Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 17:14

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

Bangui : La ville de Damara attaquée par des hommes armés non identifiés

 

 

un-homme-arme.jpg

 

 

Bangui, 15 septembre 2012 (RJDH) – La ville de Damara située à 75 kilomètres au nord de Bangui, a été attaquée, tôt le matin, ce samedi 15 septembre. Les informations font état d’un groupe d’hommes armés non identifiés qui aurait pris pour cible, la gendarmerie de la ville.


La population de la ville de Damara reste injoignable, car le réseau des sociétés de téléphonie mobile de la ville aurait été coupé par les assaillants. Des sources militaires contactées par le RJDH parlent de « voleurs qui ont attaqué la ville pour s’approvisionner ».


L’on ne sait pas encore si cette attaque a fait des morts ou des blessés. Par ailleurs une autre source militaire a annoncé le déploiement imminent d’une troupe pour sécuriser la ville.


D’après les informations collectées, il s’agirait des hommes armés non identifiés qui sillonnent ces derniers mois la localité de Boali (90 kilomètres de Bangui).

 

 


 

Bangui : Plus de 10 000 personnes affectées par les pluies torrentielles

 

 

une-maison-detruite-par-la-pluie-photo-rjdh.jpg

 

 

Bangui, 14 sept. (RJDH)–Plus de 10 000 personnes sont affectées par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la République centrafricaine, et souvent  accompagnées d’inondations, entre le mois d’août et le mois de septembre.

 

Le bilan présenté ce vendredi par la Croix-Rouge nationale fait état d’environ 9000 personnes affectées dans les différents arrondissements de Bangui. Les arrondissements de la capitale, les plus touchés par cette catastrophe sont les 2e, 3e, 4e, 5e et 8e arrondissement, ainsi que la commune de Bégoua. Dans ces localités la Croix-Rouge affirme avoir enregistré quatre morts et 21 blessés.


Quelques régions du pays sont également touchées. Il s’agit de la ville de Paoua (nord) où près de 4000 personnes sont affectées, la ville de Mbaïki (sud) où plus de 450 victimes sont enregistrées.

 

D’après les informations collectées auprès de la ville de Ndélé (nord-est), deux personnes ont été blessées suite à l’écroulement de leur maison, sous une pluie qui s’est abattue sur la ville du  4 au 7 septembre. On note également une trentaine de personnes sans-abri et 60 maisons détruites.

 

Dans la ville de Bakouma (sud-est), la pluie qui a commencé à tomber depuis le 7 septembre continue de faire des victimes. Environ 80 ménages sont sans-abri, d’après le secrétaire général de la sous-préfecture, Serge Koguéné. A Zémio (sud-est), il y a débordement des marigots, empêchant la population d’aller au champ, ni au marché.

 

« Le pont qui lie les deux parties de la ville a été immergé. Les habitants de la partie  nord de la ville ne peuvent pas traverser pour aller au marché central. Il est aussi difficile de se rendre au champ à cause de la montée de ces eaux », a témoigné Salemon Sandji, un habitant de Zémio.

Janette Yatikio, une vendeuse de légumes a pour sa part indiqué que cette catastrophe a perturbé les activités économiques. « Nous ne pouvons pas traverser le pont pour aller vendre nos légumes à cause du pont qui a été immergé, seuls les véhicules et les motos peuvent traverser », a-t-elle souligné.

 

Dans certaines régions, les victimes ont été accueillies par des parents ou des voisins et d’autres sont obligés de retourner aux champs pour attendre la saison sèche afin de construire leurs maisons détruites.

 

 

 

Bangui : Joseph Kony ne serait plus sur le territoire centrafricain

 

 

joseph-kony.jpg


 

Bangui, 14 sept. (RJDH)–Le chef de la rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), Joseph Kony, ne serait plus dans le sud-est de la République centrafricaine. L’information a été livrée hier par Francisco Caetano José Madeira, envoyé spécial de l’Union Africaine sur la question de la LRA et chef de l’Initiative de coopération régionale contre cette rébellion.

 

 Lors d’une conférence de presse qu’il a animée jeudi à Bangui, il a fait savoir que d’après des informations de sources  militaires datant de moins de 15 jours, « Joseph Kony serait au Sud-Soudan dans la région frontalière avec la République centrafricaine. Mais ces gens ont la capacité de marcher plus de 50 kilomètres par jour. Ce qui rend difficile leur localisation exacte ».

 

Durant les mois passés, les informations faisaient état de la présence de Joseph Kony dans le sud-est de la République centrafricaine avec quelques uns de ses lieutenants.

 

Par ailleurs, la présence du n°3 de la LRA, le général Dominic Ongwen est confirmée dans le sud-est du  pays.  La force de l’Union Africaine est en train d’être mise en place pour combattre cette rébellion.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches