozouissé

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine_

Contact: 00 236 70909278 – rjdh.car@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 24 Avril 2012

Bangui : L’ONU et l’UA sollicitent l’implication du Tchad dans la traque de Joseph Kony

Une mission conjointe des Nations Unies et de l’Union africaine (UA) visant à solliciter l’implication du Tchad dans la traque de Joseph Kony séjourne depuis samedi 21 avril à Ndjamena pour échanger avec le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, sur la question, a annoncé un communiqué du bureau régional de l’ONU pour l’Afrique centrale parvenu au RJDH ce matin.

La mission est constituée du chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), Abou Moussa et de l’Envoyé spécial de l’UA pour la question de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Francisco Madeira. Le communiqué explique que ce déplacement a été décidé suite aux analyses de plusieurs observateurs indiquant que la pression actuelle contre la LRA pourrait l’amener à organiser une incursion dans d’autres pays partageant une frontière avec ceux affectés.

« Le Tchad, qui est situé au nord de la République centrafricaine (RCA), constituerait donc une destination possible pour Joseph Kony et ses éléments, d’autant plus que la RCA est considérée par les autorités centrafricaines comme ‘’ l’épicentre de la LRA’’ », indique le communiqué.

L’initiative de l’ONU et de l’UA consiste à sensibiliser les autorités tchadiennes afin que des mesures préventives soient prises pour éviter la fuite de Joseph Kony et ses éléments dans ce pays et dans les autres qui ne sont pas touchés par les atrocités de cette rébellion.

Cette mission se situe dans le cadre de la mobilisation des Nations Unies et de l’UA qui veulent mettre rapidement fin aux exactions de la LRA en Afrique centrale.

 

Bangui : Des ONG craignent de représailles contre les civils dans la chasse à Kony

Selon une déclaration publiée par l’Agence catholique pour le développement outre-mer, dix organisations locales et internationales travaillant dans les pays affectés par la LRA, ont demandé des mesures de protection pour les civils afin d’éviter des représailles qui suivraient les actions militaires en vue contre l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony.

Selon ces organisations, l’intérêt mondial que suscitent la LRA et la proposition de l'Union africaine et des Nations Unies de mettre en place une force régionale de 5000 hommes pour traquer Joseph Kony pourrait avoir des répercussions sur les populations des zones affectées.

« Les tentatives précédentes pour lutter contre la LRA n'ont pas résolu militairement le problème, mais ont par contre eu un impact dévastateur sur les populations locales. Cela a plutôt suscité des représailles contre les civils, et dispersé les rebelles dans des zones beaucoup plus vaste », relève le document.

« Nous nous demandons vraiment comment une intervention militaire pourrait aider à protéger toutes ces personnes contre les attaques et les représailles de la LRA. La LRA est un groupe de guérilla essentiellement composé de commandants impitoyables et d’enfants enlevés de force. La nouvelle offensive militaire ne peut pas distinguer les combattants et les non combattants », a déclaré Ernest Sugule, président de l'organisation congolaise SAIPD.

Les dix organisations signataires de cette déclaration sont de la RD Congo, du Sud-Soudan, de l’Ouganda et les ONG internationales telles que CAFOD, Christian Aid, Conciliation Resources, et Oxfam.

 

Bangui : Tentative de viol sur une mineure de 11 ans

Une mineure de 11 ans, élève en classe de CM1 à l’école Yakité dans le 3ème arrondissement de Bangui, a échappé à une tentative de viol d’un jeune de 21 ans habitant au quartier Ndangué, le lundi 23 avril, a rapporté la radio notre Dame.

La fillette revenait de l’école autour de 12h lorsqu’elle a été interpellée par le jeune garçon identifié comme moniteur dans une école coranique. « Il voulait coucher avec moi, j’ai refusé, mais il insistait toujours et voulait me prendre par la force. J’ai été sauvée lorsqu’une femme du quartier qui me connaissait est apparue. Il a tenté de s’enfuir mais il a été très vite rattrapé par deux jeunes. Mes parents ont été alertés, c’est ainsi que nous avons tous été conduits au commissariat du 5ème arrondissement pour être entendus », a témoigné la victime.

Le jeune garçon a nié les faits, mais son argument n’a pas convaincu les policiers et les parents de la fillette. Il a été gardé à vue au commissariat du 5ème arrondissement pour nécessité d’enquête.

 

Berberati : Un centre de santé pour le village Baobato

Un centre de santé communautaire réalisé par les habitants du village Baobato dans la commune de la Haute Batouri, à environ 50 km de la ville de Berberati, a été inauguré hier par le préfet de la Mambéré Kadéi, Rémi Feidangamo, a rapporté ce matin radio Zoukpana.

Le projet a été initié par la commune afin de répondre aux besoins sanitaires de la population.

Le bâtiment construit comporte une salle de consultation, une salle d’attente, une salle de consultation prénatale pour les femmes enceintes et une pharmacie communautaire.

Selon Dr Joachim Paterne Timbéti, chef de la région sanitaire N°2, à partir du moment où la population a pris l’initiative de construire un centre de santé, les efforts seront faits au niveau de l’administration pour que ce centre de santé soit doté de personnel soignant. « La présence d’un chef de centre qui est déjà sur place est un atout, nous chercherons à envoyer une sage -femme et un gérant pour la pharmacie », a-t-il annoncé.

Il faut signaler que le village Baobato compte environ 3700 habitants. C’est pour la première qu’il se dote d’un centre de santé. Les habitants de ce village parcouraient 50 km pour venir se soigner à l’hôpital de Berberati.

 

Boali : Des vaccins contre le new castle à moindre coût

L’Agence nationale de développement de l’élevage (ANDE) a mis à la disposition des éleveurs des volailles des vaccins contre la maladie de ‘’new castle’’ à Boali, à 25 Fcfa par poulet, a annoncé ce matin radio ICDI.

 « Après la période des mangues, le new castle sévit et tue. Le ministère de l’élevage a pensé mettre les vaccins à la disposition des éleveurs pour sauvegarder les rescapés des poulets », a expliqué le Chef de poste d’élevage de Boali, Nestor Gondji.

Il a fait remarquer que ce vaccin permet de prévenir cette maladie qui ravage les poulets. « On ne peut pas vacciner les poulets quand ils sont déjà atteints. Lorsqu’ils ne présentent pas  encore les signes, c’est à ce moment qu’il faut les vacciner», a-t-il souligné.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches