Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 18:47

 

 

 

 

logo FARE 2011

 

 

 DECLARATION LIMINAIRE DU FARE-2011

AU 3ème ATELIER DE REVISION DU CODE ELECTORAL DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

-----------

 

 

Le FARE-2011, on le sait, est né de la crise politique engendrée par les nombreuses irrégularités observées lors des élections de 2011. Ces irrégularités ont atteint de tels niveaux que les experts de l’Union Européenne ont affirmé que ces élections étaient « sujettes à caution ». Le FARE-2011 vient donc à cet atelier pour contribuer activement à l’élaboration d’un nouveau projet de Code électoral consensuel devant garantir la légitimité, la transparence et la crédibilité des futures consultations électorales en Centrafrique.

 

Ce troisième atelier fait suite au deuxième qui s’est déroulé les 16, 17 et 18 janvier 2012. Au cours de ce deuxième atelier, la Commission n°3 regroupant les représentants des partis politiques, toutes tendances confondues, a adopté son rapport en suggérant que « l’ossature de l’organe qui sera chargé de la gestion de l’administration électorale proposé soit d’abord retenue d’accord partie aux fins d’une étude approfondie du projet de Code lors du prochain atelier ». (cf Rapport des travaux de la Commission n°3 des journées des 16, 17 et 18 janvier 2012, p.7).

 

Les manœuvres des pouvoirs publics ont conduit tous les membres de cette commission n°3 à faire une déclaration commune dénonçant notamment « le refus systématique de tout débat contradictoire devant permettre de dégager un consensus autour d’un certain nombre de points essentiels du Code soumis à leur appréciation ». (cf Déclaration commune des partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition à l’occasion de la clôture du deuxième atelier du Comité de concertation sur la révision du Code électoral de la République Centrafricaine, Bangui, 19 janvier 2012).

 

Il est donc clair que ce troisième atelier est la suite logique du deuxième et doit s’inscrire dans sa dynamique. Toutefois, la réussite du présent atelier dépend d’abord des procédures à mettre en place pour garantir la liberté d’expression de chaque participant et la validation des résultats obtenus.

 

Si le FARE-2011 se réjouit que les termes de référence du Modérateur du 3ème atelier prescrivent sa crédibilité et son indépendance de l’administration ainsi que des partis politiques, il estime par contre que son élection « parmi les participants » est une limitation préjudiciable au choix de la personne répondant au profil défini.

 

Par ailleurs, le FARE-2011 s’est engagé sur la révision du Code électoral et non sur celle de la Constitution de la République ; la mise en œuvre d’une nouvelle loi électorale ne doit nullement impliquer une modification de la Constitution.

 

Le FARE-2011 voudrait, pour terminer, exprimer sa gratitude à toutes les personnes physiques et morales, soucieuses de la poursuite du processus de transition démocratique en Centrafrique, qui ont par leur ténacité permis l’organisation du présent atelier. Nous les remercions d’avance pour leur disponibilité à nous accompagner tout au long de ces travaux et espérons qu’elles garantiront la validation des résultats de cet atelier.

 

 

                                                                  Bangui, le 10 septembre 2012

 

 

                                                                           Le Coordonnateur

 

 

 

 

 

                                                                     Maître Nicolas  TIANGAYE

 

 

 


NDLR : Les travaux du 3ème atelier sur la révision du code électoral ont repris à Bangui. C’est Me Aristide Sokambi qui a été élu par acclamation Modérateur du 3ème atelier et Me Hyacinthe Gbiégba, Vice Modérateur. Aristide Sokambi est un héros de la lutte des 4 CN de 1992-1993 qui a conduit au retour du multipartisme en Centrafrique et à l’organisation et la tenue des élections démocratiques crédibles qui ont permis l’accession d’Ange-Félix Patassé à la présidence de la République.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique