Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 02:03

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 


 

Berberati : La rupture des ARV expose les personnes vivant avec le VIH

 

 

ARV-sida.jpg

 

Berberati, 2 novembre 2012 (RJDH) – Les personnes vivant avec le VIH/ sida de la ville  Berberati (ouest) connaissent une rupture des médicaments antirétroviraux (ARV) depuis un mois. Cette situation rend difficile leur condition de vie, a fait observer Gisèle Flore Koyaya, présidente du Réseau centrafricain des personnes vivants avec le VIH/sida.


« La rechute, les résistances des virus et même les décès sont des complications que  les patients subissent depuis un mois. Le jeudi, dernier une malade du sida est décédée suite à la    rechute. Le bilan risque de s’alourdir s’il n’y a pas eu changement», a expliqué Gisèle Flore Koyaya.


Selon les responsables du centre de la prise en  charge médicale des personnes vivant avec le VIH/sida, le ravitaillement des ARV se fait par l’Unité de cession des médicaments depuis Bangui. Et qu’il n’y a aucune stratégie locale pour pallier à cette crise.

 


 

Birao : L’absence des enseignants freinent les activités scolaires

 

Birao, 2 novembre 2012 (RJDH) – Les activités académiques n’ont pas encore repris dans la ville de Birao (nord-est). Ce retard est du au manque d’enseignant, après environ deux mois de la rentrée scolaire sur toute l’étendue du territoire centrafricain.


D’après le constat  fait ce vendredi 2 novembre par le correspondant du RJDH sur place, la porte des établissements primaires et secondaires sont toujours fermées. Les enseignants sont tous à Bangui.


« Nous souhaitons que nos enfants aillent à l’école car nous n’avons pas cette chance d’étudier. Mais la triste réalité est qu’il n’y a pas d’enseignant pour leur dispenser les cours », a témoigné  Rose Marie Nangoua, un parent d’élève.


Joseph Naourdi, un notable, a pour sa part exprimé ses sentiments de déception. « Nous sommes déçus  de la politique adoptée par le  ministère de l’Education vis-à-vis de la population de la préfecture de la Vakaga. Chaque année nos enfants ont des difficultés pour apprendre. Pourtant ils ont cette volonté  de devenir des citoyens de ce pays », a-t-il martelé.


Selon lui, dans cette partie du pays,  les cours ont tendance à reprendre en mois de Janvier. Les activités scolaires ne durent que trois mois  au lieu de neuf mois. « Nous lançant un SOS aux partenaires au développement qui œuvrent dans le cadre de l’éducation de nous aider à recruter les maîtres-parents afin d’enseigner nos enfants », a-t-il ajouté.

 


 

Bambari : Un couple accusé de sorcellerie est battu à mort

 

Bambari, 2 novembre 2012 (RJDH) – Un couple de troisième âge accusé de sorcellerie, a été battu à mort le dimanche dernier au quartier Doungoupou 1 dans la ville de Bambari (centre). L’homme est décédé mercredi des suites de ses blessures. La femme grièvement blessée est encore hospitalisée à l’hôpital de Bambari mais sans assistance.


Selon des témoignages recueillis par Radio Bé Oko, une liste de 200 personnes auraient été découvertes devant la porte du couple. La liste aurait été proposée au couple, pour tuer toutes les personnes qui ont leur nom inscrit dessus. Prises de colère, ces personnes ont débarqué au domicile des vieillards pour les violenter.


Conduit à la gendarmerie, les gendarmes ont instruit au chef de quartier où s’est déroulé le drame d’amener les victimes à l’hôpital pour des soins. Mais une fois sur place, le chef de quartier aurait abandonné le couple à son triste sort.


L’homme a succombé de ses blessures à cause de manque de soin et la femme est toujours à l’hôpital de Bambari mais sans assistance. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches