Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 02:31

 

 

 

 

 

passeport.JPG

 

La faillite du régime Bozizé et sa mauvaise gestion des affaires du pays se font également sentir dans la délivrance des passeports et autres documents de voyage aux citoyens centrafricains. C’est un secret de polichinelle que pendant longtemps, plusieurs de ses ministres se sont distingués par le juteux trafic de passeports diplomatiques centrafricains vendus à prix d’or à certaines personnes notamment en Asie.

Bozizé est aussi réputé pour la délivrance à tour de bras des passeports diplomatiques centrafricains à ses pseudos « amis » libanais et autres prétendus hommes d’affaires véreux qui sillonnent le monde pour leur propre business tout en lui faisant croire qu’ils recherchent des financements pour la RCA. On se souvient également que de dignes et valables fils du pays comme Me Nicolas Tiangaye, ont été arbitrairement privés de passeports diplomatiques par le demi-dieu qui commence à perdre des plumes actuellement, Firmin Findiro.

Avec ce régime de Bangui, les citoyens centrafricains, tant ceux qui vivent au pays que ceux de la diaspora, font régulièrement face  à des pénuries de livret de passeport ce qui pose énormément de problèmes à ceux qui ont besoin de se déplacer pour des raisons soit familiales soit professionnelles et autres ou pour des nécessités administratives pour le renouvellement de leurs titres de séjour à l’étranger etc...

Généralement, les pénuries de carnets de passeport sont souvent dues aux impayés de l’Etat vis-à-vis de l’imprimerie française qui les lui fournit habituellement. Souvent cela tient à quelques trentaines de millions de F CFA mais le gouvernement centrafricain est incapable d’éponger ces dettes ce qui pénalise pendant plusieurs mois les citoyens.  C’était encore le cas peu avant la mise en service du fameux passeport biométrique CEMAC imposés désormais à tous les citoyens des six pays de la zone.

Malheureusement si la délivrance de ce passeport biométrique ne pose aucun problème dans les autres pays y compris dans leurs différents consulats et représentations diplomatiques à l’étranger, la RCA est actuellement le seul des pays de la CEMAC à ne pas être en mesure de délivrer le passeport biométrique centrafricain-CEMAC à ses ressortissants se trouvant à l’étranger, même dans les grandes capitales africaines, européennes et américaines où vivent plusieurs centaines de milliers de Centrafricains.

Selon nos informations, cela serait dû à des questions financières que le gouvernement n’est pas capable de résoudre. Sur place à Bangui, l’incapacité du gouvernement à assumer la délivrance des passeports biométriques qui nécessite un kit et un dispositif technique particuliers a conduit Bozizé à confier cette attribution pourtant régalienne et de souveraineté d’un pays, à ses amis libanais qui ristournent seulement 10 % des recettes au gouvernement ! Incroyable mais vrai.

La demande de ces passeports biométriques dans une représentation consulaire comme Paris est telle que nul ne peut comprendre pourquoi le pouvoir de Bangui tarde tant à rendre possible la délivrance de cet indispensable document pour les Centrafricains dont certains se voient obligés de faire nécessairement le déplacement de Bangui juste pour se le faire délivrer. Débourser près d’un million de F CFA de billet d’avion pour aller à Bangui juste pour obtenir un document qui coûte cinquante mille francs CFA, est rédhibitoire et quelque peu aberrant. C’est souvent malheureusement le dilemme devant lequel sont confrontés certains compatriotes qui dans l’urgence et pour des raisons soit professionnelles, soit de renouvellement de leurs titres de séjour, n’ont pas d’autres choix que de consentir ce sacrifice.

On prête à Socrate Bozizé à qui son père avait confié par pur népotisme dans un premier temps la gestion de la délivrance des passeports biométriques, de se réjouir de ce que cette situation obligera tous les opposants centrafricains qui vivent à l’étranger à devoir se rendre à Bangui ce qui permettra au pouvoir en place de procéder tranquillement à leur arrestation. Plus cynique, tu meurs !  

L’obtention et la possession du passeport est un droit des citoyens centrafricains qui ne sont pas tenus de le mendier à la bozizie qui doit prendre toutes les dispositions pour en assurer la délivrance dans toutes les représentations consulaires de la RCA à l’étranger. Rien ne saurait justifier le refus du régime de Bangui de prendre ses responsabilités dans ce domaine en permettant aux citoyens de la diaspora de continuer à rester dignes d’être Centrafricain alors que plusieurs raisons les conduisent actuellement à avoir honte de leurs dirigeants et de leur pays hélas.

Selon des informations dignes de foi, Bozizé aurait encore l’intention pour des raisons financières, de faire toujours appel à ses amis pour rendre possible la délivrance des passeports biométriques dans certains consulats, notamment à Paris, Washington mais quand, voilà le problème. Il ne semble pas, comme pour bien des problèmes du pays, prendre conscience de l’urgence de la situation.

La Rédaction

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société