Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:54

 

 

 

babaladdé


Radio Ndéké Luka Mercredi, 03 Octobre 2012 16:15

 

Les opérations de rapatriement des hommes de Baba Laddé démarrent ce 3 octobre à Ippy (centre-nord). Une mission conjointe du ministère centrafricain de la Défense Nationale et du ministère de l’Administration du Territoire, conduite par le Médiateur de la République, Paulin Pomodimo, a séjourné à Ippy depuis hier dans la ville à cet effet.


Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka à Bambari, les hommes de Baba Ladé se sont déjà rassemblés dans les villes de Bria (nord-est), Ippy et Kabo (nord), dans l’attente de leurs évacuations. 14 véhicules ont quitté la capitale centrafricaine ce 2 octobre pour procéder à leur rapatriement au Tchad.


Le ministre centrafricain délégué à la défense, Jean Francis Bozizé, explique au correspondant de RNL à Bambari que, le but de cette mission est de se rendre compte de l’effectivité du rapatriement des hommes du chef rebelle Baba Ladé. Il ajoute que, le départ de ses éléments aura pour itinéraire, Bambari, Sibut, Kaga Bandoro Kabo et Sido (nord).


Pour le ministre de l’Administration du Territoire, Josué Binoua, « c’est un ouf de soulagement ». Toutefois, il invite les habitants de la région à doubler de vigilance car certains individus se présenteront au nom des hommes de Baba Ladé pour racketter dans la zone.


Un meeting est prévu  ce mercredi l’Hôtel de Ville de Bambari avec toutes les couches sociales pour des raisons sécuritaires.


Pour rappel, ces éléments ont montré leur détermination  à avancer vers la paix en libérant sans condition 3 éleveurs, le 13 septembre dernier.  En remettant les otages à leurs parents, le chef d’état-major du FPR, leColonel Ali Darrassa a, au nom de ses frères d’armes,  demandé pardon pour toutes les exactions commises par le FPR en RCA pendant plus de quatre années.


Un geste qui a touché un habitant de Ippy « les éléments de Baba Laddé viennent par-là de démontrer qu’ils sont prêts pour le retour de la paix dans la région ».


Il convient également de rappeler que,  ce rapatriement fait suite à un accord signé, entre les autorités tchadiennes, centrafricaines et le chef rebelle Baba Laddé à N’Djamena. Un convoi d’une vingtaine de véhicules est en train d’arriver à Ippy en vue de ramener ces hommes dans leurs pays, le Tchad.

 

 

 

 

NDLR : On a quand même beaucoup de mal à imaginer qu'il ait pu avoir autant de combattants de Baba Laddé y compris lui-même, sur le sol d'un pays qui se dit "souverain" disposant d'une armée ayant à sa tête un général cinq étoiles, un rejeton ministre délégué à la défense qui a été fait colonel par son papa et des services de sécurité censés garantir l'intégrité de ses frontières et de son territoire.

 

 


Rentrée au bercail de soldats rebelles


BBC Afrique 3 octobre, 2012 - 17:13 GMT

 

Les opérations de rapatriement des quelques 3000 éléments de l'ex-rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR) d'Abdel Kader Baba-Laddé au Tchad ont démarré mercredi en Centrafrique.

Une première vague de 500 soldats accompagnés de leurs familles sont déjà regroupés à 3 kms de la ville de Ippy au Centre-est du pays en attente de départ.


Ils vont rejoindre leur leader qui, lui, a déjà été extradé au Tchad le 05 septembre dernier après sa reddition aux autorités centrafricaines.


Cette extradition fait suite à un accord de paix tripartite signé le 08 septembre à N'Djamena entre Baba Laddé, les autorités tchadiennes et centrafricaines.


Ces ex-rebelles sont convoyés depuis le village Madounguéré près de la Sous-préfecture de Ippy dans la Ouaka au Centre-est du pays.


Ils se sont rassemblés depuis plus de trois semaines dans les villes de Bria (nord-est), Hippy et, Kabo (nord), dans l'attente de leur évacuation.


Les 14 véhicules militaires et civils affrétés pour le rapatriement de ces éléments de l'ex-rébellion tchadienne du FPR, sont partis de Bangui lundi, en début d'après-midi.

Les opérations qui débutent ce jour ne doivent pas excéder le délai d'un mois, selon le document de Ndjamena.


Pour le Conseil National de la Médiation de la République Centrafricaine qui pilote les opérations, « il y a plusieurs centaines d'entre ces ex-rebelles qui sont déjà basés au village de Madounguéré, à 45 kilomètres d'Ippy. D'autres sont en route, à pieds, à destination de la ville de Sido dans le nord. Ils vont être regroupés tous surplace à Sido avant d'être remis aux autorités tchadiennes ».


L'accord prévoit aussi que ces éléments soient désarmés avant d'embarquer dans les véhicules.

Par ailleurs, l'alimentation des éléments sera assurée par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le départ du Chef rebelle Baba Laddé et ses hommes sans être inquiétés par la Justice centrafricaine avait suscité de vives réactions au sein des ONG de défense des Droits de l'Homme.

Certains ont même déposé plainte contre cette rébellion étrangère, qui, selon elles, a suffisamment commis des exactions sur des milliers de civils sur le territoire centrafricain.

A propos de cette revendication, le Médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo fait savoir que, « ce n'est pas la priorité ».


Selon lui, « On ne peut lancer une poursuite judiciaire contre cet homme alors que ses éléments ont encore des armes en main et sur le territoire centrafricain ».


Depuis le retour du général Baba-Laddé au Tchad, le 5 septembre dernier, un comité a été mis en place pour conduire les opérations de rapatriement de ses quelques 3000 hommes.



Il est présidé par le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo, appuyés par le Bureau des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Centrafrique (BINUCA), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la force multinationale de maintien de la paix en Afrique centrale (MICOPAX) et, le Ministère centrafricain de la défense nationale.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers