Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 01:20

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

Obo : un captif de la LRA s’est échappé

 

 

Joseph Kony avec des bébés

 

 

Obo, 20 octobre 2012 (RJDH) – Un homme âgé de 41 ans a réussi à s’échapper de la captivité, le vendredi 19 octobre, après avoir transporté les bagages des éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony. L’homme a été enlevé  le samedi 13 octobre au  village de Gougbéré,  à sept kilomètres  de la ville d’Obo (sud-est).


Pendant l’attaque qui a vu l’enlèvement de cet homme, il avait perdu son fils âgé de 15 ans. Selon ses témoignages, les rebelles lui ont attaché avec une corde pour l’empêcher de s’enfuir. « C’est dans la nuit du jeudi qu’ils  ont  enlevé les cordes. J’ai réussi à m’enfuir lorsque les quatre éléments qui assuraient la surveillance se sont endormis », a-t-il dit.


La victime a fait savoir aussi que les éléments de la LRA ont affirmé qu’ils ne libèrent pas les captifs âgés de 18 ans ou plus. L’homme après son évasion s’est présenté aux forces ougandaises basées à Obo. D’après des sources anonymes, il servira de guide aux forces pour aller à la poursuite de ces rebelles.


Par ailleurs la présence d’un autre groupe des hommes de Joseph Kony a été signalée ce samedi à 12 kilomètres de la ville d’Obo sur l’axe Bambouti. L’information est rapportée aux forces armées centrafricaines (FACA) par un groupe de chasseurs qui s’est rendu dans la zone, pour une partie de chasse.

 


 

Berberati : Un opérateur économique agressé et dépouillé par des hommes armés

 

Berberati, 20 octobre 2012 (RJDH) – Un opérateur économique a été agressé, le jeudi 18 octobre, par des hommes armés non identifiés, au village  de Dayo situé à 45 kilomètres de la ville de Berberati (ouest). Ces malfrats lui ont soutiré une somme de 2 500 000 FCFA.


« Je revenais d’un chantier d’extraction de diamant dont je suis le propriétaire. Arrivé  en plein milieu de la forêt, j’ai été intercepté  par deux hommes en arme, qui  m’ont tiré deux balles dans la jambe droite et m’ont pris une somme de 2 500 000 FCFA,  avant de s’enfuir dans la forêt », a expliqué la victime.


La victime a été conduite à l’hôpital régional de Berberati pour y recevoir  des soins.  Une enquête a été ouverte par la gendarmerie territoriale de la localité.

 

 


Bangui : Bientôt le centre santé des Castors sera opérationnel

 

Bangui, 20 octobre 2012 (RJDH) – Les activités vont bientôt reprendre dans les différents services du centre de santé des Castors, a annoncé ce vendredi, Alain Bili, chef de service de gestion à la direction de la région sanitaire n°7, au ministère de la Santé publique, au RJDH. Ceci après la plainte de la population sur le retard enregistré dans la réouverture de cette formation sanitaire après des travaux de réhabilitation.


Selon Alain Bili, « les travaux de la réhabilitation de centre de santé sont terminés. Le service des soins infantiles est déjà opérationnel. L’ambulance est prête pour  transférer les cas d’urgence dans les autres centres en cas de nécessité. Les dispositions de dotation de la pharmacie en médicament sont en cours de réalisation ».


« Le service du bloc opératoire,  de la maternité, de l’accueil et le service de laboratoire, seront opérationnels après la dotation de la pharmacie », a-t-il dit.


S’agissant des rumeurs selon lesquelles le centre de santé des Castors serait en phase de privatisation, la même source a fait savoir que  «  ce sont des fausses informations. Le retard est dû aux travaux de réhabilitation exécutés par la société Semence. Le centre de santé urbain des Castors reste une structure du ministère de la santé publique ».


« Nous appelons la population du 3ème arrondissement au calme et à la patience. Nous sommes conscients des difficultés que traversent les habitants des quartiers entre autres, Castors, Gbakondja, Ngouciment et les environs qui fréquentent le centre. Le ministère de la Santé va bientôt répondre à leurs préoccupations », a conclu le chef de service de gestions.


Les activités de réhabilitation du centre de santé urbain des Castors ont pris fin depuis deux ans. Mais  jusqu’à ce jour, il n’est pas opérationnel d’où l’inquiétude de la population.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches