Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 01:00

 

 

 

RÉSEAU DES JOURNALISTES POUR LES DROITS DE L’HOMME EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RJDH-RCA)

 

 

 

BATANGAFO : LE CICR FAIT L’ÉTAT DE LA SITUATION DES DÉPLACÉS

 

cicr

 

Batangafo, 8 févr. 13 (RJDH) Une équipe du Comité internationale de la Croix-Rouge (CICR) de Kaga-Bandoro (centre-nord), a séjourné du 5 au 6 février dans la ville de Batangafo (nord) afin d’évaluer la situation locale  après l’incursion de la Coalition Séléka. Le déplacement d’une partie de la population de Kabo vers cette ville est l’un des points importants relevés lors de cette mission.


Lors de cette mission, le CICR a enregistré plus de 250 déplacés dans le centre-ville de Batangafo et plus de 200 autres campés dans la commune de Ouassi à environ 40 kilomètres. Il s’agit des habitants de la ville de Kabo qui continuent de fuir les  exactions des rebelles.


L’équipe a également constaté que  les bâtiments administratifs, à savoir la mairie, le tribunal, la gendarmerie et le sous-préfecture ont été pillés et saccagés par les rebelles qui ont également dépouillé les habitants de Batangafo de leur bien matériel et financier.


La ville de Batangafo est l’une  des régions du pays occupées par la coalition Séléka avant d’être reprise par les éléments des Forces armées centrafricaines.

 

 

 

 

BANGUI : LA FACULTÉ DES LETTRES CONNAIT DE DIFFICULTÉS DANS LE DÉMARRAGE DES ENSEIGNEMENTS DE MASTER

 

université de Bangui rectorat

 

 

Bangui, 8 févr. 13 (RJDH) Les enseignements de master en Sociologie et en géographie sont en retard sur les autres filières des neuf départements que compte la Faculté des lettres et sciences a déclaré ce matin le 08 Février, Jean Kokidé, vice doyen de la faculté au RJDH.


« Le département de la sociologie est en retard puisque ce n’est que cette année que ce département s’est arrimé sur le système Licence-Master-Doctorat (LMD). Dans tous les autres départements, les cours ont démarré. Il était prévu dans le calendrier académique que l’administration a élaboré, que les cours au niveau master doivent commencer à partir du mois d’octobre 2012 pour finir au mois de mai 2013 », a attesté le vice doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines au RJDH.


« L’une des difficultés du terrain, c’est que nous ne pouvons pas démarrer les cours dans cette période sans prendre en compte les étudiants de licence 3, c’est pourquoi le master est suspendu jusqu’au mois de décembre pour permettre aux étudiants de licence 3 de s’arrimer sur le master en même temps avec leurs collègues », a-t-il expliqué.


Le vice doyen de la FLSH de compléter que « malheureusement la délibération de l’année 2011-2012 traine encore. Alors, nous sommes obligés de démarrer les cours de master sans les étudiants de licence 3, depuis le 10 décembre de l’année passée. En principe, à partir de 10 décembre les cours de master devraient déjà commencer ».


Il a par ailleurs soutenu que le cas qui leur tient beaucoup à cœur est celui de masters de sociologie et de la géographie qui continuent de trainer. « Jusque-là, les collègues n’ont pas encore démarré. Interpellés par l’administration, ils ont promis de tenir un conseil du département demain samedi 09. On attend voir la suite d’ici là », a-t-il dit.

 

 

 

 

BANGUI: LA SOCIÉTÉ CIVILE SENSIBILISE SUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX

 

 

Bangui, 8 févr. 13 (RJDH) La société civile centrafricaine vient de lancer une campagne de sensibilisation sur la consolidation de la paix en Centrafrique. Les activités marquant l’ouverture de cette activité se sont déroulées ce matin à Bangui.


Le but recherché par cette manifestation est d’amener la population centrafricaine  à consolider la paix. « Pour nous, la paix n’est pas seulement la signature d’un accord entre les parties en conflit, ni l’absence de tensions et de coup de feu. La paix ce sont des rapports plus justes et équitables entre les différents membres d’une communauté de vie », a déclaré le coordonnateur du groupe de travail de la société civile, Gervais Lakosso.


La première phase de cette campagne de consolidation de la paix qui s’ouvre aujourd’hui, va terminer le 28 février à Bangui. Elle sera marquée par une caravane qui va sillonner toute la ville. Des podiums sont installés à la place Marabena, au Lycée de Fatima, au marché de Ouango et à la mairie de Bégoua.


Ces installations seront animées par le groupe des artistes centrafricains au tour du thème  ‘’Cultivons la paix pour récolter le développement et le bien-être’’. Le programme prévoit également une rencontre avec les leaders politiques sur les accords de Libreville et une conférence débat à l’Université de Bangui.


« Toutes ces activités constituent pour nous une invitation aux centrafricains pour cultiver la paix afin de récolter le développement et le bien-être. Oui les centrafricains, eux aussi, ont droit à la paix », a dit Gervais Lakosso.

La seconde phase de cette campagne va se dérouler à l’intérieur du pays. Selon les organisateurs, les villes post-conflits vont abriter cette manifestation après le départ des éléments de la coalition Séléka.

 

 

 

 

BANGUI : DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS VACCINÉS CONTRE LA ROUGEOLE

 

vaccination-en-RCA.JPG

 

 

Bangui, 8 févr. 13 (RJDH) Une campagne de vaccination contre la rougeole  en faveur des enfants de moins de cinq ans se  déroule du 6 au 10  février  dans la commune de Bégoua. Ce vaccin  fait suite  à  des prélèvements faits et analysés à l’institut Pasteur de Bangui qui confirment l’épidémie de la maladie dans cette localité.

 

Le médecin chef du centre de santé de Bégoua, Magloire Odio, a précisé  qu’au « départ quatre prélèvements ont été faits et tous sont positifs. C’est ce qui a permis de déclarer l’épidémie, ensuite six autres prélèvements faits  analysés positifs », a-t-il expliqué

 

La même source a par ailleurs souligné qu’à la quatrième semaine épidémiologique, le centre de santé a enregistré 86 cas de rougeole, « mais d’autres cas se sont ajoutés. Nous ferons le bilan de la cinquième semaine épidémiologique afin d’avoir le nombre globale », a mentionné Docteur Odio.

 

Selon docteur Odio, la rougeole est une maladie très contagieuse, mais elle reste  peu connue par les parents. «  Un enfant atteint de rougeole peut facilement contaminer un autre enfant. Les secrétions qui sortent du nez et de la bouche sont rapidement diffusés par l’enfant quand il tousse, si un autre enfant se trouve à côté et qui n’est pas vacciné attrape la maladie », a-t-il démontré.

 

C’est une initiative du programme élargi de vaccination sur financement du Fonds des Nation-Unies pour l’enfance et l’Organisation mondiale de la santé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches