Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:39

 

 

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 24 Mars 2012

Bangui : Joseph Kony serait en RCA à la tête d’environ 700 hommes

 

Abou Moussa UNOCA

 

 

D’après les informations, le chef de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), Joseph Kony, se trouverait sur le territoire centrafricain à la tête d’un effectif allant de 200 à 700 hommes, a annoncé hier Abou Moussa, représentant spécial des Nations Unies pour l'Afrique centrale, dans une vidéo-conférence à Entebbe en Ouganda, selon une dépêché de l’Agence France Presse (AFP).

En séjour actuellement à Entebbe pour une réunion destinée à élaborer une stratégie régionale de lutte contre la LRA, Abou Moussa a relevé que malgré cet effectif apparemment insignifiant, « la LRA reste un danger pour la région ».

L'envoyé spécial de l'Union africaine pour la lutte contre la LRA, Francisco Madeira, a pour sa part souligné dans son intervention l'importance de la coopération entre les pays qui connaissent les atrocités de la LRA, à savoir la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, l’Ouganda et le Sud-Soudan. En plus de cette coopération transfrontalière, il a mis l'accent sur l'importance des renseignements.

D’après les informations, 5000 soldats des pays concernés devraient être formés et basés au Sud-Soudan à la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC) pour poursuivre la lutte contre la LRA. La mission de cette troupe consistera à arrêter Joseph Kony, le neutraliser.

Début janvier 2012, des conseillers militaires américains ont été dépêchés dans la Sous-région pour appuyer les forces armées des quatre pays affectés, par des encadrements, la communication et les renseignements en vue de renforcer la lutte.

Ces derniers jours, la région de Rafaï, au sud de la République centrafricaine, connait fréquemment les attaques de la LRA. Des hommes et des femmes qu’ils trouvent sur le chemin sont obligés à porter leur bagage à une certaine distance dans la forêt avant d’être libérés.

Depuis 1988 Joseph Kony dirige le mouvement terroriste de la LRA contre le régime de Kampala. A cause de ses multiples exactions, il est inculpé de viol, mutilations, meurtres et recrutement d'enfants soldats par la Cour pénale internationale (CPI).

 

Bangui : L’ONU et l’UA déterminées à neutraliser la LRA en 2012

Kony fri

 

 

« Nous sommes optimistes, et notre détermination est grande pour que 2012 connaisse des résultats significatifs dans le traitement du dossier LRA », a déclaré le représentant spécial des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abou Moussa dans un communiqué de presse publié par le bureau régional de l’ONU pour l'Afrique centrale (UNOCA) depuis Libreville au Gabon.

« C'est une priorité pour l'Union africaine et les Nations Unies », a-t-il rappelé avant d’entamer une mission conjointe ONU-UA qui consiste à visiter à partir du dimanche 25 mars, les différents pays affectés par la LRA de Joseph Kony.

La mission sera constituée du représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale, Abou Moussa, et de l'Envoyé spécial de l'UA pour la question de la LRA, Francisco Madeira et visitera le quartier général de la Force régionale d'intervention de lutte contre la LRA situé à Yambio, au sud-ouest du Soudan du Sud.

Elle ira aussi à Nzara, à 16 kilomètres de Yambio où se trouve l'Etat-major de secteur des troupes soudanaises engagées dans la Force régionale d'intervention. Ce déplacement permettra aux deux personnalités d’exprimer « la solidarité de l'Union africaine et des Nations Unies aux victimes des attaques de la LRA dans cette région, notamment les personnes déplacées », indique le communiqué.

Ce samedi 24 mars, Abou Moussa et Francisco Madeira vont assister à Juba, capitale sud-soudanaise, à la cérémonie officielle de lancement de l'Initiative de coopération régionale contre la LRA.

Il convient de rappeler que cette mission s’inscrit dans le cadre des activités conjointes ONU/UA pour mettre fin aux atrocités de la LRA en Centrafrique, en Ouganda, au Sud-Soudan et en RD Congo.

 

Bangui : La gendarmerie continue de veiller au redressement de la SONATU

 

bus SONATU

 

La priorité de l’équipe de coordination des activités de la Société nationale de transport urbain (SONATU), est de ‘’conserver en l’état’’ les 43 bus en circulation, a confié samedi le Directeur Général de la gendarmerie, le Colonel Pierre Chrysostome Sambia, au cours d’un entretien avec le RJDH.

« La nouvelle équipe essaie de préserver tous les véhicules qui sont en état de fonctionnement et d’assurer leur maintenance par un suivi quotidien (samedi et dimanche)», a-t-il annoncé faisant remarquer que certains bus immobilisés nécessitent une importante somme d’argent pour leur réparation, mais « d’autres ont des pannes de batterie, de tambour de frein, de radiateur, des jeux de garnitures de freins et d’autres petites pannes réparables ».

 S’agissant des dispositions prises sur la situation du personnel qui accuse un retard de salaire de 3 mois, le Colonel Sambia a précisé que des efforts sont en cours pour résoudre ce problème. « J’ai privilégié le retard de salaire, et je demanderai des conduites à tenir aux autorités qui m’ont désigné », a-t-expliqué.

Par ailleurs, compte tenu de la situation critique de la caisse de la Société et le nombre réduit de véhicules en circulation, il propose, dans les prochains jours, de revoir l’effectif du personnel, notamment celui des chauffeurs et des hôtesses, en attendant la fin de la crise.

« D’ici le 1er avril 2012, je serai amené à demander aux chauffeurs et aux hôtesses qui sont en surnombre de rester chez eux en attendent qu’une administration soit mise en place et reprenne ceux qui mériteraient d’être retenus et ceux qui doivent être remerciés », a annoncé le Colonel Sambia.

Il a par ailleurs conseillé aux usagers d’exiger les tickets de versement avant de descendre du bus afin d’éviter les cas de tickets parallèles.

Le Colonel Sambia s’est par ailleurs réservé de se prononcer sur la situation des personnalités interpellées dans l’affaire SONATU. « Nous devons laisser la justice faire son travail, je ne suis pas habileté à dénoncer quelque chose, du moment où une enquête est en vue sous la direction du Procureur de la République », a-t-il relevé.

Rappelons que le Directeur général de la gendarmerie, le Colonel Pierre Chrysostome Sambia a été désigné par le Conseil spécial de surveillance et de redressement des entreprises et offices publics, pour assurer la coordination des activités de la SONUTA à cause de la crise qu’elle traverse depuis quelques semaines.

 

NDLR : Gérer une société de bus de transport urbain n’est pas la vocation d’une gendarmerie nationale. En décidant de confier la gestion même momentanée de la SONATU à la gendarmerie, Bozizé apporte la preuve qu’il est bel et bien un élève de Bokassa qui avait naguère désigné des militaires pour diriger la CNTR après la faillite des bus de SOTRECA, deux entreprises dont les Centrafricains se souviennent encore. Confier aux gendarmes ou aux militaires la gestion des entreprises n’est pas nécessairement un gage d’efficacité. Au sein même de la gendarmerie, il y a aussi des brebis galeuses qui cassent des véhicules et commettent des malversations.

 

Bouar : Les communautés invitées à une gestion rationnelle de l’eau

La population de Bouar a été sensibilisée hier sur la nécessité d’une gestion rationnelle des points d’eau dans la ville, a rapporté ce radio Maïgaro.

Initiée par le ministère de l’énergie et de l’hydraulique en partenariat avec l’Unicef et la Fao, cette rencontre vise à conscientiser les communautés sur l’impact d’une bonne gestion de l’eau sur la vie quotidienne de l’homme.

« Le but de cette rencontre est de sensibiliser les groupements agricoles à la bonne gestion des points d’eau et l’importance de l’eau dans les cultures vivrières, en particulier la culture maraichère», a souligné Constant Nganowa, directeur régional de l’hydraulique.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation