Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 00:48

 

 

carte centrafrique new200

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 27 Juillet 2010 14:06

 

Les travaux de la 6e Session ordinaire du Comité de Suivi des Recommandations du Dialogue Politique Inclusif s’ouvrent 27 juillet 2010 à l’Assemblée Nationale à Bangui.

 

 Une opportunité pour les Membres de l’institution de passer en revue les réalisations de ce Comité, mais aussi, de relever les faiblesses en vue de les corriger. Trois commissions thématiques ont été mises en place pour réfléchir sur les 108 recommandations  adoptées au sortir du DPI.

 

 Selon le Président du Comité de suivi des actes du DPI, Henry MAÏDOU, ces recommandations sont dans leur grande majorité exécutées ou en voie de l’être.

C’est le cas de la 1ère Commission « Politique et Bonne Gouvernance » où seulement  quelques unes  des recommandations ont été exécutées, notamment la mise en place d’un Gouvernement de large ouverture, la relecture du Code électoral et la création de la Commission électorale indépendante.

Au niveau de la 2e Commission thématique « Sécurité et Groupes armés », des avancées remarquables ont été enregistrées. Mais le Président du Comité déplore la persistance de l’insécurité dans la région du Sud-est, perpétrée par la rébellion ougandaise de la LRA, occasionnant une crise humanitaire dans la région.

En fin, sur la dernière Commission « Développement Economique et Social », le Président MAÏDOU déclare que l’exécution des recommandations progresse avec une certaine lenteur parce que les secteurs concernés nécessitent davantage de temps et de moyens.

 

 

NDLR : Bozizé se fout pas mal de tout cela. À l’issue du Dialogue Politique Inclusif (DPI), il a été expressément recommandé au président de la République de mettre en place un  gouvernement de consensus comprenant toutes les entités parties prenantes ce Dialogue.  

Malheureusement, Bozizé a  tout simplement refusé d’appliquer cette mesure fondamentale. Il a préféré reconduire son Premier ministre Touadéra en mettant en place un gouvernement de campagne électorale resserré autour de ses parents, ses fidèles, et quelques cadres cooptés et débauchés ici et là.

L’opposition démocratique n’est pas représentée dans ce gouvernement où justes quelques strapontins ont été octroyés à certains politico-militaires et à quelques personnes ne représentant qu’elles-mêmes, afin d’accréditer l’idée selon laquelle un gouvernement de large ouverture aurait bel et bien été mis en place conformément aux recommandations du Dialogue Politique Inclusif. Personne n’a été dupe de cette supercherie bozizéenne.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique