Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 01:18

 

 

Bonne année 2012

 

RCA carte-2


Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com  

 

 Bangui, 05 Janvier 2012

 

Bangui : Le Sud-Soudan va faire diligence dans la lutte contre la LRA


« Les autorités prendront les dispositions diligentes pour fournir les installations nécessaires au démarrage effectif des activités des structures opérationnelles prévues dans le plan de lutte de l’Union africaine » contre l’Armée de résistance du seigneur (LRA), a déclaré mercredi, le vice-président du Sud Soudan, Riek Machar Teny Dhurgon.


L’information a été donnée dans un communiqué de presse du bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), à la fin de la visite de la mission conjointe Union africaine (UA) et Nations Unies (ONU) dans ce pays pour échanger sue le phénomène de la LRA.


« Nous devons conjuguer nos moyens pour arrêter Joseph Kony et mettre fin aux atrocités de la LRA dont il est le leader », a relevé le vice-président sud-soudanais. Il a expliqué qu’un site devant abriter le quartier général de la Force régionale d’intervention et le centre d’opération conjointe a été identifié dans la zone de Yambio, dans le sud-ouest du pays, où sévit le plus cette rébellion.

Dans le cadre de cette lutte collective, le Sud-soudanais a promis de participer « de manière substantielle » à la constitution des 5000 hommes souhaités par l’UA pour former la Force régionale d’intervention qui regroupera des soldats centrafricains, congolais et ougandais.


Riek Machar Teny Dhurgon a attiré l’attention sur l’importance des renseignements et de la coopération, qui sont selon lui des « facteurs essentiels pour repérer Joseph Kony ». Il a salué le déploiement de 100 conseillers militaires américains pour soutenir les efforts régionaux.


Selon les chiffres disponibles aux Nations Unies, les quelques 240 attaques de la LRA enregistrées en 2011 au Sud-Soudan ont occasionné 130 morts et 327 enlèvements, dont 113 enfants. Une réflexion a été faite avec le PNUD pour mettre l’accent sur l’urgence d’un renforcement de l’assistance humanitaire et des programmes de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) à travers, entre autres, le développement des stratégies pour encourager les défections.


Au cours des échanges avec les délégations de l’UA te de l’ONU, le gouvernement sud-soudanais a souligné l’importance de la construction des infrastructures, y compris les routes. Car l’absence d’infrastructures routières peut avoir une répercussion sur le plan général de lutte contre la LRA.  

 

Conduite par l’Envoyé spécial de l’Union africaine (UA) pour la question de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Francisco Madeira, et le chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), M. Abou Moussa, la mission conjointe a souligné avec satisfaction l’engagement gouvernement sud-soudanais d’accompagner la mise en place de l’Initiative de coopération régionale de l’UA contre la LRA.


Débutée à Bangui le 3 janvier dernier, la mission conjointe UA/ONU dans les zones affectées par la LRA arrive ce jeudi en Ouganda, avant de boucler la tournée en République démocratique du Congo.

Le but de la mission est d’inciter les gouvernement des pays concernés par les atrocité de la LRA à adhérer totalement à l’initiative de coopération régionale de l’UA contre la LRA et, en particulier, leur accord concernant les facilités dont auront besoin les forces armées des quatre pays pour mener à bien les opérations transfrontalières « anti-LRA ».

 

 

Bambari : Un enfant de 9 ans a été violenté par son tuteur

 

Un enfant de 9 ans a été battu à mort par son oncle le mercredi 04 janvier 2012 aux environ de 16 heures, au quartier Sétéro à Bambari, a rapporté ce radio Linga.


Selon les témoignages recueillis par radio Linga, l’enfant était allé jouer avec ses camarades non loin de la maison et son tuteur qui a constaté son absence à son retour du champ, est allé le cherché parmi ses camarades et l’a p assé à tabac.


L’enfant se trouve depuis hier à l’hôpital pour des soins car il a eu une fracture au bras gauche.

Le tuteur de l’enfant a été interpellé par la gendarmerie territoriale de Bambari et s’y trouve encoure encore, en attendant une l’engagement d’une éventuelle poursuite judiciaire.


Selon les informations, ces genres de cas de violence envers les enfants sont légions dans la préfecture, même si la République centrafricaine a ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant.

 


 

Bambari : Promotion des droits humains en milieu scolaire


Les élèves des différents établissements scolaires de Bambari ont été sensibilisés mercredi 4 janvier sur les droits de l’homme et la lutte contre la corruption en milieu scolaire, a rapporté radio Linga.


Cette activité a été organisée par le club des droits de l’homme des établissements secondaires en partenariat avec l’Observatoire Centrafricain des droits de l’homme (OCDH) et l’ONG Mercy Corps et visait à faire prendre conscience aux élèves de leurs divers droits et de les revendiquer en cas de violation.


Pour les organisateurs, il s’agit d’informer et d’enseigner les jeunes sur les droits de l’homme en vue de lutter contre la corruption, les violations des droits humains et la propagation du virus du VIH/Sida en milieux scolaires.


« Cette journée vient à point nommé nous sensibiliser afin de freiner le phénomène de la corruption en donnant l’occasion à chaque élève de se faire valoir. Il nous faut l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », a indiqué Oliveira, élève en classe de 5ème au collège de Bambari


A cette occasion, des débats autour des thèmes tels que la corruption, la lutte contre le sida et les violations des droits de l’homme, ont été eu lieu ainsi que des représentations théâtrales sur ces sujets.

 


 

Nola : Un nouveau comité de gestion pour l’hôpital

 

Un bureau ad-oc du comité de gestion de l’hôpital de Nola vient d’être mis en place pour assurer la transparence dans la gestion des biens de l’hôpital, en vue de répondre aux besoins de la population.


Le comité a été présenté ce jeudi 05 Janvier 2012 à la population, ainsi qu’au personnel soignant par le Sous-préfet de Nola, M. Zoungalani, a rapporté radio Kouli Ndounga.


Il s’agit d’un bureau de 6 personnes qui aura pour tâche de veiller à la gestion des recettes de l’hôpital et de redynamiser le comité de gestion qui semble ne plus fonctionner dans la transparence.


La cérémonie a eu lieu en présence de Docteur Alain Syriaque Ndamon, chef de la préfecture sanitaire de la Sangha-Mbaéré.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation