Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 01:20

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Obo/Mboki : Des victimes de la LRA choquées par les images de Kony

 

 

joseph-kony-wanted.jpg

 

 

Bangui, 28 septembre 2012 (RJDH) – Des victimes de la rébellion de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) des villes de d’Obo et Mboki (sud-est), se sont dites ‘’choquées’’ d’apercevoir les  images de Joseph Kony et de ses lieutenants Dominic Ongwen et Okot Odhiambo, affichés par l’armée américaine dans la cadre de la campagne de communication contre la LRA.


« Quand je vois ces images ça me révolte parce qu’elles me rappellent ce que j’ai vécu pendant ma période de captivité. Ce sont ces hommes qui avaient ordonné que je sois drogué puis torturé », a déclaré un homme âgé de 44 ans, ancien captif de la LRA et qui vit actuellement à Obo, et que le RJDH a joint par  téléphone ce vendredi.


A Mboki, c’est presque la même réaction. « Ces images me font penser aux viols perpétrés par la LRA sur nos filles, les massacres et toutes les atrocités que nous avons vécues par la faute de Kony et ses hommes,» a renchéri une autre victime âgé de 58 ans, kidnappée  en 2008 à Maboussa, à 45 kilomètres de la ville Mboki.


Le lundi dernier, les conseillers militaires américains en poste à Obo avaient  lancé la nouvelle stratégie de lutte contre la LRA. Dans cette perspective, la photo de Joseph Kony et de ses lieutenants, Dominic Ongwen et Okot Odhiambo sont affichées sur un panneau géant de deux mètres, suivi de plusieurs numéros de téléphones d’alerte.


Cette stratégie a pour but d’impliquer la population dans la traque à Joseph Kony  en matière d’information et de renseignements. La population est appelée à alerter les contingents ougandais ou centrafricains basés dans la région, si un mouvement de Joseph Kony et ses lieutenants était constaté dans la zone.

 


 

Obo : Une tendance à la propagation des IST et du VIH/sida

 

Obo, 28 septembre 2012 (RJDH) – Environ 15 à 20 cas d’infections sexuellement transmissibles (IST) et de VIH/sida, confondus, sont diagnostiqués chaque semaine à l’hôpital  préfectoral d’Obo (sud-est). L’information a été  livrée par le docteur Romaric Zarambault, dans un entretien avec Radio Zéréda, le 26 septembre.


Les principales maladies sont la syphilis, mais surtout  la gonococcie suivie, du VIH/sida. Ce phénomène est le plus développé chez les filles et les femmes dont l’âge varie entre 16 et 35 ans.


Le Dr Zarambault a expliqué que la multiplication de ces maladies est liée à un ‘’comportement sexuel irresponsable’’, qui tend à se  généraliser chez les jeunes de la région  du Haut-Mbomou en général et de ceux de la ville d’Obo en particulier.


Il a fait savoir que si ce comportement ne changeait pas, les cas de maladie sexuellement transmissibles risquent d’augmenter.


Le docteur Zarambault a conseillé à la population de se rendre au centre de dépistage volontaire du VIH/sida qui est déjà fonctionnel. Cela permettrait aux patients de connaître leur statut sérologique et engager des traitements précoces.


Pour le moment, les personnes victimes de ces maladies auscultées, et nécessitant une prise en charge médicale, sont assistées par l’hôpital préfectoral d’Obo, avec l’appui de l’ONG Merlin.

 


 

Bangassou : L’hôpital manque de personnel et de matériels

 

Bangassou, 28 septembre 2012 (RJDH) – L’hôpital préfectoral de Bangassou (sud-est) est dépourvu de personnel qualifié et de matériels adéquats pour un meilleur traitement des malades, a indiqué le docteur Ulrich Balébanda, chef de centre par intérim joint ce vendredi par le RJDH.


« Le nombre du personnel qualifié est de 14, notamment des infirmiers diplômés d’Etat, des sages-femmes, ce qui est très insuffisant vis-vis des besoins de la population. Pour ce faire nous avons sollicité les services de 46 infirmiers-secouristes formés par la Croix-Rouge locale  pour renforcer l’équipe », a expliqué le docteur Balébanda.


Mais malgré cette initiative qui a permis de renforcer l’effectif du personnel, les problèmes demeurent, car à cause du manque d’expérience et de qualification des agents, la population continue de se plaindre de la qualité des services offerts par l’hôpital de Bangassou.


Au-delà des problèmes de personnel, le matériel manque aussi. « Les trousses du service du bloc opératoire sont vides, les médicaments pour des cas d’urgence n’existent pas. A cela s’ajoute l’irrégularité de l’électricité qui affecte les activités du bloc opératoire », déplore-t-il.


D’après le Dr, tous les services de l’hôpital de Bangassou souffrent et des problèmes de personnel et de matériels. Cette situation a une répercussion sur la santé de la population.

 


 

Bambari : Des bouchers accusés de pratique mystiques entrent en grève

 

 

 

boucherie à Bouboui

 

 

Bambari, 28 septembre 2012 (RJDH) – L’alimentation de la population de la ville de Bambari (centre) est perturbée à cause de la grève qu’observent les bouchers depuis hier. Ils disent protester contre la réaction du  maire de la ville, Marie Francine Baninga, qui les aurait accusé de pratiques occultes dans leurs activités.


D’après les informations, dans une réunion qu’elle a présidée dans les jours précédentes, M. Baninga aurait déclaré en public que les bouchers de Bambari seraient à l’origine de plusieurs cas d’envoûtement et de métamorphose enregistrés dans la ville.


« C’était à l’issue d’une réunion, le lundi dernier que Marie Francine Baninga nous a accusés d’être les auteurs des cas des métamorphoses et des morts subites enregistrés dans la ville », a fait savoir  le président de l’association des bouchers, pour justifier la colère de ses collègues.


Face à cette réaction, Marthe Lydie Yangba, préfet de la Ouaka, a supplié les bouchers à reprendre leurs activités afin de donner à manger à la population de la ville. Car la viande de bœuf l’un des principaux aliments de la région.


Elle a par ailleurs promis d’ouvrir un dialogue entre les manifestants et la municipalité, afin de trouver une solution pacifique à ce malentendu, dès que Mme Baninga qui est actuellement en mission à Bangui sera de retour.

 


 

Bangui : Démarrage de la vaccination contre la polio

 

 

vaccination contre la polio

 

 

Bangui, 28 septembre 2012 (RJDH) – Les parents sont invités à faire vacciner leurs enfants contre la poliomyélite. Cet appel a té lancé par le ministre de la santé, Jean-Michel Mandaba, à la veille de la campagne de vaccination qui a démarré ce vendredi.


Dans son mot à la population, Jean Michel Mandaba a demandé aux parents de mettre à la disposition des agents vaccinateurs, tous les enfants afin qu’ils bénéficient de ce programme. Les autorités locales sont également appelées à s’impliquer dans cette campagne afin de garantir sa réussite.


Cette campagne de vaccination concerne tous les enfants de zéro à cinq ans, et vise à éradiquer la maladie de la poliomyélite qui continue d’affecter la santé physique des enfants en République centrafricaine. Le vaccin sera accompagné de la vitamine A et d’autres composantes de lutte contre les vers   intestinaux.


La vaccination va se dérouler du 28 au 30 septembre sur toute l’étendue du territoire national en partenariat avec l’Unicef.


Selon un rapport publié par le programme élargi de vaccination, quatre cas de poliovirus sauvage ont été enregistrés, au premier trimestre 2012, dans les villes de Batangafo et de Kabo (nord). Ce virus serait importé du Tchad.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches