Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 23:14

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

rebelles centros Kabo

 

Kabo : L’insécurité persiste dans la zone

 

Kabo, 14 novembre 2012 (RJDH) – Un homme âgé de 32 ans a été tué et une femme violée, le lundi 12 novembre, à 18 kilomètres de la ville de Kabo (nord) sur l’axe Sido, par une bande armée non identifiée. Le lendemain, des passagers qui voyageaient à moto, en provenance de Kabo et à destination de Batangafo, ont également été interceptés par une autre bande armée.


D’après des témoignages recueillis, la personne morte était un vendeur de miel qui rentrait du marché hebdomadaire où il était allé vendre ses produits. Quant à la femme victime de viol est une habitante de la ville de Kabo.


Les passagers interceptés sur l’axe Batangafo-Kabo se sont fait soutirer la somme de deux millions de FCFA. Il y a parmi les victimes de ce braquage un infirmier de l’ONG Médecin sans Frontières (MSF) qui allait doter de médicaments, une formation sanitaire à 34 kilomètres de la localité.


« Ils ont emporté les médicaments et une somme de 110 000 FCFA », a-t-il témoigné.


Les forces de sécurité et de défense sont descendues sur les différents lieux, mais les malfrats s’étaient déjà retirés. La population locale soupçonne des éléments incontrôlés du Front démocratique du peuple centrafricain, d’Abdoulaye Miskine, d’être à l’origine de cet acte.

 


 

Bangui : Une famille poursuivie pour assassinat d’une présumée sorcière

 

Bangui, 14 novembre 2012 (RJDH) – Les parents d’une jeune femme, assassinée le samedi 10 novembre dernier pour accusation de sorcellerie, ont porté plainte contre la famille des présumés assassins, le lundi 12 novembre, à la fois tribunal de grande instance de Bangui et à la brigade criminelle.


« Nous sommes obligés de porter plainte contre les membres de cette famille pour qu’ils répondent de cet acte inhumain devant la justice. La République centrafricaine est un Etat de droit et les personnes qui se sentent frustrées doivent respecter les procédures judiciaires», a expliqué le pasteur François Pérépéré-Ndokobanda, oncle paternel de la défunte.


Celui-ci clame l’innocence de la victime parce qu’il n’y a aucune preuve. Les obsèques de la défunte ont été organisées par l’église évangélique des Frères de  Bédé au quartier Combattant dans le 8ème arrondissement de Bangui.


En effet, cette femme, accusé d’avoir envoûté sa coépouse a été décapitée à coup de hache par les membres de la famille de sa rivale au quartier Yangato dans le 5ème arrondissement de Bangui. Les présumés auteur de ce crime qui ont pris la fuite sont toujours recherchées par la gendarmerie.

 


 

Ndélé : Vers la protection de la femme en période des conflits

 

 

femmes-de-Ndele.jpg

 

 

Ndélé, 14 novembre 2012 (RJDH) – Une soixantaine de femmes membres de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA), de la ville de Ndélé (nord-est), ont été entretenues sur le ‘’guide des médiateurs pour la prise en considération de la violence sexuelle en période de conflit dans les Accords de paix et de cessez-le-feu’’.


La rencontre a eu lieu le mardi 13 Novembre, à l’initiative du Bureau Intégré des Nations Unies pour la consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA).

Ce rendez-vous visait à partager avec les participantes, le contenu d’un document élaboré par les Nations-Unies, pour la prise en considération de la violence sexuelle liée au conflit dans les accords de paix et de cessez-le-feu.


« Les femmes et les enfants sont les premières victimes des conflits. Nous souhaitons une mobilisation des femmes et des médiateurs pour lutter contre la violence sexuelle dans les conflits et mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme méthode et tactique de conflit par les belligérants », a déclaré Hiroko Nagao de la Section Genre du BINUCA.

 

Une des participantes a soulignée qu’il est important que les Nations-Unies mettent en place une structure d’appui pour venir en aide aux femmes victimes de cette forme de violence. Elle a aussi insisté sur la nécessité de sensibiliser la population et les forces armées au respect des femmes en période de conflit.

 

Cette rencontre avec les femmes de Ndélé s’inscrit dans le cadre de la venue prochaine, en Centrafrique, de la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies pour la lutte contre la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Hawa Bangura.

 

 

 

Yaloké : Des femmes accouchent à domicile au village de Gaga

 

 

une-mere-dans-un-hopital.jpg

 

 

Yaloké, 14 novembre 2012 (RJDH) – La majorité des femmes qui habitent le village de Gaga, situé à 35 kilomètres de la sous-préfecture de Yaloké (sud-ouest),  accouchent à la maison sans aucune assistance médicale, à cause de l’inexistence de centre de santé. Le constat a été fait par l’envoyé spécial du RJDH, dans la localité.

 

«  Nous ne disposons pas  de centre de santé, c’est grâce aux matrones traditionnelles que la les femmes de notre localité accouchent et dans des conditions déplorables. Il n’y a même pas de consultations prénatales, rien du tout ! », a expliqué Annie Bazoulou, mère d’une famille.

 

La même source indique que si la situation se complique pendant l’accouchement, les parents sont obligés de déplacer les femmes à l’aide de mototaxi vers à l’hôpital de Yaloké, pour de meilleurs soins.

 

Alexis Béina, maire de la commune de Guézéli, demande au gouvernement et aux partenaires qui œuvrent dans le domaine de la santé, de venir en aide à cette population abandonnée à elle-même.

 

 

 

Berberati : Vers une auto-prise en charge alimentaire des personnes vivant avec le VIH/sida

 

 

ARV sida

 

 

Berberati, 14 novembre 2012 (RJDH) – Les personnes vivant avec le VIH/sida de la ville de Berberati (ouest) ont  bénéficié d’un crédit d’un montant de  500 000 FCFA, ce mercredi 14 novembre de la part de la Croix-Rouge locale, sur un financement  de la Croix-Rouge finlandaise.

 

Le président sous-préfectoral de la Croix-Rouge locale de Berberati, Mahamat Ali  Dibrine, qui a procédé à la remise du crédit aux malades, a précisé que chaque bénéficiaire doit recevoir la somme de 50 000 FCFA pour lui permettre de mener des activités génératrices de revenus, devant leur faciliter une auto-prise en charge alimentaire.

 

« Ce geste est fait pour permettre aux personnes vivant avec le VIH/Sida d’exercer des activités génératrices de revenu pouvant leur  permettre d’assurer leur auto-prise en charge alimentaire. Le remboursement se fera à long terme », a-t-il ajouté.

 

 

 

Bambari : La mairie collecte des fonds pour construire des points d’eau

 

 

 

 

 

Bambari, 14 novembre 2012 (RJDH) – Les habitants de la ville de Bambari (centre), sont invités à verser chacun, la somme de 500 FCFA, pour permettre à la mairie de construire des forages  et résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable. C’est une initiative du maire de la ville, Marie Francine Baninga.

 

« Nous allons commencer par la sensibilisation des groupements qui existent dans la ville afin que ceux-ci motivent la population pour une contribution volontaire. La somme fixée à 500 FCFA, va permettre à la municipalité de construire des forages, dans toute la ville », a expliquée Marie Francine Baninga.

 

Suite à une panne technique du générateur de la société de distribution d’eau de la ville, la mairie avait lancé, le 29 octobre, un appel aux ONG internationales pour appuyer la population en construisant des forages dans la ville.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches