Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 20:36

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)


 

Bangui : Les structures humanitaires déplorent le sous-financement des activités en RCA

 

 

humanitaires.jpg

 

 

 

Bangui, 22 août 2012 (RJDH) – A l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaires célébrée, ce mercredi en différé en République centrafricaine, plusieurs organisations ont déploré le ‘’sous-financement’’ de l’action humanitaire dans ce pays.


 « La mobilisation des fonds pour le financement des projets humanitaires est l’un des grands problèmes dans ce pays. Je crois que les bailleurs devraient  songer à mettre plus d’argent pour couvrir les activités humanitaires en République centrafricaine», a fait remarquer un travailleur humanitaire.


Pour cette source, le fait que la République centrafricaine soit le deuxième  pays d’Afrique subsaharien, après la Somalie, dont la moitié de la population vit de l’action humanitaire, devait susciter l’intérêt des personnes de bonne volonté en faveur de ce pays.


En dehors des difficultés de mobilisation de ressources, les travailleurs humanitaires évoquent globalement, les problèmes de sécurité et d’infrastructures, notamment le mauvais état des routes qui freinent leurs activités.


« Avec la saison des pluies, les routes sont presque impraticables dans l’arrière-pays. Par ailleurs, à cause de l’insécurité, nous devons  souvent solliciter une escorte militaire pour atteindre des zones telles que Zémio, Mboki et Obo (sud-est)», a souligné un autre travailleur humanitaire.

 


 

Boali : Deux personnes mortes dans une attaque armée

 

 

 

homme armé

 

 

Boali, 22 août 2012 (RJDH) – Deux hommes ont été tués, des boutiques ont été pillées, le dimanche 19 août, au village de Boudili, à 75 kilomètres de la ville de Boali (sud-ouest) par un groupe d’hommes armés non identifiés. L’attaque s’est déroulée autour de 24 heures.


  « Nous étions réveillés par des coups de feu qui venaient de toutes les directions. Les assaillants ont encerclé le village, empêchant les habitants de sortir. C’est à ce moment qu’ils ont commis leur forfait», a expliqué Mauricette N’Ga, une habitante du village qui a trouvé refuge à Boali.


D’après le témoignage de la même source, l’une des victimes est un religieux.   Ces bandits l’ont tué et emporté l’argent de l’église qu’il gardait à la maison. Plusieurs autres personnes ont été battues et deux boutiques ont été pillées.


« En se retirant du village, ces hommes nous ont fait savoir qu’ils ont attaqué le village parce que la population avait trahi leur position aux forces armées centrafricaines (FACA). Ils ont promis de revenir si la population continuait à collaborer avec les forces gouvernementales», a expliqué la même source.


Les autorités communales et le détachement des FACA, alertés, se sont rendus sur les lieux, le lundi 21 août pour constater les faits. Ils ont également sensibilisé la population sur son implication dans la quête de la sécurité, notamment en donnant des informations aux forces de défense, en cas d’éventuelle attaque.


« Nous nous sommes rendus dans ces différents villages pour motiver les chefs et les appeler à la vigilance, parce que la question de la sécurité concerne d’abord la population locale », a fait savoir l’adjoint au maire de la ville  Boali, Dieudonné Gbayama.

 


 

Bangui : Quatre enfants sur dix souffrent de la malnutrition en RCA

 

 

 

ACF-8_pics_809.jpg

 

 

 

Bangui, 22 août 2012 (RJDH) – Quatre enfants sur dix souffrent de la malnutrition en République centrafricaine, selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO), publié le 20 août, sur le site du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).


 Il s’agit  des enfants de moins de cinq ans. Le document indique  aussi qu’un enfant de la même tranche d’âge sur dix connait une carence de croissance.  Par ailleurs, les préfectures où la malnutrition est plus sévère sont  la Lobaye (sud), la Vakaga (nord-est), l’Ouham (nord) et la ville de Bangui.


Le document mentionne que plus de 776 000 personnes en dehors de la capitale soit 20% de  population souffrent d’insécurité alimentaire.


« 1,92 millions de personnes sont estimées avoir besoin d’une aide humanitaire. Pour faire face à la situation d’insécurité alimentaire actuelle, un effort commun a été lancé par le gouvernement, les Nations Unies et la communauté humanitaire, qui en mi -août a reçu environ 54% de son financement requis soit 134 millions de dollars », indique le document.


Selon la FAO,  cette situation est la conséquence de l’insécurité  qui perturbe  la production agricole et compromet la sécurité alimentaire.


Compte tenu de l’ampleur de ce phénomène, le gouvernement centrafricain et ses partenaires ont lancé, en juin dernier, une enquête nationale sur la malnutrition. Le résultat de cette enquête devrait permettre d’élaborer une politique de promotion de la sécurité alimentaire.

 


 

Bria : Un jeune homme blessé par un élément des Forces armées centrafricaines

 

 

Garde-R-publicaine-de-Boziz-.jpg

 

 

Bria, 22 août 2012 (RJDH) – Un jeune homme âgé de 30 ans,  boutiquier au marché central de Bria (nord-est), a été blessé par balle, par un élément  du détachement des Forces armées centrafricaines (FACA). La victime se trouve actuellement à l’hôpital pour des soins.


Le drame s’est produit dans la nuit du mardi 21 à mercredi 22 août, aux environs de  22 heures, alors que le jeune homme rentrait d’une visite, d’après le témoignage de la victime.


« Le militaire m’a demandé de lui donner mon téléphone et tout ce que j’avais sur moi, mais j’ai refusé. C’est ainsi qu’il a utilisé son arme pour me casser la  jambe gauche avant de me dépouiller de tout (téléphone et argent)», a-t-il relaté.


Interrogé par le correspondant du RJDH sur place à Bria, le chef du détachement militaire a affirmé avoir été informé de la situation et a promis de transférer le présumé agresseur à Bangui pour « répondre de ses actes devant l’Etat-major.


 

Kabo : Les victimes d’inondation appellent à l’aide

 

Kabo, 22 août 2012 (RJDH) – Les 500 personnes victimes des pluies diluviennes qui  se sont abattues du 7 au 9 août dernier sur la ville de Kabo (nord), ont   lancé un appel à l’aide à l’endroit des structures humanitaires et du gouvernement.


 Il s’agit des personnes dont les maisons et les champs ont été détruits par la pluie et qui éprouvent des problèmes d’abri et de nourriture


« Ma maison a été détruite et mon champ de trois hectares a été complètement inondé. Jusqu’à ce jour, je n’ai reçu  aucune aide », se plaint René Féïkéram, un chef de ménage.


Christine Gbédama, mère de neuf enfants, demande une assistance alimentaire et sanitaire au gouvernement et aux structures humanitaires   « parce que notre situation est très alarmante », a-t-elle ajoutée.


Du 7 au 9 août  la ville de  Kabo a été victime des inondations qui ont  détruit une centaine de maisons. 

 


 

Mbaïki : La Croix-Rouge locale fait le bilan d’une inondation

 

 

 

inondations-quartier-Sara-Bangui.JPG

 

 

 

Mbaïki, 22 août 2012 (RJDH) – Une équipe de la Croix-Rouge préfectorale de la Lobaye, procède depuis le mardi 21 août,  à l’état des lieux du village Bangui-Bouchia (sud), où des maisons ont été détruites par une pluie diluvienne, dans la nuit du 18 au 19 août.


 D’après les informations, le village a été inondé, plusieurs maisons ont été détruites et faisant des sans-abri.

Le président préfectoral de la Croix-Rouge à Mbaïki, a fait savoir qu’au stade actuel, sa structure se limite à constater les dégâts. La deuxième phase sera consacrée à la mobilisation des ressources pour répondre aux besoins des sinistrés.


Plus de 100 personnes seraient touchées par cette catastrophe.

 


 

Bambari : Appel à l’aide en faveur des enfants en situation difficile

 

Bambari, 22 août 2012 (RJDH) – L’Organisation du développement des enfants africains du monde (ODEAM) de la sous-préfecture de Bambari, lance un appel aux organismes nationaux et internationaux, pour venir en aide aux enfants  en situation difficile, afin de favoriser leur scolarisation l’année prochaine.


  Selon cette organisation plus de trois cent enfants rendus vulnérables, n’ont pas été à l’école l’an passé, par manque de soutien financier et matériel.


« Nous lançons un appel à l’endroit des humanitaires, nationaux et internationaux de venir en aide à ces enfants, en leur donnant des fournitures scolaires, des habits et un appui financier. Les familles d’accueil sont parfois dépassées», a suggéré Sylvain Ouamba, président de l’ODEAM.


Selon lui la situation de ces enfants vulnérables est  préoccupante. Ce sont des enfants orphelins, accueillis par des familles de bonne foi. Mais le constat est que le niveau de  leur  scolarisation a régressé  l’année passée, faute de moyen financier et matériel.


L’ODEAM est une association religieuse créée en 2005, elle œuvre dans le cadre de la protection des enfants en situation difficile.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches