Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 20:33

 

 

 

FARE 2011 entête

 

 

CONFERENCE DE PRESSE

 

DECLARATION LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs,

Le Bureau du FARE 2011 vous souhaite la bienvenue et vous remercie d’avoir accepté d’animer ou d’assister à cette conférence de presse qui se tient à un moment où notre pays patauge dans une grave crise post-électorale remettant  gravement en cause la légitimité des institutions de la République.

Au plan politique, la mascarade électorale de Janvier 2011 a consacré une liquidation des acquis démocratiques de la lutte de notre peuple et un retour à un système monopartisan déguisé. Nous n’en voulons pour preuve que le vote à l’Assemblée Nationale monocolore lors de la présentation de la déclaration de politique générale du Gouvernement TOUADERA III : 74 inscrits, 74 votants, 74 oui, 0 non, 0 abstention. Un  tel unanimisme rappelle l’apogée de la période stalinienne.

Pour faire de la diversion, le Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation avait pris le 14 Juillet 2011 un arrêté portant création d’un Comité Transitoire des Elections, chargé de la préparation, de la mise en place d’un Secrétariat Technique Permanent et de la préparation de l’organisation des élections législatives partielles. Cet organe créé par arrêté ministériel pour remplacer la Commission Electorale Indépendante est illégal. Le FARE 2011 demandera sa dissolution devant le Tribunal Administratif.

Pour sortir de la crise post électorale, il n’y a pas d’alternative politique à l’annulation et à  la reprise des élections de 2011. L’opposition démocratique représentée au sein du FARE 2011 est disponible pour ouvrir les discussions  avec le pouvoir.

Le régime porte atteinte quotidiennement aux droits de l’homme : arrestations arbitraires dont celles des journalistes, interdiction de sortie du territoire des opposants. Cette mesure scélérate avait été à l’origine du décès du Président Ange Félix PATASSE. Le FARE 2011 persiste et signe : il rend personnellement responsable le Général BOZIZE  de la mort de son illustre prédécesseur.

Depuis le mois de Janvier, Guy Simplice KODEGUE  est assigné à résidence de fait et privé de son passeport et de son billet d’avion  malgré les différentes démarches entreprises. Le Tribunal sera saisi la semaine prochaine de cet acte arbitraire et attentatoire à la liberté.

Le cumul des fonctions exécutive et législative par le Chef de l’Etat  est l’illustration du mépris affiché pour la Constitution. La Cour Constitutionnelle est saisie pour prononcer la démission d’office de Monsieur BOZIZE  du siège de député du 4ème Arrondissement de la Ville de Bangui.

 Au plan économique, il faut  relever la débâcle du régime : échec cuisant du Gouvernement à la Table Ronde de Bruxelles des 16 et 17 Juin 2011 malgré les déclarations tonitruantes sur les 400 milliards prétendument octroyés par les donateurs, échec du DSRP 1 et du DSRP 2 en perspective, dilapidation de l’aide extérieure depuis 2003 d’un montant supérieur à 650 milliards de francs CFA, refus délibéré de financer les  secteurs sociaux pourtant proclamés prioritaires ( santé, éducation ) avec les retombées significatives de l’allègement de la dette dans le cadre de  l’initiative PPTE, endettement excessif  avec un passif de 15 milliards de FCFA vis-à-vis des banques primaires et de plus de 100 milliards vis-à-vis de la BEAC, dépenses non justifiées d’un montant de 49 milliards en 2010 relevées par la dernière mission du FMI à Bangui du 30 Juin au 13 Juillet 2011 et qui a aussi mentionné que le versement de bonus  par Axmin/Aurafrique pour un total de 8 millions de dollars EU n’a pas été comptabilisé au compte du Trésor Public à la BEAC etc. C’est d’ailleurs ce rapport du FMI qui apprend aux Centrafricains le versement de ce bonus.

La situation sociale est électrique et les différentes manifestations à Bangui comme en province sont le témoignage de l’impopularité d’un régime qui prétend avoir remporté les élections : incapacité à assurer la protection des citoyens à Bangui, et celle des populations civiles livrées aux rébellions nationales et étrangères, exactions des forces de l’ordre, barrages illégaux sur les routes pour rançonner la population, délestage d’électricité par l’ENERCA , coupure d’eau par la SODECA, arriérés de salaires à SOCATEL , abandon des sinistrés des inondations, corruption généralisée au BAC, autant de faits qui ont poussé nos compatriotes à  des marches de  protestation,  des grèves etc.

Face à ce sombre tableau, le FARE 2011 exprime sa très vive préoccupation et formule le vœu que l’ensemble de la classe politique se ressaisisse pour éviter des souffrances supplémentaires à nos populations déjà victimes de famine et de privations.

Le FARE 2011 organisera en Août un Grand meeting populaire unitaire à Bangui suivi d’autres actions d’envergure pacifiques pour informer et sensibiliser le peuple sur son destin.                

Bangui le 30 Juillet 2011

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique