Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 20:08

 

 

 

Nelson Ndjadder

 

 

CONVENTION PATRIOTIQUE POUR LE SALUT DU KODRO

(CPSK)

 

DEMISSION

 

 


Chers Compatriotes ;


La seule chose que nous sommes tous appelés à conserver après avoir tout perdu reste notre Nation. Même au moment où j’écris ces quelques lignes, un autre propriétaire de la Nation Centrafricaine est en train de naître. Je veux juste montrer que personne ne peut interdire un Compatriote à se sentir mieux et à s’épanouir chez lui, dans son propre pays. Lorsque je décidais de prendre mes responsabilités face à la situation chaotique dans laquelle nous a plongé François BOZIZE, responsabilités qui m’ont conduit à co-créer la coalition SELEKA, à travers le mouvement CPSK dont je suis le coordonnateur Délégué Europe, je prenais conscience du mal que ressent tout le peuple Centrafricain et à la nécessité de tenir avec BOZIZE le seul langage qu’il peut comprendre, « celui des armes ». Malgré mon jeune âge j’ai fait confiance à mes ainés, dans le respect de nos traditions, pour prendre la tête de la lutte avec pour objectif principal « LE DEPART DE BOZIZE DU POUVOIR ».


Force aujourd’hui est de constater, avec regret, que j’ai été naïf au point de penser que ces ainés à qui j’ai fait confiance ressemblaient aux autres et qu’ils ne visaient en substance que le bout de pain que BOZIZE allait leur tendre et sur lequel ils devraient plonger sans se poser de question, je veux ici citer la bande des DJOTODJA ; DHAFFANE ; GAZA-MBETY et autres. « A MALIN ; MALIN ET DEMI », les voilà coincés au point de renier leur principe et leurs objectifs.


Aujourd’hui, j’annonce solennellement, ma démission de la coalition SELEKA version DJOTODJA, DHAFFANE et suite, j’apporte tout mon soutien inconditionnel aux vaillants combattants qui ont délogé ces militaires figurants de SIDO (Ville frontalière avec le Tchad). La communauté internationale et tous nos frères de l’Afrique Centrale ont parfaitement compris que BOZIZE n’a aucune intention de pacifier notre pays, ils ont aussi compris que BOZIZE est le principal facteur d’insécurité dans la sous-région.


Jamais notre pays ne réussira à se construire avec un BOZIZE à sa tête.

 

François Nelson NDJADDER

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués