Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 01:28

 

 

 

KABO : DEUX HOMMES HOSPITALISÉS APRÈS AVOIR ÉTÉ BATTUS PAR LES ÉLÉMENTS DE LA SÉLÉKA

 

gl Issa Issaka cema de Séléka à dte et le gl Arda Hakoum

 


Kabo, 7 févr. 13 (RJDH) Deux éleveurs peulhs appelés communément ‘’ Mbarara’’ se trouvent actuellement à l’hôpital de Kabo (Nord) pour des soins,  après avoir été bastonnés  par des éléments de la  coalition Séléka. D’après les informations, les hommes porteraient des armes de guerre et seraient en train de dévaster le champ d’un particulier.

Le maire de la ville de Kabo, Abdel Atif, joint ce jeudi 7 février par le RJDH, a confirmé cette information. « Nous déplorons ces faits revécus, parce que souvent la population se plaint des exactions  des éleveurs Mbarara, malgré des tentatives de résolutions de conflits entre les deux  communautés », a déploré   Abdel Actif.


Il faut rappeler que le lundi 4 février dernier, un homme et sa mère ont été tués a bout pourtant et trois autres personnes blessées, par des éléments de la coalition Séléka  intervenant pour trancher le litige entre l’une des victimes et un commerçant.


Le maire de la ville de Kabo a souligné que les responsables de la rébellion de Séléka ont été informés des exactions commises par leurs éléments. Ceux-ci ont promis d’arranger la situation chose qui n’est pas encore faite. « Si la situation perdure le reste de la population va abandonner la ville », a-t-il conclu.

 

 

 

MOBAYE : DES ÉLÉMENTS DE LA SÉLÉKA S’EMPARENT DE LA VILLE

 

localisation-de-la-ville-de-mobaye.jpg

 

 

Mobaye, 7 févr. 13 (RJDH) – Des éléments de la coalition Séléka lourdement armés ont fait irruption ce matin dans la ville de Mobaye (Sud), ont affirmé des témoins joints par le RJDH. Le détachement des forces loyalistes,  basé dans la ville aurait évacué les lieux avant l’entrée des rebelles. L’on ne signale aucun affrontement, mais toute fois les assaillants auraient saccagé des locaux administratifs et l’église. La population a pris fuite.


D’après les témoignages recueillis, plus de cinq véhicules portant inscription « Séléka », au bord desquels des dizaines d’hommes armés, ont envahi la ville de Mobaye. « Sur chacun des véhicules, il y a des mitraillettes et des hommes lourdement armés », a témoigné un habitant.


Après leur entrée sans résistance, ces éléments de la Séléka se sont emparés des lieux stratégiques de la ville et ont commencé à piller systématiques des locaux, entre autres  la  gendarmerie, la mairie, le commissariat de police et des maisons de certaines personnalités administratives.


D’autres sources ont affirmé que les locaux de l’église catholique de la ville auraient été également touchés par les rebelles. Cependant, une source proche des médias catholiques, joint à Bangui a affirmé que les religieux auraient déjà quitté les locaux avant l’arrivée des rebelles. La population a également fui la ville pour traverser du côté de la République démocratique du Congo.


La liaison téléphonique avec la ville est interrompue  en milieu de la matinée. Une situation qui ravive les inquiétudes dans la ville de Bangui. Les rebelles de la Séléka ont cette stratégie de couper les réseaux téléphoniques dès qu’ils s’emparent d’une nouvelle ville.

 

 

 

BANGUI : LA SÉLÉKA ENTRE DANS LE GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE

 

Bozizé saluant le gl Dhaffane


Bangui, 7 févr. 13 (RJDH) – Les membres de la Séléka, nommés ministres ont commencé à prendre service ce matin, après une invitation faite le mercredi soir par le Porte-parole de l’ex-rébellion Christophe Gazambeti. Les rebelles avaient suspendu leur participation au sein du gouvernement pour dénoncer leur sous-représentativité qualitative et quantitative.


« Après avoir conféré avec le Premier ministre chef du gouvernement, suite à une requête introduite auprès du haut médiateur, la Séléka prend ce jour, la décision historique d’assumer pleinement ses responsabilités au sein du gouvernement en demandant à ses membres de procéder dès que possible à leur prise de fonction respective », a mentionné le Porte-parole de la Séléka.


Christophe Gazambeti a précisé que « la Séléka prend à témoin, l’opinion nationale et internationale sur les risques majeurs de dérapage qui relèveraient à l’avenir, des  actes, déclarations et autres postures en rupture avec les accords de Libreville ».


En ce qui concerne l’ouverture des routes de l’intérieur du pays, jusqu’alors bloquées par les rebelles de la Séléka, Christophe Gazambeti préfère parler en tant que ministre et non un membre de l’ex-coalition rebelle. « Le gouvernement va prendre ses responsabilités. Dès que possible, ça va être fait », a-t-il assuré.


A la question de savoir si le médiateur de la crise, le congolais Denis Sassou-Nguesso s’est déjà prononcé sur la requête des membres de la Séléka, avant cette nouvelle prise de décision, Christophe Gazambeti a préféré dire simplement qu’« il n’y a pas eu de revirement. C’est juste la continuité et cette question ne relève pas de la place publique ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches