Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 01:16

 

 

bouar

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 03 Avril 2012

Ndélé : Dispute entre 2 éléments de la CPJP et les FACA

Une dispute opposant 2 éléments du groupe armé de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et ceux des Forces armées centrafricaines (FACA) a perturbé les habitants du quartier mission à Ndélé, le dimanche 01 avril aux environs de 15h, a rapporté notre correspondant.

D’après les informations, les 2 éléments de la CPJP basés à quelques Km du centre-ville sont sortis le dimanche en possession d’arme. Les Forces armées centrafricaines en détachement dans la ville, les ont interpellés et ont entrepris de les désarmer. Alertés, 8 éléments de la CPJP sont sortis pour appuyer leurs compagnons d’arme. Il a fallu l’intervention d’un haut gradé de ce groupe armé pour calmer la tension.

Toutefois, les armes des deux combattants remises à la gendarmerie ont été récupérées par cet officier.

Il faut rappeler que le jeudi 29 mars dernier, une réunion regroupant les autorités administratives, locales et les responsables de la CPJP avait permis de discuter sur la situation sécuritaire dans la ville. Cette rencontre a été organisée à cause de ‘’fausse alerte’’ annonçant une éventuelle attaque de la CPJP.

 

Bangui : Le CICR et les journalistes parlent de l’information et l’assistance humanitaire

Les 30 journalistes des radios communautaires en formation à Bangui sur la communication et l’innovation pour l’aide humanitaire ont échangé ce matin avec le Comité international de la Croix Rouge (CICR) sur ses principes de base, son mandat et son fonctionnement.

C’est le délégué du CICR, Perry Proellochs, qui est intervenu pour expliquer aux participants le mandat de son organisation qui consiste à porter assistance aux personnes victimes des conflits, promouvoir le Droit international humanitaire (DIH), assister les détenus pour améliorer leurs conditions de détention.

Dans ses explications, Perry Proellochs a fait remarquer que cette assistance du CICR est basée sur le principe de l’humanité. Et toutes les actions humanitaires du CICR dans la neutralité, l’impartialité, l’indépendance et la confidentialité, afin de soulager des personnes qui se retrouvent dans une situation de conflit ou de catastrophe naturelle, parce que « tout le monde peut être victime », a-t-il souligné.

S’agissant de la communication, il a fait savoir que le CICR a besoin de communiquer pour se faire connaitre, expliquer son mandat aux autorités et aux populations afin pour faciliter son travail. Le délégué du CICR a souligné que la communication permet en particulier à son organisation d’avoir accès aux victimes et de travailler en toute sécurité.

Abordant la question des relations et de la collaboration entre les journalistes et les humanitaires, Perry Proellochs, a relevé qu’il est important pour les journalistes de gagner la confiance des différentes structures par la qualité de leur travail, en tenant compte des principes humanitaires que sont l’humanité, la neutralité, l’impartialité, l’indépendance et la confidentialité.

Il a aussi relevé que le CICR devient de plus en plus communicant depuis ces derniers temps parce qu’il s’est rendu compte de l’importance des hommes de médias qui servent de relai entre la population et les structures humanitaires CICR.

 

Bangui : L’IPB démontre un développement rapide du VIH et des tuberculeux

Une équipe de l’Institut Pasteur de Bangui a expliqué aux habitants du 8ème arrondissement une dégradation rapide de la santé chez les malades à la fois du VIH-Sida et de la tuberculose, au cours d’une rencontre tenue le weekend dernier dans un quartier de Bangui, selon un communiqué de presse de cet institut.

« Les personnes infectées à la fois par le VIH et le bacille tuberculeux sont beaucoup plus susceptibles de développer la maladie, qui a dans la plupart des cas une incidence fatale », a déclaré Dr Fanny Lingoupou, Chef de service du Centre National de référence pour les Mycobactéries à l’Institut Pasteur de Bangui.

Selon les données de l’OMS, a-t-elle dit, 5 à 10% de personnes malades de tuberculose mais non infectés par le VIH, développent la maladie ou deviennent contagieuses au cours de leur existence. Par contre celles infectées dont le système immunitaire est affaibli par le VIH sont plus susceptibles de développer rapidement la maladie.

Dr Fanny Lingoupou a fait remarquer qu’en l’absence de traitement, une personne atteinte de tuberculose évolutive, non traitée, peut infecter en moyenne 10 à 15 autres personnes en l’espace d’une année. « Dans la plupart de cas, les sujets infectés ne font pas nécessairement une tuberculose pendant cette période », a-t-elle signifié.

Cette causerie débat a été organisée en partenariat avec l’espace Linga- Téré dans le cadre de la poursuite des activités de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose et du 50ème anniversaire de l’Institut Pasteur de Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches