Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 01:04

 

 

 

 

 

Gabirault

 

                                                                                                                                            Le Président de la République ne doit pas perdre de vue qu’en démocratie, tout homme public, Chef de l’Etat compris, a l’obligation de rendre compte.

 Il ne doit pas confondre ses liens de parenté avec ses hautes fonctions.


  En nommant le colonel NDOUTINGAI à des fonctions officielles, celui-ci est avant tout un Centrafricain appelé ainsi à servir la République. Le Président de la République ne doit plus le considérer comme neveu ou cousin dans le cadre de ses fonctions officielles, même si les relations familiales demeurent. 


  Le Chef de l’Etat peut certes nommer à de hautes fonctions et en démettre,   selon  son pouvoir discrétionnaire. Cependant, des rumeurs de coup d’Etat relayées par la presse nationale et internationale, appuyées par des arrestations des proches collaborateurs du colonel NDOUTINGAI nécessitent une clarification au peuple centrafricain.


  Si le colonel NDOUTINGAI est reconnu réellement coupable de tentative de coup d’Etat, il ne s’agit pas d’une affaire de famille, mais d’abord d’Etat et l’intéressé doit être poursuivi. Dans le cas, où il s’agit de rumeurs sans fondement, une clarification doit par ailleurs être donnée au peuple centrafricain afin de l’en disculper.

                                                                                                                                             La fuite de M. FINDIRO, ancien ministre de la justice, soupçonné comme étant le complice du colonel NDOUTINGAI dans la préparation d’un complot d’Etat n’est cependant pas de nature à  démentir les rumeurs et justifie de plus la nécessité d’une clarification par le Président de la République.


 Jouer sur un silence prolongé pour étouffer cette  affaire serait un très grave mépris  à l’égard du peuple centrafricain, donc une erreur monumentale.


Que le colonel NDOUNTINGAÏ soit parent ou non du Président de la République, il est avant tout centrafricain et la décision concernant ses actes supposés ou réels concernent au premier plan la nation centrafricaine.


S’il est innocent, que ceux qui sont arrêtés comme étant ses complices supposés soient immédiatement mis en liberté.

Mais dans le cas où les faits qui lui sont reprochés sont exacts, il doit être poursuivi et jugé.


C’est d’ailleurs là le principe le plus élémentaire de justice dans un pays civilisé, de droit ou de surcroît démocratique comme se le réclame la République Centrafricaine.


Le Président de la République doit s’expliquer sur cette affaire car il serait totalement injuste, inconcevable que d’un côté, sur la base de simples rumeurs relatées dans des fiches de dénonciations calomnieuses, des vies innocentes soient supprimées sans procès, des compatriotes mis arbitrairement en prison pendant des mois, mais que d’un autre côté  des opportunités de quitter le pays soient officiellement offertes  à ceux sur qui pèsent, de l’avis général, et par des signes de soupçons apparents, un complot contre l’Etat. 

 

 Le Président de la République ne doit surtout  pas perdre de vue le serment solennel par lequel il a juré devant Dieu et devant la Nation de remplir consciencieusement les devoirs de sa charge sans aucune considération d’ordre ethnique ou régional, de ne jamais exercer les devoirs qui lui sont dévolus par la Constitution à des fins personnelles, et de n’être guidé en tout que par l’intérêt national et la dignité du peuple centrafricain.

 

                                                  Fait à Paris le 12 octobre 2012

 

                                                Emmanuel Olivier GABIRAULT,

                                                Personnalité Politique indépendante

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion