Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 14:39

 

 

RCA_carte-2.jpg


Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 21 Décembre 2011

 

Obo : Présence signalée de congolais fuyant la crise postélectorale


En 80 ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) fuyant les la crise postélectorale dans leur pays, sont arrivés mardi au village Ligoua à 25 Km d’Obo sur l’axe Bambouti, a appris RJDH.

 

L’information a été confirmée par radio Zéréda qui a ajouté que les délégués des réfugiés congolais du site d’Obo seraient déjà sur le terrain pour constater les faits et de vérifier s’il s’agit effectivement de Congolais. (A suivre).

 

 Obo : Les victimes de la LRA sollicitent une assistance pour leur réinsertion


 Les 234 victimes des exactions des éléments de la LRA dans le Haut-Mbomou, ont besoin d’une assistance pour leur réinsertion, a déclaré ce matin le secrétaire général de l’association des victimes de la LRA, Emmanuel Gaba, joint par téléphone ce matin par la RJDH.

 

« L’association demande une aide aux partenaires nationaux et internationaux en vue d’une bonne réintégration des victimes de la LRA dans la société », a-t-il souligné.

Interrogé sur la situation sur le sort du jeune garçon de 12 ans qui a pu s’échapper des rangs des hommes de Kony la semaine dernière à Mboki, Emmanuel Gaba a fait remarquer que comme toutes les victimes, il est question de lui apporter une assistance psychosociale.

 

« Souvent lorsque la victime est un mineur, nous lui apportons un appui pour qu’elle reprenne le chemin de l’école ; s’il s’agit d’un adulte nous l’appuyons pour sa réintégration dans la société et la vie active », a précisé Emmanuel Gaba.

 

Selon lui, toutes les victimes qui sortent doivent bénéficier d’une prise en charge sanitaire et orienter vers un centre psychosocial. « Une fois dans le centre on leur pose une série de questions pour leur permettre de se défouler et oublier tout ce qu’ils ont subi et vécu pendant leur séjour dans la brousse », a expliqué le secrétaire général de l’association des victimes de la LRA.

 

Il a par ailleurs déploré l’insuffisance de médicaments au centre de santé d’Obo pour une prise en charge appropriée de la population en général et des victimes en particulier.

 

Créée le 6 mars 2008 à Obo, l’association des victimes de la LRA compte à ce jour 234 personnes. Pour l’instant le seul partenaire de cette association est l’ONG italienne Coopi.

 

Berberati : Pas d’eau potable dans la ville


Selon un reportage de radio Zoukpana, l’accès à l’eau potable est difficile depuis plus de trois mois dans la ville de Berberati.


Cette situation est due aux difficultés de l’agence de la Société de distribution d’eau en Centrafrique (SODECA) de Berberati de satisfaire les besoins de la population en cette saison sèche.

 

« Les machines de distribution d’eau sont toutes en panne. Pour cela nous avons pris des dispositions pour approvisionner la population par zone, selon un planning que nous avons établi, en attendant la réponse de la direction centrale », a expliqué le chef d’agence de la SODECA de Berberati, Aubin Moutin.

 

Devant cette difficulté, les femmes et les enfants doivent se réveiller à 3 heures du matin pour espérer avoir la moindre goutte d’eau. Le premier vice-président de la délégation spéciale de la ville de Berberati Albert Nakombo a pour sa part appelé la population au calme, « les machines ont leurs caprices », a-t-il souligné pour calmer la population qui commence à s’interroger sur son sort en ce début de saison sèche.

 

Signalons que la ville de Berberati compte environ 100 000 habitants.


 

Berberati : Vers une amélioration de la prise en charge médicale des femmes et des enfants


L’hôpital préfectoral de Berberati a reçu mardi un don de médicament de la part de l’UNICEF, a rapporté ce mercredi radio Zoukpana.

 

Membendazol, Fansidar, seringues, gants, les coartem, sont les médicaments qui constituent l’essentiel de ce don qui se situe dans le cadre de la stratégie africaine pour la survie et le développement de l’enfant.

 

Dans son intervention, le médecin Chef de l’hôpital régional universitaire de Berberati, Docteur Michel Yangakola a fait savoir qu’il s’agit de la première phase du projet et qu’une deuxième dotation interviendrait en Janvier 2012.

 

Les principaux bénéficiaires du projet sont les femmes enceintes et les enfants. Ces produits leur seront distribués gratuitement dans tous les centres de santé de la sous-préfecture de Berberati.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation