Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:31

 

 

 

081010paoua

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

 

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 00 236 70909278 – rjdh.car@gmail.com

 http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 20 Avril 2012

Bangui : Epidémie de méningite à Paoua

« 23 cas de méningite ont été décelés à Paoua dans la préfecture sanitaire n° 3», a déclaré ce vendredi le Docteur Rafaël Mbaïlaho, directeur de ladite région dans un entretien téléphonique accordé au RJDH depuis Bangui. Il a expliqué que 2 malades sur 3 enregistrés à l’hôpital de Paoua, depuis environ 4 mois déjà, sont des enfants et les jeunes dont l’âge varie de 1 à 23 ans. « L’ONG Médecin Sans Frontière France (MSF/France) est sur place pour une prise en charge des malades et quelques kits sont mis à la disposition des malades à l’hôpital de Paoua », a indiqué le Dr Rafael Mbaïlaho.

Il a relevé qu’aucun cas de mort n’a encore été enregistré. Par ailleurs, en dehors de Paoua le village Beboyé 2, les communes de Bémal et Bémaïdé sont également touchés par l’épidémie. « La population est dans la panique et lance un SOS au gouvernement pour une vaccination de masse », a-t-il annoncé. « L’ONG Internationale Mentor-Initiative a donné l’alerte de la présence du méningocoque dans la ville de Paoua au ministère de la Santé publique. Les prélèvements ont été faits et transférés au laboratoire de l’Institut Pasteur de Bangui qui a confirmé la présence du méningocoque dans la zone», a confirmé le chargé de mission au ministère de la santé, Docteur Jean Pierre Bangamingo.

Une réunion de travail pour la mise en place d’un plan de contingence de la maladie est prévue pour le lundi 23 avril entre le ministère de la santé, l’Organisation Mondiale de la Santé et les ONG qui interviennent dans le domaine de la santé en République Centrafricaine.

 

Bangui : Des médias internationaux mobilisés contre de la LRA

Plusieurs médias internationaux visiteront la République centrafricaine, notamment la ville d’Obo à l’extrême est du pays où se trouve la majorité des victimes de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony et la base des conseillers militaires américains déployés pour traquer ce rebelle, a appris le RJDH de sources humanitaire. Ces médias sont le New York Time, CNN, Al jazzera, Associated press, The Washington Post, BBC et RFI. Ces médias arriveront à Bangui mardi prochain. Ils s’entretiendront avec le ministère centrafricain de la défense avant de faire une table ronde à l’ambassade des Etats Unis à Bangui, avec le Bureau des Nations Unies, le bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), l’Unicef et l’ONG nationale le JUPEDEC. Après ce bref séjour à Bangui, la délégation partira pour l’Ouganda avant de visiter la ville d’Obo en Centrafrique le samedi. Ce déplacement des médias internationaux, en majorité américains, se situe dans le cadre de la mobilisation mondiale autour de l’affaire Kony et le rôle que l’information peut jouer dans la traque et la capture de Joseph Kony. D’après une dépêche de l’AFP publié ce matin, des sénateurs américains ont déposé hier un projet de loi pour renforcer le système de récompenses offertes par les Etats Unis pour la capture de criminels, notamment le rebelle ougandais Joseph Kony. Le président de la commission des Affaires étrangères, le sénateur démocrate John Kerry, l’un des initiateurs de cette initiative a fait remarquer que ‘’l’information est un outil puissant et avec cette autorité, nous pouvons aider à livrer à la justice des fugitifs dangereux et violents".

 Par ailleurs, des sénateurs des deux partis (républicains et démocrates) ont présenté jeudi une vidéo de 7 minutes montrant les efforts entrepris par les Etats-Unis pour obtenir la capture de Joseph Kony. Depuis plus de quatre mois, une centaine de cadres militaires américains ont été déployé à Obo en République centrafricaine pour appuyer les forces armées centrafricaines, ougandaises, congolaise et sud-soudanaise dans la traque et la capture de Joseph Kony.

Il faut signaler que l’Union africaine en partenariat avec les Nations Unies sont dans la perspective de la mise en place d’une force régionale composée de 5000 hommes, devant mettre hors d’état de nuire, le chef rebelle ougandais et ses hommes.

 

Zémio : Un homme arrêté pour fausse alerte d’attaque de la LRA

Les habitants des quartiers Mahamat 1, Badjakpo et Mahamat 2 à Zémio ont été troublés hier soir à cause d’une fausse alerte de l’Arme de résistance du seigneur (LRA) faite par un couple campé dans un champ, surpris par la présence d’un inconnu, a rapporté notre correspondant surplace. D’après les informations collectées par notre correspondant, le couple qui a fait l’alerte vivait dans un champ situé à environ 8 km de la ville de Zémio. Tard le soir, il a été effrayé par la lumière d’un homme qui venait vers lui. L’homme a parlé en patois (le Zandé), mais la lumière avançait toujours. C’est ainsi que le couple a pris la fuite et est venu annoncé dans la ville que les éléments de Joseph Kony étaient proche.

Cette nouvelle a mis en mis en débandade la population. Mais après vérification, les autorités se sont rendu compte qu’il ne s’agissait pas de la LRA. La personne qui a fait la fausse alerte serait interpellée par la gendarmerie pour une enquête pour avoir perturbé la tranquillité de la population.

 

 

Mbaïki : Reprise des cours à l’ISDR

Les activités pédagogiques ont repris hier à l’Institut supérieur de développement rural (ISDR) de Mbaïki après une crise d’environ une semaine causée par une sanction de 8 jours infligée à certains des étudiants par l’administration, a rapporté radio Songo. Cette sanction a été levée suite à une séance de travail initiée hier par le préfet de la Lobaye Abbakar Picko. Au cours de cette rencontre, les étudiants mécontents et les enseignants se sont exprimés et le préfet a demandé aux autorités académiques de lever la sanction afin de favoriser le retour de la paix sur le campus. Il a aussi demandé aux responsables de l’établissement de rétablir le bureau de l’association des étudiants de l’ISDR, dissoute et le départ des jeunes illégalement admis à l’institut et qui a créé le soulèvement des étudiants ?

Il faut rappeler que les étudiants de l’ISDR ont observé une grève de 5 jours pour exiger la levée de la sanction de 8 jours infligée à certains de leurs camarades, le rétablissement de leur association. Ils critiquaient aussi « « l’admission irrégulière » de nouveaux étudiants au sein de l’institut. Ces derniers n’auraient pas selon eux passé le test d’entrée à l’ISDR comme les autres.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches