Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:18

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l ’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)


 

Bangui : Début de regroupement des éléments de Baba-Laddé pour rapatriement

 

 

le-convoi-de-vehicules-du-rapatriement-des-elements-du-f.jpg

 

 

Bangui, 3 octobre 2012 (RJDH) – Six pick-up font la navette depuis ce matin entre la ville d’Ippy et le village de Madounguéré (centre) pour regrouper les éléments de l’ex-rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR), afin de les rapatrier vers le Tchad. 15 camions gros porteurs assureront le rapatriement de ces hommes d’Ippy vers la ville de Sido, à la frontière centrafricano-tchadienne.


Le cantonnement se fait dans le village Madounguéré qui a été visité hier par le ministre délégué à la défense, Jean-Francis Bozizé et le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo.


Certains membres de la mission joints par le RJDH affirment avoir constaté la bonne volonté des éléments du FPR, à coopérer pour la réussite de cette opération. « Nous sommes ensemble avec leur point focal ; celui-ci est en contact à tout moment avec ces éléments et nous sommes certains que tout finira bien », a affirmé un membre de la délégation.


Après le regroupement, le premier convoi devrait acheminer environ 500 personnes, en majorité des femmes et des enfants.


Depuis le retour du général Baba-Laddé au Tchad, le 5 septembre dernier, un comité a été mis en place pour conduire les opérations de rapatriement de ses quelques 3000 hommes. Il est présidé par le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo, appuyés par les Nations Unies, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et force multinationale d’Afrique centrale e la CEMAC.

 


 

Mboki : Deux taxis-motos interceptés par des hommes armés non identifiés

 

Mboki, 3 octobre 2012 (RJDH) – Deux conducteurs de taxis-motos ont été interceptés, le mardi  2 octobre, aux environs de 14 heures, par des hommes armés non identifiés, à 20 kilomètres de la ville de Mboki, sur l’axe Zémio (sud-est).


D’après le témoignage d’une victime, Amit Kasmis, les malfaiteurs étaient nombreux et se cachaient dans la brousse et sept d’entre eux sont sortis pour les braquer.  « Six d’entre eux portaient des ténues militaires de l’armée ougandaise. Ils parlaient le Sango et l’Arabe. Ils  détenaient des armes automatiques (kalachnikov)».


« Ils ont pris sur moi une somme de 380 000 FCFA, deux téléphones portables, neuf  paquets de produits vétérinaires. C’est lorsqu’ils ont écouté un bruit de moteur qu’ils se sont retirés tout en emportant mon  vêtement qu’ils m’ont obligé à enlever », a t’il ajouté.


Le président du comité préfectoral de l’Observatoire centrafricain des droits de l’homme, Moïse Goro, a confirmé l’information et a fait savoir qu’il existe des bandits armés qui manœuvrent dans la localité. Il a appelé à la responsabilité des autorités locales pour assurer la sécurité dans la région.


Cette attaque a eu lieu après celle du mois de septembre sur le même axe, contre les éléments des Forces armées centrafricaines (FACA).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches