Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 02:53

 

 

entête FARE 2011

 

           Du 16 au 19 Janvier 2012, s’est tenu à Bangui au siège de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) le 2ème atelier du Comité de Concertation sur la révision du Code Electoral de la République Centrafricaine.

 

          Comme lors du 1er Atelier, le FARE – 2011 y était représenté. L’objectif de cet Atelier était  d’harmoniser les différentes propositions relatives à l’organe unique de gestion des futures élections en République Centrafricaine.

 

         A cet effet, les trois commissions composant l’atelier à savoir, la Commission n° 1 Société Civile, la Commission n° 2  Pouvoir Publics, la Commission n°3  Partis Politiques (Opposition, Majorité et autres Partis), ont été mises en place, en vue de faire des propositions par rapport au projet du Gouvernement présenté par le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Il s’agit du projet de création d’une Agence Nationale des Elections (ANE) dont les membres devraient être nommés par Décret Présidentiel.

 

        Dans ce projet de création de l’ANE, les Partis Politiques (Opposition, Majorité et autres Partis) sont exclus. Dans sa vision le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation s’est attribué la totalité de l’organisation des élections. Ce que les Partis Politiques (toutes tendances confondues), acteurs principaux des élections et la Société Civile ont rejeté. Par contre ils ont proposé deux autres structures pratiquement identiques à savoir :

-          L’Autorité Nationale des Elections (ANE) en ce qui concerne la Société Civile, et

-          La Commission Electorale Indépendante Permanente (CEIP) en ce qui concerne  les Partis Politiques toutes tendances confondues.

 

       Devant ces deux propositions parfaitement conciliables parce que les structures proposées sont quasi identiques, au lieu de favoriser les rapprochements des points de vue et fondre les propositions en une seule, le Ministre de l’Administration du Territoire à décidé unilatéralement d’imposer son seul point de vue, celui du gouvernement, en refusant ainsi tout débat contradictoire.

 

        Devant cette situation, le FARE -2011 a manifesté son désaccord en quittant momentanément la salle de la réunion pendant la plénière du Mercredi 18 Janvier 2012. Une concertation entre les Partis Politiques a permis au FARE -2011 de revenir dans la salle de la réunion où une déclaration commune a été rédigée et rendue publique le lendemain 19 Janvier 2012 à la plénière de l’Atelier.

 

          Dans cette déclaration de la Commission n° 3, intitulée ‘’ Partis Politiques’’ les Partis Politiques dont ceux composant le FARE -2011, avaient la position suivante :  « la Commission prend à témoins le Peuple Centrafricain et la Communauté Internationale des conséquences qui adviendront de l’attitude néfaste du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et ne se reconnait pas  dans le rapport général du second Atelier du Comité de Concertation sur le Code Electoral ».

 

         C’est avec surprise que le FARE – 2011 a appris sur les ondes de la Radio Nationale, les incriminations du Ministre de l’Administration du Territoire par le biais de son chargé de mission portées contre Maitre Nicolas TIANGAYE, Coordonateur du FARE -2011 qui s’était momentanément retiré pour des raisons professionnelles. Il s’agit là encore d’une manipulation tendant à jeter du discrédit sur le FARE – 2011.

 

   Le FARE – 2011 :

-    Rejette avec mépris cette attitude préjudiciable à la bonne marche de la démocratie ;

-  En appelle à la vigilance de tous les acteurs de la vie politique nationale, de la Communauté Internationale, sur cette volonté de faire passer par la force la seule vision du Gouvernement concernant la création de l’organe de gestion des futures élections en République Centrafricaine ;

-    Exprime sa solidarité avec la déclaration du Coordonateur du FARE -2011.

 

 

                                                             Fait à Bangui, le 26 Janvier 2012

 

 

                                                                             Pour le FARE -2011

 

                                                                               Le Porte Parole

 

 

                                                      Gabriel Jean Edouard KOYAMBOUNOU

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique