Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 15:04

 

 

 

 

Entête MLPC

 

 

 

 

DECLARATION

 

           Les terribles révélations sur le hold-up électoral de 2011 savamment organisé et conduit par les faucons  du régime en place, au nombre desquels figure la championne en art de frauder, Madame Marie Solange PAGONENDJI NDAKALA, démontrent à suffisance que le Général François Bozizé, ses députés et autres alliés n’ont aucune légitimité.

 

         L’histoire retient et retiendra assurément que les élections groupées de 2011 ont été une vaste mascarade électorale et une honteuse régression de la démocratie chèrement acquise par le peuple Centrafricain.

 

         En effet, la semaine écoulée, la presse a publié des fac-similé des documents à l’entête, l’un du Ministre du développement du Tourisme et de l’Artisanat, l’autre celui du KNK, Parti du Président de la République, le Général François Bozizé, mais tous deux revêtus de la signature de madame  Marie  Solange   PAGONENDJI   NDAKALA, Ministre à l’époque des faits chargée du développement du Tourisme d’une part et Secrétaire Nationale aux Organisations Nationales du KNK d’autre part.

 

         Les deux documents publiés ont mis à nu les stratégies éhontées de fraudes électorales tant au niveau  de l’organisation que des résultats sensés être obtenus par le KNK et appuyées par la Commission Electorale Indépendante (CEI) présidée par le Pasteur Joseph BINGUIMALE assisté du tristement célèbre Rigobert VONDO.

 

         Aujourd’hui, la Communauté Nationale et Internationale comprend aisément pourquoi l’Opposition  Démocratique a rendu public le même jour du scrutin, une déclaration dénonçant la prétendue élection dès le premier tour du Général François Bozizé   et ses députés de famille, de clan et de parti  plébiscités par la filouterie, le vol, les menaces, le trafic d’influence, etc le tout avec préméditation.

 

          Force est aussi de comprendre pourquoi des compatriotes épris de justice, de liberté, de démocratie et de progrès ont décidé en âme et conscience de mettre en place le Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections de 2011 (FARE-2011)  qui depuis toujours défend les  acquis démocratiques et dénonce également les manouvres grossières de conservation coûte que coûte du pouvoir de l’Etat par le Général François Bozizé.

 

           Il en est de même de la tentative de caporalisation des travaux du 3ème atelier sur la révision du Code Electoral et la volonté manifeste d’un membre du Gouvernement de tirer à boulets rouges sur le Représentant de l’Union Européenne qui ne ménage aucun effort pour sortir la R.C.A du fond du gouffre.

 

         En tout état de cause, la publication de ces deux documents de stratégies de fraude électorale qui remet en cause l’élection du Général François Bozizé et ses députés KNK, renforce le peuple Centrafricain  de prendre conscience et de dire ‘’halte au hold-up électoral’’ et ‘’ Plus Jamais cela’’.

 

            De même, l’opinion nationale et internationale doivent plus que jamais soutenir le mouvement ‘’ NE TOUCHE PAS A MA CONSTUTUTION’’ afin d’éviter à la R.C.A, l’asservissement, l’inconsidération et la régression démocratique.

 

          Au moment où la question des élections est remise à l’ordre du jour avec la tenue du 3ème atelier sur la révision du code électoral, la publication de ces deux documents fait peser une lourde hypothèque sur ses travaux dont la finalité devient un non sens, tant que le Général François Bozizé et ses faucons dépourvus de toute conscience nationale et de patriotisme tels que Madame  PAGONENDJI  NDAKALA et autres survivront au sommet de l’Etat.

 

            Devant, la gravité des actes mis en évidence par ces deux documents, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) membre à part entière du FARE- 2011 adressera dans les tout prochains jours une lettre ouverte à la Cour Constitutionnelle afin de mettre en évidence les éléments constitutifs de l’escroquerie nationale commise pendant les élections groupées de 2011.

 

 

                                                                         Fait à Bangui, le  03 Septembre 2012

 

 

                             Pour  le Bureau Politique

                                 Le 1er Vice Président

 

 

 

          Gabriel Jean Edouard KOYAMBOUNOU

 

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique