Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 22:33

 

 

 

 

logo FARE 2011

 

 

 

Suite à une longue lutte menée par de vaillants fils africains, la loi-cadre Defferre accorda en 1956 l’autonomie interne à des gouvernements territoriaux africains. Avec la constitution de 1958, le général De Gaulle a fait des anciennes colonies des « Etats associés » dans la Communauté Française mettant ainsi fin à un passé difficile pour les peuples colonisés. En 1960, l'indépendance était accordée à quinze Etats africains restant liés à la France par la Coopération. L’indépendance de la République Centrafricaine a été proclamée le 13 Aout 1960 et tous les Présidents de la RCA commémorent chaque année avec le peuple Centrafricain cette fête  sans provocation et dans la paix.

Le FARE 2011, groupement des partis politiques d’opposition mis en place suite à la mascarade électorale du 23 janvier 2011 pour demander l’Annulation et la Reprise des dits Elections sujettes à caution et pour sensibiliser le peuple dans la défense de la constitution, vient d’apprendre avec amertume que le général François Bozize, sa clique et son parti politique le KNK viennent célébrer le 13 Août 2012, 52ème anniversaire de l’indépendance de la République centrafricaine à Paris, capitale de la République Française, ancien colonisateur de la République Centrafricaine.

Le FARE 2011 France rappelle aux peuples africains et centrafricain, particulièrement à la Diaspora centrafricaine en France, que cette décision saugrenue constitue un affront et une honte à la mémoire de tous les vaillants fils et filles du continent et du pays qui ont œuvré à l’obtention de cette indépendance. Le général François Bozizé excelle dans la provocation des Africains et précisément du peuple centrafricain qui souffre depuis le 15 MARS 2003 d’insécurité, de manque d’eau et d’électricité (délestages chroniques), d’abandon de la jeunesse (évènements du 2 Août 12) et de l’incapacité des différents gouvernements de François Bozizé à faire face aux problèmes des Centrafricains malgré les nombreuses aides des institutions financières internationales et états amis de la RCA.

Alors que la jeunesse, les filles et les fils meurtris de la nation centrafricaine aspirent à une amélioration de leurs conditions de vie et à un mieux-être, François Bozizé choisit de venir célébrer cette journée si importante et plein de symbole de liberté pour les Africains et les Centrafricains sur le territoire de l’ancien colonisateur devant une minorité de ses partisans de la diaspora en France.

Le FARE 2011 France dénonce énergiquement cette démarche politique qui n’a pas de précédent dans l’histoire des peuples. Il appelle les Centrafricains qui ont été invités par la Représentation Diplomatique à marquer leur refus pour cet acte honteux qui n’honore ni la République Centrafricaine, ni l’Afrique ni aussi la République Française,

Le FARE 2011 France prend à témoin l’opinion nationale française sur la gravité de cet acte de forfaiture de la part du général Bozizé et de son Assemblée Nationale composé à 90% des représentants de son parti le KNK, acte  susceptible de compromettre les relations historiques entre les deux pays

Il interpelle le peuple Centrafricain qu’il ne viendra sûrement à l’idée d’aucun des chefs d’Etat des quinze Etats africains qui fêtent aussi l’indépendance de leur pays de venir festoyer en France. Pour cette raison, le FARE 2011 France demande aux députés Centrafricains de faire preuve de patriotisme en demandant au président de leur parti de sursoir à cette démarche grave pour l’histoire de notre pays et de rester célébrer cette fête avec les Centrafricains dans leur misère quotidienne sur le territoire national.

Fait à Paris le 11 Août 2012

 

Pour le FARE 2011 France, ont signé

 

CRPS

MLPC

RDC

Daniel

MAKOURI

Gilles

BOMILA-KORADJIM

Henri

ASSANGOU

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique