Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 22:48

 

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

Kabo : Des hommes armés enlèvent 5 jeunes et sévissent dans la région

 

 

Kabo.jpg

 

 

Kabo, 18 octobre 2012 (RJDH) -Cinq jeunes hommes du village de Dazara, situé à 34 kilomètres de la ville de Batangafo (Nord)  ont été enlevés, le 14 octobre, par une bande armée non identifiée. Selon des sources anonymes, ces hommes armés sont basés au  village de Baltézé, localité située à une vingtaine de kilomètres de la ville. La bande est pointée du doigt dans plusieurs cas d’exactions commises dans les villages périphériques.


Selon un parent de l’une des personnes enlevées,  ces hommes armés portaient de béret vert (NDLR : Béret souvent porté par la garde présidentielle centrafricaine). Ces derniers auraient affirmé, toujours selon la même source, qu’ils appartiendraient au groupe armé qui a attaqué la ville de Damara et de Sibut, le 15 septembre dernier.


Dans le même village, six  conducteurs de taxi-moto ont été interceptés et dépouillés, le dimanche 14 octobre par  des hommes  armés.  Ceux-ci ont été dépouillés d’une  somme de 300.000 FCFA.


Des  pécheurs qui ont servis de pisteurs à ces malfrats, ont témoigné, le dimanche 14 octobre, avoir reconnu 19 éléments appartenant à l’ex-rébellion du Front démocratique du peuple centrafricain d’Abdoulaye Miskine parmi ces hommes. « Nous les avons orienté vers les pistes qui mènent à Kabo », ont-t-ils signifié.


Selon d’autres témoignages, Michel Nagobé, directeur du collège d’enseignement de Kabo affecté à Bossangoa (nord), a été également attaqué visiblement par la même bande, le vendredi 12 octobre, alors qu’il se rendait pour prendre son nouveau poste. Celui-ci s’est vu soutirer une somme de 30 000 FCFA.

Une situation qui a poussé les éléments des forces armées centrafricaines basées dans la ville de Batangafo à intensifier des patrouilles depuis le mardi 16 octobre, dans toute la région.

 


 

Bambari : L’hôpital manque d’énergie

 

Bambari, 18 octobre 2012 (RJDH) -Les opérations chirurgicales sont perturbées depuis trois mois à l’hôpital régional universitaire de Bambari (centre), à cause de manque de l’électricité, a déploré le médecin chef docteur Chamberlain Joseph Bama ce jeudi 18 octobre lors d’un entretien avec Radio Linga.


« Cela fait trois mois que les deux groupes électrogènes qui alimentent l’hôpital sont tombés en panne. Nous travaillons la nuit avec les lampes torches et les lampes tempêtes avec tous les risques,  nous recevons par jour  trois à quatre cas des malades qui nécessitent  une intervention  chirurgicale»,  a déclaré le docteur  Bama.


Il précise que dans la nuit du mercredi à jeudi, deux enfants qui devraient subir une intervention chirurgicale ont failli trouver la mort parce qu’il y avait pas d’électricité pour pouvoir passer à l’opération.

Le docteur Bama lance un appel au gouvernement et aux structures humanitaires qui œuvrent dans le domaine de la santé de venir en aide à cet hôpital, car « c’est le seul hôpital qui accueille les malades de toutes les localités de Bambari et de ses environs », dit-il.

 


 

Boali : Des établissements scolaires dépourvus d’infrastructures et d’enseignants qualifiés

 

 

ecoliers-deplaces-centros.jpg

 

 

 

Boali, 18 octobre 2012 (RJDH) -Après un mois de la rentrée scolaire le secteur Lambi-Pama situé à 130 kilomètres de la ville de Boali (sud-ouest), manque d’infrastructures scolaires et d’enseignants qualifiés. Le constat a été fait par Pierre Poutou, président de l’union professionnelle des groupements agro-pastoraux lors d’une tournée dans cette localité.


Selon Pierre Poutou, dans les villages de Bobissa, Yewele, Bongba, Borofio et de Bio, les enfants apprennent les leçons sous des petits hangars construits par les parents d’élèves et d’autres sont assis à même-le-sol. Par contre les villages de Lambi-centre et de Mandjo, disposent d’une seule école qui regroupe tous les enfants des deux villages. « Les cours sont dispensés par des maitres-parents parce qu’il n y a aucun enseignant qualifié », a-t-il déclaré.


La même source affirme que cette situation a poussé plusieurs enfants en âge de scolarisation à abandonner les études pour s’orienter vers les travaux champêtres pour les uns et la pêche pour les autres. Conséquences, plusieurs jeunes garçons et filles  sont analphabètes et de nombreux cas de mariage précoce sont enregistrés.

 


 

Bangui : Vers la reprise du mouvement de grève des élèves médecins ?

 

 

universite-de-Bangui-rectorat.jpg

 

 

Bangui, 18 octobre 2012 (RJDH) – Les élèves médecins entendent entamer un second mouvement de grève de cinq jours d’ici le samedi prochain. Ce mouvement, s’il se ferait, sera le deuxième, après le premier qui a duré  trois jours, qui a pris fin, le mercredi 17 octobre. Les grévistes revendiquent le versement de leur frais de stage et une meilleure condition de travail.


Les élèves médecins affirment ne pas trouver gain de cause à l’issu de ce premier mouvement de grève. Le gouvernement ne s’est pas encore prononcé. C’est pourquoi, « si la base l’accepte, nous risquerons de reconduire notre mouvement le samedi pour une durée de cinq jour après une assemblée générale », a fait savoir un leader des grévistes qui a requis l’anonymat.


Pendant le premier mouvement de grève, les médecins titulaires se sont plaints et se disent dépassés par l’affluence des malades. Les élèves médecins réclament du gouvernement centrafricain le paiement de plusieurs mois d’indemnités de stage, et une bonne condition de travail.


« Non seulement les indemnités de stage ne sont pas raisonnables, certains parents de malades nous accusent trop de les rançonner. Il faut que cela cesse », a martelé un des étudiants grévistes.

 


 

Zémio : Le personnel soignant initié au soin de santé infantile

 

Zémio, 18 octobre 2012 (RJDH) – Vingt-deux membres du personnel soignant  de l’hôpital préfectoral de la ville de Zémio (sud-est), ont été initiés, du 4 au 14 octobre, sur les techniques de diagnostic et d’administration des soins aux enfants.


« Ces participants sont encadrés dans le but de la prise en charge intégrée des maladies infantiles. Ils doivent savoir comment accueillir les femmes en période de travail et le nouveau-né », a expliqué le chef de la préfecture sanitaire du Haut-Mbomou.


Selon lui, savoir diagnostiquer les maladies des enfants et leur mère est un premier point et leur administrer les médicaments est encore une autre  situation.


C’est le Centre de support de la santé internationale, une ONG tchadienne qui œuvre dans le cadre des soins de santé primaire et infantile, qui est l’initiateur de cette assise.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches