Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 00:04

 

 

 

 

Bangui : les personnes de 3ème âge au centre de la journée mondiale de la santé

BANGUI, 07 Avril (RJDH) –La journée mondiale de la santé 2012 a été célébrée ce samedi 7 avril sur le thème « vieillissement et la santé » avec comme slogan ‘’une bonne santé pour mieux vieillir’’.

Dans son intervention, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé OMS, Zakaria Maïga, a souligné que le slogan « une bonne santé pour mieux vieillir » veut expliquer comment et grâce à une bonne santé, les personnes âgées peuvent s’épanouir, mener une vie productive et jouer un rôle actif au sein de leur famille et de leur communauté.

« Nous sommes actuellement en pleine transition démographique et quelques faits marquent cette transition, les personnes âgées de 60 ans sont deux fois plus nombreux aujourd’hui qu’en 1980 ; d’ici 2050, on comptera 395 millions de personnes âgées de 80 ans, soit quatre fois plus qu’aujourd’hui », a fait observer le représenta de l’OMS.

Le ministre de la santé publique, de la  population et de la lutte contre le SIDA, Jean Michel Mandaba a pour sa souligné qu’en République centrafricaine les vieillards représentent 8% de la population, mais sont souvent accusés de sorcellerie et font l’objet de la justice populaire « c’est pourquoi nous devons agir notamment dans le domaine de la prévention ».

Pour lui, un vieillissement en bonne santé dépend d’un comportement sain tout au long de sa vie, il faut une alimentation saine et équilibrée, l’exercice physique régulier, le non usage du tabac et le non consommation de l’alcool, a souligné Jean Michel Mandaba.

Le vœu des personnes âgées est  que le gouvernement et les partenaires internationaux améliorent leur condition de vie « en ouvrant un centre de prise en charge gratuite en matière de santé et leur en créant une maison de retraite », a souhaité le  président de la fédération des personnes âgées Philippe Wagramalé.

Il est à signaler qu’une marche des personnes de 3ème âge a été organisée par l’OMS et le ministère de la santé ce matin.

 

Boali : Le marché du village incendié par des jeunes mécontents

Boali, 06 avril (RJDH) –Le marché du village Birlo situé à 110 km de Bangui dans la commune de Boali a été incendié mercredi par les jeunes qui accusent les autorités locales de détournement des biens de la communauté, a rapporté radio ICDI.

Les manifestants ont saccagé les kiosques et les boutiques des particuliers avant de brûler le marché. Ces jeunes soupçonnaient  le chef du village et ses notables d’avoir détourné les tôles et la somme de 100 000 FCFA donnés par un candidat aux législatives de 2011, pour servir  à la construction d’un nouveau marché.

Pour les jeunes, ce don aurait été confisqué et utilisés à d’autres fins par les autorités locales, parce que le projet n’a pas été réalisé depuis un an maintenant.

D’après un  des notables interrogé radio ICDI et qui a requis l’anonymat, il s’agit juste d’un « déficit de communication » qui a engendré une « incompréhension » chez les bénéficiaires de ces dons. Il a expliqué que les tôles et l’argent reçus sont disponibles et que « la procédure de localisation du site pouvant abriter le nouveau marché est engagé par la Mairie centrale de Boali ».

« Les autorités municipales sont à pied d’œuvre pour apporter une solution à cette crise en réalisant ce projet parce que le site de l’ancien marché saccagé est une propriété privée », a-t-il dit.

Toutefois, les jeunes maintiennent toujours la pression. Cette crise a affecté  les ménages car elle a entrainé la pénurie de quelques produits de première nécessité, les vendeurs et les vendeuses ayant perdu leurs marchandises.

Habité en majorité de pêcheurs, il arrive que le village Birlo connaisse des scènes de violence, notamment des bagarres à l’arme blanche, des violences domestiques, mais aussi des disputes avec des porteurs d’uniformes.

 

 

Bangui : L’Institut Pasteur de Bangui prévient contre la rage

chien.jpg

 

« La rage est encore présente à Bangui et en Centrafrique comme dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne »,  a déclaré jeudi le directeur de l’Institut Pasteur de Bangui, le Docteur Mirdad Kazanji, au cours d’une ciné-débat sur Louis Pasteur, et l’histoire de l’invention du vaccin contre la rage, réalisé par Alain Brunard (cinéaste français).

Pour l’IPB, la projection d’un film fiction sur Louis Pasteur est un moyen efficace pour attirer l’attention du public sur la rage  qui est toujours présente à Bangui, dont une épidémie à signalée à Yaloké au mois d’octobre 2011.

« Les maladies infectieuses peuvent être  évitables par la vaccination, des prophylaxies moins couteux et certaines pratiques essentielles familiales comme l’utilisation des moustiquaires imprégnées de longues durées d’efficacité » a fait remarquer le Docteur  Mirdad Kazanji, insistant sur l’importance des vaccins.

Il a fait remarquer que l’Institut Pasteur de Bangui va poursuivre les séances d’information et de sensibilisation contre les maladies infectieuses qui sont aujourd’hui des vrais problèmes de santé publique en Centrafrique.

Il faut signaler que cette 1ère semaine Scientifique organisée du 02 au 06 Avril à Bangui, animée par les scientifiques de l’IPB, s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de la santé, prévue 6 avril, mais aussi dans la suite des activités du cinquantenaire de l’Institut Pasteur de Bangui. 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches