Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 02:49

 

 

 

RÉSEAU DES JOURNALISTES POUR LES DROITS DE L’HOMME EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RJDH-RCA)

 

SIBUT : LA POPULATION TERRORISÉE PAR LES FORCES TCHADIENNES

 

armée tchadienne


Sibut, 26 décembre 2012 (RJDH) La population de la ville de Sibut vit dans la terreur après l’installation du contingent tchadien, venu appuyer l’armée centrafricaine contre les rebelles de la coalition Séléka.  D’après le témoignage de certains habitants de cette localité qui se sont déplacés vers Bangui, les éléments tchadiens se livrent à des exactions sur la population civile.


« Ces éléments prennent par la force les biens de la population. A la moindre résistance, on vous passe à tabac. En plus, ils violent les filles », a témoigné un élève de la classe de 5ème qui se trouve depuis mardi à Bangui pour échapper aux hostilités.


Selon la même source, les éléments tchadiens sont mélangés avec ceux des FACA qui  opposent de temps en temps aux dérapages des éléments tchadiens. « Mais ils n’ont pas d’influence parce que les tchadiens sont plus nombreux et mieux armés qu’eux », a-t-il ajouté.


Par ailleurs, il a fait savoir que la population est prise de peur, une partie a déjà quitté la ville pour échapper à une éventuelle attaque des rebelles. Les autorités locales ont évacué les membres de leur famille à Bangui. « Nous avons appris que les rebelles se trouveraient actuellement à Grimari et se dirigeraient vers la ville de Sibut », a-t-il dit


Il convient de signaler que les forces tchadiennes sont basées dans les locaux du Lycée de Sibut et cela a occasionné la suspension des enseignements.

 


 

NOLA : LA POPULATION PROTESTE CONTRE LES ATTAQUES DES REBELLES DE L’ALLIANCE SÉLÉKA

 

 

Nola, 26 décembre 2012 (RJDH) La population de la ville de Nola (ouest) a marché, ce mercredi 26 décembre, pour protester contre l’insécurité  générée par la coalition des rebelles ‘’Séléka’’, dans le nord-est, le nord et centre du pays.


Lazard Moraless Ngaya, préfet de la Sangha-Mbaéré a expliqué que l’objectif de cette marche est de protester contre la conquête des villes par les armes,  lancée par les rebelles de la coalition de  Séléka dans la partie nord, nord-est et le centre de la République centrafricaine.


« Nous avons organisé cette marche pour dire non à l’avancée des rebelles et de cesser de prendre en otage la population des localités qu’ils contrôlent », a-t-il dit.


Pour un des jeunes manifestants, de cette localité, il est temps que le gouvernement et les rebelles acceptent de s’assoir autour d’une table de négociation afin de mettre un terme aux hostilités pour que la paix revienne dans le pays.


Cette marche a connu la participation des autorités politico-administratives de la ville. Sur les banderoles que trainent les manifestants, on pouvait lire « non à la guerre, oui à la paix ».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches