Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 23:54

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA) 

 


 

Bambari/Kaga-Bandororo : Des leaders communautaires édifiés dans la campagne de vaccination contre le polio

 

vaccination contre la polio

 

Bangui, 31 octobre 2012 (RJDH) – Des leaders communautaires de la ville de Kaga-Bandoro (nord) et de Bambari (centre) ont été invités, mardi 30 0ctobre, à s’impliquer dans la campagne  de sensibilisation de vaccination contre la poliomyélite qui se déroulera du 2 au 4  novembre prochain sur toute l’étendue du territoire centrafricain.

 

Augustin Yanga-Yahoté,  préfet de la Nana-Gribizi,  a fait savoir  que la mobilisation sociale  pour la campagne de vaccination contre la poliomyélite doit s’intensifier à tous les niveaux, pour que tous les enfants de zéro  à cinq ans soit réellement vaccinés.

 

Dans la préfecture de la Nana Gribizi, le lancement officiel de la campagne se fera le vendredi 2 novembre au village de Morobanda, localité  située à 20 kilomètres de la sous-préfecture de MBrès.

A  Bambari, dans le cadre  de la même  activité, 94 chefs de groupements et de quartiers  ont été entretenus ce matin à la mairie.


Selon Roger Radjios, directeur par  intérim de la région sanitaire numéro 4, l’objectif de cette réunion  est de sensibiliser les autorités locales  sur les avantages de la vaccination contre la poliomyélite et de voir comment pallier aux difficultés rencontrées pendant la précédente campagne. « Ces difficultés sont souvent liées aux refus de certains parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants et certains vaccinateurs qui ne reviennent pas vacciner les absents.

 

Près de 60 000 enfants de la préfecture de l’Ouaka ont été enregistrés pour cette campagne de vaccination.

 

 

 

Bakouma : Les parents des victimes contrariés du retour de safari CAWA

 

Eric Mararv à Bangui

 

 

Bakouma, 31 octobre 2012 (RJDH) – Les parents des victimes ont exprimé leur mécontentement, le mercredi 31 octobre, à la suite  de l’annonce de la reprise des activités  de la société Safari CAWA,  à Bakouma (sud-est). Les autorités locales affirment quant à elles que la société est libre de reprendre ses activités.


Il s’agit des parents de 13 jeunes hommes dont les corps ont été retrouvés sans vie dans une mine, dans la zone de chasse d’Eric Mararv, propriété du safari CAWA à Bakouma. Le patron de CAWA et 13 de ses employés avaient été arrêtés et détenus à la prison centrale de Ngaragba pendant huit mois, avant d’être innocentés.

 

Pour les parents des victimes, la décision de la justice n’était pas équitable, et ils entendent déposer un nouveau recourt. « Nous sommes mécontent du retour d’Eric Mararv dans le cadre de la reprise de ses activités, car c’est lui qui est à l’origine de la mort de nos enfants dont nous continuons à pleurer jusqu’aujourd’hui. Il faut que la lumière soit faite d’abord sur cette affaire », a déclaré Faustin Bandoulou, président de l’association des parents des victimes, dans un entretien avec le RJDH.

 

Par ailleurs, Faustin Bandoulou demande une confrontation entre les parents des victimes et Eric Mararv, pour que ce dernier s’explique devant la population de Bakouma, « parce que depuis la découverte des corps, il ne s’est jamais présenté aux parents pour donner sa version des faits », a-t-il ajouté.

 

Par contre, le Sous-préfet de Bakouma, Serge Koguéné, demande aux parents des victimes de respecter la décision de la justice et met en garde toute personne qui tente de s’en prendre aux activités de cette société. « La justice a déjà tranché, donc force reste à la loi. Cette société est libre de reprendre ses activités », a-t-il précisé.

 

Le porte-parole de safari CAWA Jacques Aïmoussa a annoncé mardi, la reprise des activités de cette société et notamment du retour de son propriétaire Eric Mararv en Centrafrique.  Celui était rentré chez lui en Suède, après sa libération le 6 septembre. La justice qui a tranché, a estimé que le dossier contient de doute et le classe sans suite.

 

 

 

Kaga-Bandoro : Une fille blessée par un élément MICOPAX

 

Kaga-Bandoro, 31 octobre 2012 (RJDH) – Une jeune fille a été poignardée, le mardi 30 octobre, par un élément de Mission pour la consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax), à la gare routière de la ville de Kaga-Bandoro (nord). Une discussion entre les deux personnes est à l’origine de l’agression.


« J’étais en compagnie de ma cadette sous un hagard. C’est après une dispute qu’il a sorti son  couteau et m’a donné deux coups », a témoigné la victime.


La victime a reçu des blessures au niveau du bras gauche et au dos. Elle a été transférée à l’hôpital pour y recevoir des soins.  Une plainte a été déposée auprès de la  gendarmerie de la ville qui a ouvert une enquête.

 


 

Kaga Bandoro : Vers l’auto prise en charge globale par l’agriculture

 

Kaga-Bandoro, 31 octobre 2012 (RJDH) – Au total 168 participants venus des communes de Mboutou, Nana-Outa, Elevage et Kaga Bandoro-Centre, ont échangé du 15 au 27 octobre, sur les problèmes liés à la commercialisation des prix des produits agricoles. Le but de cet atelier est de mettre en place la politique de l’auto prise en charge globale.


L’objectif de la formation est d’amener les participants à s’organiser et mettre une politique d’auto prise en charge, promouvant la construction des magasins de stockage des produits agricoles. « La commercialisation de ces produits va leur permettre d’avoir de l’argent pour le développement de leur communauté », a affirmé l’un des instructeurs.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches