Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:54

 

 

 

 

logo FARE 2011

 

 

 

DECLARATION RELATIVE AU RAPATRIEMENT DE BABA LADDE

 

 


 

Après s’être accommodé pendant plus de quatre (04) années de BABA LADDE, Président du Front Populaire pour la République (FPR), rébellion tchadienne qui a occupé et écumé pendant toute cette période différentes régions de la République Centrafricaine où il a semé la désolation parmi les populations, le régime du Général François BOZIZE a enfin décidé de s’en séparer en catastrophe le 5 septembre 2012 en le rapatriant chez lui au Tchad.


Toutefois, il y a lieu de rappeler que ce surprenant épilogue a été précédé de la signature avec le gouvernement centrafricain de deux Accords (2008, 2010) et d’une guerre sans succès contre sa base à Gondava (Nana Gribizi) par les forces coalisées tchadiennes et centrafricaines le 23 janvier 2012.


Lassé par cette vie d’errance où sur tout son parcours il a fait subir d’une part aux populations civiles centrafricaines vols, viols, pillages, exécutions sommaires, destructions de biens et d’autre part aux Forces Armées Centrafricaines (FACA) des attaques répétées entrainant de nombreuses pertes en vies humaines, BABA LADDE avait pris la décision de se rendre sans condition le 3 septembre 2012 aux autorités centrafricaines à Ippy (Nord Est).


Cette reddition qui s’apparente à bien des égards à une humiliation pour les Forces Armées et l’Etat centrafricains qui ont tout tenté pour venir à bout de l’occupation de la RCA par la rébellion d’un chef de guerre qui a choisi de mener sa révolte dans un autre pays que le sien, n’a pas ému outre mesure le Gouvernement et le Conseil National de la Médiation qui ont choisi de passer par pertes et profits toutes les victimes centrafricaines et étrangères, en s’empressant de raccompagner chez lui l’ennemi public numéro un.


La soustraction de BABA LADDE à la Justice centrafricaine par le Gouvernement est un manquement grave aux devoirs  de celui-ci et pour le Général François BOZIZE une violation de son serment qui le rend coupable de haute trahison vis-à-vis du Peuple centrafricain.


Le FARE-2011 mettra tout en œuvre et entreprendra toutes les actions pouvant concourir  à faire rendre compte par le criminel BABA LADDE, ses coauteurs et complices à leurs victimes et au Peuple Centrafricain devant les juridictions compétentes nationales ou internationales.

 

                                                                            Fait à Bangui, le 14 septembre 2012

                                                                      

                                                                                  Le Coordonnateur

 

 

 

                                                                         Maître Nicolas TIANGAYE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique