Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 00:06

 

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Kabo : Deux soldats centrafricains tués dans une attaque

 

 

FACA drapeau

 

Kabo, 27 novembre (RJDH) – Les activités reprennent timidement dans la ville de Kabo (nord), ce matin, après un affrontement entre les Forces armées centrafricaines (FACA) et une bande armée à environ 25 kilomètres de la ville sur l’axe Sido. Cette attaque a fait deux morts, un blessé et deux véhicules incendiés du côté des forces loyalistes, d’après le bilan provisoire.


D’après les  faits rapportés, les éléments des FACA se sont lancés à la poursuite de ce groupe armé qui commet des exactions depuis plus de deux mois dans la région. « Ils ont pris quatre véhicules.  Arrivés à  environ sept kilomètres,  deux véhicules ont devancé les autres. Une fois que les FACA ont ouvert le feu sur leur base, une autre équipe a attaqué les deux autres véhicules qui sont restés », a témoigné un habitant sous couvert de l’anonymat.


Une source proche de la préfecture  a expliqué que le groupe armé  a tué deux éléments des FACA et un autre a été grièvement  blessé.  Ils ont par la même occasion, brûlé les deux véhicules appartenant à l’armée centrafricaine. « L’affrontement s’est produit à une vingtaine de kilomètres de la ville, donc nous n’avons pas eu le bilan du côté des assaillants », a-t-elle ajouté.


Les corps des militaires tués  au cours de ces affrontements sont en route pour Bangui. Selon la population, cette bande armée serait les dissidents de la Convention des patriotes pour la justice et la paix fondamentale qui ont attaqué les villes de Damara et de Sibut en septembre dernier.

 

Ces hommes armés sont campés dans un village abandonné à quelques kilomètres de la ville de Kabo, où ils commettent des exactions. Il y a trois semaines, des conducteurs de motos-taxis se sont fait dépouillés par une dizaine d’hommes armés à 10 kilomètres de la ville de Kabo.

 

La présence de ce même groupe a été signalée dans la ville de Batangafo et la commune  de Wango, située à 93 kilomètres de la ville.

 


 

Batangafo : Une assistance alimentaire pour les déplacés

 

Batangafo, 27 novembre (RJDH) –Plus de 5 000 déplacés internes ont reçu une aide alimentaire de la part d’une mission conjointe du Comité internationale de la Croix-Rouge, du Programme alimentaire mondial et du ministère du plan. La distribution des produits a commencé le 24 et prendra fin le 30 novembre.


Il s’agit de la deuxième phase de distribution après celle du mois d’octobre dans la ville de Batangafo (nord). Les vivres distribués sont  composés de riz, de haricot, de sel et de l’huile.


Chaque ménage bénéficie de trois sacs de riz accompagnés des autres produits devant couvrir une période de trois mois. Cette distribution concerne les trois sites de déplacés de la sous -préfecture de Batangafo.

Les déplacés de ces sites sont des personnes dont les villages, les maisons et les greniers  ont été brûlés par des éleveurs transhumants en début d’année.

 

 

 

Bouar : Rétablissement de l’électricité

 

Bouar, 27 novembre (RJDH)–La population de la ville de Bouar (ouest) a manifesté sa joie, le dimanche 25 novembre, après le rétablissement de l’électricité après sept ans d’obscurité. C’est en prélude à la célébration de la  proclamation de la République centrafricaine, le 1er décembre prochain, prévue à Bouar.

Le soir, à 18 heures de cris de joie se font entendre dans tous les quartiers de la ville. Les habitants sortaient de tous les coins pour admirer la lumière.


« Lorsque la lumière a resplendi, j’étais emporté par la joie, brusquement je me suis retrouvé sous le pont  qui relie le centre-ville au quartier Gouna, à la sortie est de la ville. J’ai reçu des égratignures », a expliqué Jean Séléba. Pour lui le retour de l’électricité est une très bonne nouvelle parce que la population a vécu pendant des années dans l’obscurité, exposée à l’insécurité.


D’après Blaise-Tanguy Tomba, directeur de projet et transport à la société Energie centrafricaine (ENERCA)  le coût de la réhabilitation du centrale thermique de Bouar  s’élève à 380 millions de FCFA.

« Bouar est la deuxième ville du pays à recevoir l’installation du réseau électrique après la capitale Bangui en 1952 », a-t-il rappelé. Les techniciens de l’énergie centrafricaine, appellent la population à assurer la protection de ces équipements qui sont un  patrimoine national.


Si la lumière est rétablie, nombreux sont des habitants de la ville de Bouar qui doutent de la survie de ces installations et de l’électricité après la fête du 1er décembre

 


 

Mbaïki : De vieux édifices publics détruits par des jeunes

 

Mbaïki, 27 novembre (RJDH)–Dans la ville de Mbaïki (sud), les jeunes détruisent les fondations des vieux bâtiments administratifs non occupés, rassemblent les moellons et les revendent à des personnes qui veulent construire des maisons.


 Cette pratique constitue pour ceux-ci une activité génératrice de revenu. Mais les autorités municipales qui considèrent cette activité comme une destruction du patrimoine, ont  effectué une descente ce mardi 27 novembre sur les lieux pour en faire interdiction à crs jeunes.


L’adjoint au maire de la commune de Mbaïki, Dido Sallé, entend tout mettre en œuvre pour empêcher à cette activité et menace de poursuivre en justice ceux qui continueraient à se livrer à cette pratique.


« Je compte sur la collaboration de la population afin d’arrêter cet acte de vandalisme », a-t-il dit. Lors de la descente sur le terrain, les autorités communales ont procédé à la saisie de quatre tas de pierres constitués par ces jeunes.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog