Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 03:14

 

 

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 Bangui, 13 Février 2012

Berberati : L’OCDH sensibilise la population du village Ngouadja sur les Droits de l’homme

Une campagne de sensibilisation de la population sur les Droits de l’Homme a eu lieu samedi dernier au village Ngouadja, situé à 10 km de la ville de Berberati, a rapporté ce matin radio Zoukpana.

Initié par l’antenne préfectorale de l’Observatoire centrafricain des droits de l’homme (OCDH), cette campagne visait à sensibiliser les différentes couches sociales sur les droits des femmes et des enfants, notamment en matière de santé et d’éducation.

Selon le président de l’antenne de l’OCDH de Berberati Jules Vincent Goma, il s’agissait aussi d’une occasion d’échanger avec les hommes sur les droits de leurs épouses, les droits fondamentaux de leurs enfants afin d’éviter les cas de violation de ces droits et mettre fin à la discrimination dont ces deux catégories sociales sont souvent victimes.

Au cours de la campagne certaines femmes ont dénoncé toutes les menaces et violences dont elles sont victimes au sein de leur foyer ; principalement la torture physique et morale qui leur sont infligées par leurs époux. La question d’autonomie financière des femmes a été également abordée.

Parlant de l’éducation, le chef du village Ngouadja, Amadou Issa, a déploré le fait que plusieurs enfants de son village en âge de scolarisation ne sont ne vont pas à l’école à cause du manque d’infrastructures scolaires.

« Nombreux sont les enfants qui ne vont pas à l’école. Les autorités de la préfecture de la Mambéré Kadéï doivent prendre leurs responsabilités pour le respect des conventions internationales signées par le gouvernement. Tout enfant a droit d’aller à l’école », a-t-il relevé.

Il est prévu d’installer dans les prochains jours une cellule de l’OCDH dans ce village en vue de poursuivre les activités de promotion et de protection des droits de l’homme, a annoncé radio Zoukpana.

 

Bangui : L’église Ngou-ciment prend en charge les personnes de 3ème âge

224000 frs CFA est le budget global voté par l’Eglise baptiste de Ngou-ciment située dans le 5ème arrondissement de Bangui, pour prendre en charge 28 personnes de 3ème âge identifiées par le conseil d’administration pour l’année 2012, a annoncé le secrétaire général de cette église, Daniel Guéret dans un entretien avec le RJDH.

« Nous prenons ces personnes en charge parce qu’elles sont fatiguées, démunies et ont des besoins sanitaires, alimentaires, vestimentaires entre autres. En plus, ce sont aussi des êtres humains qui ont droit à la vie et au bien-être », a expliqué Daniel Guéret.

Il a fait remarquer que ces personnes de 3ème âge vont recevoir mensuellement une aide financière de la part de l’Eglise. Car l’initiative est née de nombreuses plaintes enregistrées au sein de l’Eglise par ces personnes vulnérables.

« Cette initiative va peut-être permettre à ces vieillards de vivre en paix, car à Bangui de même qu’à l’intérieur du pays, ils ont souvent des problèmes de tous genres. Ils ne cessent d’être accusés de sorcellerie et torturés à cause de leur état de dénuement qui les contraint à se livrer à la mendicité », a témoigné un chrétien de l’église initiatrice de ce projet.

Par ailleurs l’Eglise baptiste de Ngou-ciment lance aussi un appel aux personnes de bonne volonté et aux organisations qui interviennent dans le même sens de l’appuyer.

 

Zémio: Manifestation contre la société de téléphonie mobile Orange

Bangui-siege-Orange.JPG

 

Les jeunes de la ville de Zémio qui tentaient de saccager les installations de la société de téléphonie mobile Orange Centrafrique ont été dispersés samedi par les Forces armées centrafricaines (FACA) et la gendarmerie par des sommations, a rapporté radio Zéréda.

Radio Zéréda rapporte que ces jeunes ont organisé une marche ce jour-là pour protester contre Orange qui a implanté son pylone dans la ville depuis 2010 dans le but d’ouvrir son réseau téléphonique. Mais ce projet n’a pas été réalisé jusqu’ici.

La marche a démarré au village Ligouma situé à 3 km de la ville de Zémio et a pris fin à la délégation spéciale. Un mémorandum a ensuite été remis au Sous-préfet, Auguste Homa.

En dehors de ce mémorandum, les manifestants ont voulu saccager les installations d’Orange Centrafrique qui selon eux, n’a pas respecté ses engagements et ses promesses vis-à-vis de la population. Il a fallu l’intervention des FACA et de la gendarmerie pour les disperser.

Cette information est parvenue à radio Zéréda d’Obo grâce à la radio de la mission baptiste de Zémio connue sous le signe d’AIM via la radio de l’hôpital préfectoral de la ville d’Obo.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation