Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 22:57

 

 

 

BANGUI : LES ÉVÊQUES APPELLENT LE GOUVERNEMENT AU RESPECT DES ACCORDS DE LIBREVILLE

 

Dieudonne-Nzapalainga.JPG

 


Bangui, 21 fév (RJDH)-Les évêques de la République centrafricaine ont dans un communiqué paru le mercredi 20 février, appelé le gouvernement d’Union nationale et de transition à respecter les Accords de paix signés à Libreville pour mettre fin aux conflits armés dans le pays.


« Nous demandons au gouvernement de faire de son mieux pour que les villes occupées soient libérées dans un bref délai pour permettre à chaque centrafricain de vaquer librement à ses occupations », ont-ils déclaré.


Les prélats ont souligné que depuis le déclenchement de la crise militaro-politique le 10 décembre  par la rébellion de la Séléka, les populations des villes occupées vivent dans la peur, elles sont dispersées dans la brousse, elles sont privées de leurs libertés.


« Dans les villes sous contrôles rebelles, les personnes malades se retrouvent sans soins, les hôpitaux sont fermés, les activités agricoles sont bloquées, les bâtiments administratifs et scolaires ont été pillés et saccagés, les jeunes filles ont été violées », précise le communiqué.


Ces religieux ont également dénoncé la destruction, le pillage des églises et les actes de profanations perpétrés par les rebelles.


Ils ont recommandé au président Dénis Sassou Nguéssou qui est le médiateur de la crise centrafricaine, la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la communauté internationale d’œuvrer pour que la paix revienne définitivement en République centrafricaine. Ils ont aussi demandé au gouvernement d’assurer la sécurité des religieux et tous les centrafricains sans exceptions et aux rebelles de mettre un terme aux actes de vols, violes, des tueries, de vandalises  et de pillages.

 

 

OBO : DEUX VICTIMES DE LA LRA SONT SORTIES DE LEUR CAPTIVITÉ

 

enfants LRA


Obo,21fév.13(RJDH) -Deux personnes enlevées  par les rebelles ougandais  de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony, depuis une dizaine d’années sont sorties de leur captivité et ont été remises le mercredi 20 février aux autorités de la ville de Rafaï (sud-est).


L’information  a été livrée à la Radio Zéréda ce jeudi par un officier des Forces armées Centrafricaines (FACA) basées à Rafaï.


Selon la source, le premier captif âgé de 25 ans est de la nationalité ougandaise. Il a été kidnappé dès l’âge de 10 ans au village Kengoumbakiri dans son pays d’origine. Le second de la nationalité congolaise est âgé de 20 ans. Celui-ci a été enlevé depuis 2008   dans le village de Faradie en République démocratique du Congo


L’officier centrafricain a également relevé que ces deux personnes ont réussi à s’échapper le 10 février,  lors d’une attaque lancée contre la LRA aux environs de la rivière Vovodo. Elles seront remises aux forces tripartites basées à Obo pour être rapatriées dans leurs pays d’origine.

 

 

 

BANGUI : DIFFICILE ENTENTE ENTRE LES COMMERÇANTS DU MARCHÉ KM5 APRÈS LES OPÉRATIONS DE DÉGUERPISSEMENT

 

marche-par-terre-Bangui.jpg

 

 

Bangui,21fév.13(RJDH)-La réunion convoquée le mercredi 20 février par Basile Akelelo, 1er Adjoint au maire de  Bangui  afin  de mettre en place un comité chargé de mobiliser et réorganiser les commerçants du marché kilomètre 5 chassés de leurs étales par le ministère de la Sécurité publique s’est terminée en queue de poisson.


Selon Basile Akelelo, l’objectif de la réunion consistait à trouver des pistes de solutions et un terrain d’entente afin de réparer le remue-ménage fait par le ministère de la Sécurité publique, qui a fait tache d’huile au sein du marché kilomètre 5.


« Nous voulons mettre en place un comité pour nous permettre de dialoguer directement avec lui, et c’est avec ce comité que nous allons ensemble chercher un lieu approprié pour installer les vendeurs qui n’ont pas de place aujourd’hui. Mais la mésentente des commerçants à générer une incompréhension et la réunion s’est soldée par un échec sans que le comité puisse voir le jour », a expliqué Basile Akelelo.


Pour les représentants des commerçants du marché kilomètre 5, l’heure n’est plus au bavardage inutile. Ils ont passé une semaine déjà sans solution et sans vendre leurs marchandises. Ils sont là pour une solution à leur problème et non pour créer encore un autre comité.


« Le problème de l’heure est de nous trouver dans l’immédiat  une place pour nous installer et non de mettre un comité qui va traîner les pas. Nous sommes en train de perdre beaucoup de choses en restant inactifs. La mairie cherche à nous rouler dans la farine. Pourquoi mettre en place encore un autre comité alors qu’il y a déjà des responsables qui peuvent parler au nom de tous les commerçants de la Centrafrique », s’est indigné Pierre Kosso, président de la fédération des commerçants.


Notons que certains commerçants ont été expulsés de leurs étales au marché kilomètre 5 le vendredi 15 février dernier par le ministère de la Sécurité publique.

 

 

 

 

MBAÏKI : UN COUPEUR DE ROUTE ARRÊTÉ PAR LES ÉLÉMENTS DE LA GENDARMERIE.


 

Mbaïki, 21fév.13 (RJDH) -Un coupeur de route a été arrêté, le mercredi 21 février, par les éléments de la gendarmerie de  Boda (sud). Le malfrat a été remis  à la compagnie de la gendarmerie de la Lobaye afin d’être transféré à Bangui.


L’information a été rapportée au RJDH ce jeudi 21 février par  le secrétaire général de la préfecture de la Lobaye Ferdinand Moussa Kongaté. Il a par ailleurs précisé que le bandit arrêté détenait une arme de guerre de marque Kalachinkov et trois chargeurs garnis.


« Le voleur en question serait de la communauté peulh. Pour l’instant il est remis au commandant de compagnie de la gendarmerie de la Lobaye, le lieutenant Céléwane pour des dispositions pratiques », a-t-il ajouté.


Au mois de décembre dernier des coupeurs de route ont fait irruption dans une préfecture de  la Lobaye. Ces voleurs ont emporté  une somme de 8 000 000 FCFA appartenant aux artisans miniers qu’ils avaient interceptés.

 

 

 

 

BATANGAFO : LA POPULATION SENSIBILISÉE SUR LA PROTECTION DE LA NATURE

 

 

 

Batangafo,21 fév.13(RJDH) -Au total 400 personnes de la ville de Batangafo (Nord) ont été sensibilisées le lundi 17 février sur la protection de l’environnement  à l’initiative du service des eaux et forêts de cette localité. 


Fernand féïndiro, chef de cantonnement forestière de la ville de Batangafo a expliqué que l’objectif de cette campagne de sensibilisation est de montrer à  la population de cette localité, l’importance de la protection de la nature dans la vie humaine.


« La population de la ville de Batangafo ignore l’importance de la protection de la nature. Cette dernière se livre à chaque fois à la destruction de la forêt pour la chasse et l’agriculture. Il y a également des personnes qui utilisent des produits toxiques  pour faire la pêche. Donc il est nécessaire de faire comprendre à cette population le danger que cela peut entrainer », a expliqué Fernand Féïndiro.


Il a également précisé que d’autres personnes qui se livrent souvent à la destruction de la nature sont les éleveurs peulhs qui brûlent parfois la forêt pour faire paitre  leurs bœufs.


Cette campagne de sensibilisation se poursuivra  dans toutes les communes de la ville de Batangafo, jusqu’au 27 Février.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches