Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 16:50

 

 

 

entete-FARE-2011.JPG

 

 

 

DECLARATION A L’OCCASION DE LA REUNION DU COMITE DE CONCERTATION SUR LA REVISION DU CODE ELECTORAL DU 28 AU 30 NOVEMBRE 2011 A BANGUI

 

Suite aux  élections groupées du 23 janvier 2011, unanimement considérées comme frauduleuses par l’ensemble de la population centrafricaine, ainsi que par les acteurs et les partenaires du processus électoral,  des Partis  Politiques de l’opposition démocratique et le candidat indépendant feu Ange Félix PATASSE, réunis au sein du « Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections de 2011 » (FARE 2011) avaient pris la décision historique et responsable de rejeter en bloc les résultats aussi bien de la présidentielle que des législatives pour fraudes massives.

 

Aujourd’hui  plus que jamais, le FARE-2011  maintient son exigence non négociable d’annulation et de reprise des élections groupées de janvier 2011, et réaffirme sa non-reconnaissance des institutions issues de cette mascarade électorale. Notre présence ici ce jour et notre participation à cette réunion de concertation ne constituent ni une caution ni une quelconque reconnaissance du régime en place, qui pour nous est aussi illégitime qu’illégal.

 

Nous considérons cette concertation comme une simple réunion technique devant mettre en place des instruments électoraux consensuels et impartiaux devant  désormais régir le processus électoral dont nous exigeons la reprise immédiate.

 

Le FARE 2011 rappelle qu’à l’issue du Dialogue Politique Inclusif de 2008, un comité ad hoc composé de toutes les forces politiques du pays, avait adopté un projet de code électoral consensuel. Malheureusement, ce projet de code électoral consensuel a été unilatéralement modifié d’abord par le gouvernement, ensuite par l’Assemblée Nationale, et enfin par la Présidence de la République avant promulgation.   

  

Tirant les leçons de cette triste expérience, le FARE 2011 demande au Ministre actuel de l’Administration du Territoire, de répondre à nos préalables suivants et ses réponses, naturellement,  conditionneront la présence du  FARE-2011 dans ce comité de concertation.


Ø    Quelles garanties avons-nous que le gouvernement, l’Assemblée nationale et la Présidence de la République ne remettront pas en cause cette fois-ci ce travail collectif et consensuel ?


         Il nous faut des garanties politiques  afin que nous ne commencions pas  cette réunion technique sous la lumière des projecteurs et dans une fausse ambiance de bonne volonté, alors que les résultats de travaux sont susceptibles d’être remis en cause en aval, comme nous l’avons déjà vécu en 2009 et 2010.

 

Ø     Le FARE 2011 relève en outre que la composition du Comité de Concertation est contestable pour les raisons suivantes :


 -  Une répartition inéquitable des quotas. Ainsi le FARE 2011, la seule     coalition de l’opposition démocratique avec ses 05 Partis Politiques       n’a que 03 représentants alors que le Parti au pouvoir KNK  tout    seul a 02 représentants.


       -   L’exclusion de nombreux Partis Politiques aussi bien du pouvoir         que de l’opposition dont la contribution aux débats politiques est irremplaçable.

 

Des réponses précises qu’apportera le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, dépendra  la décision du FARE-2011 de continuer ou pas de siéger dans ce Comité.

 

Du reste, le FARE-2011, composé des Partis Politiques responsables, marque sa disponibilité entière pour engager, avec les autres centrafricains, un débat franc, courageux, et sincère dans l’optique de l’amélioration de la qualité des institutions républicaines d’où découlera l’amélioration du cadre de vie du peuple centrafricain.

 

Enfin,  le FARE-2011, remercie le peuple centrafricain pour son attention particulière et le soutien qu’il lui a toujours apporté dans cette lutte pour le respect du suffrage populaire.


Le FARE-2011 remercie également la communauté internationale pour sa disponibilité pour tous les problèmes de paix, de démocratie et de développement en république centrafricaine. Qu’elle trouve ici, l’expression de notre  sincère gratitude.

 

Je vous remercie

 

Le Coordonnateur


Me Nicolas  TIANGAYE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique