Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 20:56

 

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 


 

Bangui : L’Ouganda et le Sud-Soudan déploient des éléments pour traquer la LRA

 

 

les-soldats-de-lunion-africaine.jpg

 

 

Bangui, 19 septembre 2012 (RJDH) – Au total 2000 hommes de l’armée ougandaise et 500 autres du Sud-Soudan ont été mis à la disposition de l’Union africaine, le mardi pour traquer la rébellion de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony. L’information est donnée dans un communiqué de presse du bureau desNations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), datant du 18 septembre. L’événement s’est déroulé à la base de Yambio au  Soudan du Sud.


A cette occasion, le chef de l’UNOCA, Abou Moussa, qui s’est réjoui de la constitution de cette force régionale de lutte contre la LRA, a indiqué que « ce moment important marque l’aboutissement de nos efforts collectifs visant à mettre définitivement fin aux activités de la LRA, mouvement tristement célèbre, à l’origine des exactions insupportables contre les populations des pays affectés ».


Il a aussi rendu hommage aux pays qui ont accepté d’envoyer des hommes pour  faciliter la mise en œuvre de la stratégie régionale de lutte contre la LRA adoptée par le Conseil de sécurité le 29 juin 2012.

 

Le chef du bureau de l’ONU pour l’Afrique centrale a par ailleurs plaidé pour un renforcement de la coordination entre la force régionale d’intervention de l’UA et toutes les parties prenantes, y compris les missions et représentations des nations Unies concernées. « Ensemble, nous réussirons », a-t-il déclaré en réitérant ces initiatives qui visent à protéger les populations civiles et de contribuer au développement des régions affectées.

 

Tout en remerciant l’ONU, l’Union européenne les Etats-Unis et les autres partenaires pour leur soutien, l’envoyé spécial de l’UA pour la question de la LRA, José Francisco Madeira, a attiré l’attention de toutes les parties prenantes sur les défis qui restent à relever. Il a souligné entre autres l’urgence de mobiliser davantage des moyens logistiques, matériels et financiers pour faciliter les opérations.

 

La cérémonie de Yambio intervient après celle qui a eu lieu le 12 septembre dernier   à Obo (est de la République centrafricaine) où 360 militaires centrafricains ont été mis à la disposition de l’UA. La République démocratique du Congo a annoncé également le déploiement de ses troupes, mais la date n’est pas encore déterminée.


Dans la perspective de la neutralisation de cette rébellion ougandaise, l’UA préconise de mettre en place une force régionale constituées de 5000 hommes. Avec les 2000 soldats ougandais, 500 soldats sud-soudanais et 360 hommes de l’armée centrafricaine, il reste encore environ 2000 personnes pour atteindre les objectifs de l’UA   

 

 

         .

Boali : Des femmes victimes de viol abandonnées à elles-mêmes

 

Boali, 19 septembre 2012 (RJDH) – Sept  femmes victimes de viol,  perpétré par deshommes armés non identifiés, le 8 septembre au village de Malenguinza, situé à 67 kilomètres  de la ville de  Bangui, n’ont jusqu’ici bénéficié d’aucune assistance morale ou médicale, a fait savoir Aimé Déwa, conseiller municipal du secteur Kouzindoro, dans la commune de Boali (sud-ouest). 


Selon lui, ces femmes font l’objet de stigmatisation et de discrimination par la population locale. Certaines subissent des menaces de divorce parce que leurs  époux s’inquiètent de leur état sérologique après le forfait.

 

Ernest  Malenguinza, infirmier secouriste au village de Kouzindoro explique que trois de ces femmes sont traumatisées et sollicitent un dépistage volontaire du VIH/sida ;  mais le poste de santé ne dispose de moyens et de matériel appropriés pour ce travail.

 

Le sous-préfet de Boali, Mathurin Marengo, déplore le manque de structure humanitaire en matière de droits de la femme dans sa zone pour assister des femmes victimes de violence ou de viol. Il  a précisé  que Boali est l’une des sous-préfectures de l’Ombella Mpoko  où les droits de la femme ne sont pas respectés.

 

Ces femmes ont été violées, le samedi 8 septembre dernier,  par une bande armée qui a investi le village de Malénguinza, un chantier d’extraction d’or, situé à 67 kilomètres  de Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches