Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:15

 

urgent

 

 

degats-des-eaux-de-pluie-a-Bangui.JPG

 

Bangui, 16 juillet (CAP) - A la suite de fortes pluies diluviennes, plusieurs quartiers des 2ème et 3 de la capitale Bangui (Bea Rex, Sapéké 1 et 2, Yapélé, Langbassi, Bakongo) sont gravement sinistrés et de nombreux habitants sont actuellement sans abris, leur maisons étant entièrement effondrées. La radio nationale a annoncé le décès d'un enfant emporté par les eaux. Il s'agit essentiellement des habitations qui se trouvent le long du canal de Kokoro qui n'est pas entretenu et qui ne laisse pas circuler les eaux de pluie.

 

Furieux, les populations sinistrées de ces quartiers sont massivement descendues dans les rues et ont dressé des barricades et brûlé des pneus pour protester et exprimer leur colère vis à vis des autorités du pays et de la ville qui ne pensent jamais à curer les canalisations d'assainissement de Bangui. Les forces de l'ordre ont eu chaud pour tenter de ramener le calme. Le pasteur Josué Binoua, ministre de l'Administration du Territoire a même dû descendre sur le terrain pour prêcher l'apaisement.  

 

   

Des manifestations à Bangui après une pluie torrentielle

Radio Nd&k& Luka Samedi, 16 Juillet 2011 12:52

Le réveil a été brutal ce samedi 16 juillet 2011 pour les populations des 2ème et 3ème arrondissements de la ville de Bangui. Depuis longtemps, elles redoutaient le débordement des eaux des canaux qui longe leurs quartiers. Il a donc suffi d’une pluie pour que leurs maisons soient inondées. Les canaux sont pleins et l’eau a débordé. Des maisons se sont écroulées, des biens emportés par les flots.

Une manifestation spontanée a eu lieu tôt dans la matinée pour crier le ras-le-bol. Les populations ont barré les avenues David Dacko et Barthélemy Boganda pour demander au gouvernement l’aménagement des canaux qui longent les maisons. Au quartier Béa Rex voisin également, les populations sont sorties dans la rue pour manifester pour les mêmes raisons. Les canaux en question étaient dégradés depuis plusieurs années. En dépit des plaintes et des promesses, rien n’a été fait avant que le pire survienne.

Des éléments de la gendarmerie sont intervenus et ont même tiré en l’air pour disperser les manifestants du canal de Sapéké 1 dans le 2ème arrondissement.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Toutefois, un enfant de 7 ans a été retrouvé mort jeudi 14 juillet dans le canal qui traverse le quartier Béa Rex.

Laguerre Raymond, chef du quartier Sapéké 1, accuse : « c’est la faute au gouvernement qui nous a livré à cette situation car aucun effort n’a été fourni pour arrêter la dégradation des canaux ».

En réponse, Pascal Koyamènè, ministre centrafricain de l’urbanisme, joint par Radio Ndeke Luka se dit « conscient de la situation ». Il promet cependant que « des travaux vont être entamés en urgence pour palier à cette triste situation ».

Peu après sa prise de fonction, le nouveau ministre de l’urbanisme a fait une descente sur le terrain pour se rendre compte de la situation. Il a même accusé les habitants du quartier qui creusent des trous pour la fabrication des briques, provoquant la dégradation du canal et la destruction des ponts.

En réponse, les habitants ont pointé du doigt le gouvernement qui a tous les pouvoirs et qui n’a rien fait pour arrêter ces fabricants de briques. Le canal de Sapéké1 est le plus grand collecteur des eaux de la majorité des arrondissements de Bangui. Des travaux ont été réalisés sur les collecteurs des eaux à Bangui, mais cette dernière partie qui mène au fleuve Oubangui n’a pas été aménagé. Le flot des eaux a donc aggravé la situation mettant ainsi les habitants riverains dans la précarité.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire