Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 23:47

 

 

Bozize KNK

 

 

Paris 22 oct (C.A.P) Arrivé de Bangui le jeudi 21 octobre en bref transit à Paris avant de rejoindre Montreux en Suisse pour prendre part au sommet de la Francophonie, le dictateur sanguinaire de Bangui Bozizé s’est brièvement entretenu vendredi matin avec les militants de son soi-disant parti le KNK avant de partir en Suisse.

Selon nos informations, la rencontre a pris une allure d’une copieuse engueulade et d’un véritable réquisitoire en direction de ceux-là mêmes sur lesquels reposent les destinées de sa formation politique en France. Préalablement informé en long et en large sur l’affaire Guinon, sans doute depuis Bangui, Bozizé les a ni plus ni moins traités d’être des  « voleurs, des voyous et des gens qui ne foutent rien » autant d’épithètes qui viennent s’ajouter aux chefs de mise en examen retenus contre le délinquant et activiste du KNK et BDR, le sieur Bienvenu Guinon qui a été pêché par la police parisienne la semaine dernière et qui a ensuite été mis sous mandat de dépôt à la prison de la santé à Paris pour « vol, usurpation d’identité et escroquerie ».

Cela fait quand même beaucoup pour un seul individu et on peut comprendre la colère de Bozizé. Certains complices de Guinon, désormais orphelins de lui et qui prenaient part à la rencontre avec leur boss, regardaient le bout de leurs souliers et n’en menaient pas large. Bozizé d’ordinaire déjà pingre, a dû prendre prétexte sur la colère que ces délinquants ont suscitée en lui pour ne pas leur filer la moindre enveloppe, toujours selon nos sources.

A Bangui, plusieurs dignitaires du gouvernement et zélés du KNK qui se sont récemment distingués en faisant les grands guignols à Paris dans le sillage de Bozizé en s'affichant et jouissant des voitures de luxe louées par Bienvenu Guinon avec des cartes de crédit volées, ont le trouillomètre à zéro comme on dit. Ils sont en effet susceptibles d'être poursuivis en justice pour recel et complicité de vol avec recel. Des commissions rogatoires d'interpol seraient en effet déjà adresseés à Bangui qui viseraient certains d'entre ces pitres.    

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique