Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 00:34

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

Obo : Panique après des rumeurs d’attaque de la LRA

 

 

joseph-kony

 

 

 

Obo, 7 novembre 2012 (RJDH) – Les habitants de la ville d’Obo (sud-est) étaient pris de panique, tôt ce matin, à cause des rumeurs qui circulaient et selon laquelle des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur de Joseph Kony, auraient attaqué une partie de la ville. Mais cette information a été démentie quelques heures plus tard par les forces coalisées qui sont dans la région, pour la lutte contre la LRA.


Selon ces rumeurs, l’école catholique associée de la ville aurait été attaquée hier soir par la LRA. La population était prise de panique et on annonçait même le déplacement de certaines personnes.


Mais très vite, en début de la journée, le Colonel Milton Katarinyebwa, commandant des opérations de l’armée ougandaise contre la LRA, a convoqué les chefs de quartiers et les notables de la ville pour leur demander de rester calmes, tout en démentant l’information.


Il a précisé que la LRA reste bien sûr une menace pour la région, mais la population ne doit pas aller dans tous les sens à la moindre alerte. « La population doit faire parvenir à l’armée toutes les informations sur la LRA, qu’elles soient vraies ou fausses, pour permettre à celle-ci de prendre des mesures », a-t-il conclu.

 

 

 

Birao : Difficile d’assurer des soins de santé à l’hôpital

 

Birao, 7 novembre 2012 (RJDH) – L’hôpital de préfectoral de la ville de Birao (extrême nord-est) a des difficultés pour  assurer les soins de santé à la population. Ces difficultés sont liées à l’absence de matériels, de  médicaments et de personnel qualifié.


Selon les informations données ce mercredi par Radio Yata de Birao, l’hôpital ne dispose que d’un seul médecin, appuyé d’un groupuscule de secouristes. A cela s’ajoute l’absence de médicaments à la pharmacie de l’hôpital de la ville.


Une situation qui pousse la population à s’orienter vers l’automédication et à prendre des médicaments de rue, réputés dangereux pour la santé, selon l’Organisation mondiale de la santé.


Radio Yata précise cependant que l’International médical corps (IMC), une ONG humanitaire  qui appuie l’hôpital de Birao en médicaments et en personnel soignant, est actuellement en évaluation de ses activités. Une mission venue de Bangui évalue les trois mois d’activités menées au sein de cet hôpital. Les résultats seront présentés le jeudi 8 novembre aux autorités dans une rencontre.

 


 

Kaga-Bandoro : La maison d’arrêt de la ville des Mbrés en état de dégradation avancée

 

Kaga-Bandoro, 7 novembre 2012 (RJDH) – La maison d’arrêt de la ville des Mbrès (Nord) risque de s’écrouler si rien n’est fait d’ici quelque temps. Le constat a été fait ce 7 novembre par le correspondant de RJDH à Kaga-Bandoro (nord), après une visite des locaux.


Le constat révèle que les murs de la maison sont fissurés, les tôles trouées, ce qui laisse suinter l’eau quand il pleut. Il y a plus de deux ans, une partie de la maison s’était écroulée à la suite d’une pluie torrentielle.


En septembre, deux personnes accusées de complicité avec un groupe de coupeurs de route avaient réussi à s’évader après avoir creusé un trou à partir des fissures sur la maison.


La situation actuelle inquiète les prisonniers qui appellent le gouvernement et les institutions compétentes à vite trouver une solution. Cette maison construite depuis 1961 abrite à ce jour plusieurs dizaines de détenus de tout genre.

 


 

Bozoum/Berberati : Les activités scolaires paralysées par la grève des enseignants vacataires

 

 

ecole en RCA

 

Bangui, 7 novembre 2012 (RJDH) – Les activités scolaires sont paralysées depuis le lundi 5 novembre dans les villes de Bozoum (Nord) et de Berberati (ouest) par la grève des enseignants vacataires de l’enseignement secondaire. Ceux-ci réclament du gouvernement leur intégration dans la fonction publique.


D’après le constat fait ce matin par notre correspondant à Bozoum, les élèves se sont rendus massivement à l’école, mais les enseignants n’étaient pas en poste pour dispenser les cours. C’est la même situation à Berberati où les trois quarts des enseignants sont que des vacataires.


Ces enseignants conditionnent la reprise des cours par la satisfaction de leur revendication. Un des leaders des enseignants grévistes de Bozoum estime que l’administration est au courant de leur revendication et que Bangui est déjà au parfum de la situation.


Mais le ministère de l’Education nationale ne s’est pas encore prononcé sur cette affaire.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches