Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 22:24

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

 

 

Zémio : Une attaque de la LRA fait un mort et sept blessés

 

 

Kony fri

 

Zémio, 11 sept. (RJDH)–Un élément des Forces armées centrafricaines (FACA) a été tué et sept autres ont été blessés  dans une embuscade des éléments de la LRA de Joseph Kony, le lundi 10 septembre, à 35 kilomètres d’Obo (sud-est) sur l’axe Zémio. L’on ignore le bilan du côté de la LRA.


Les victimes faisaient partie d’un contingent d’une centaine d’hommes qui en provenance de Bangui où ils allaient installer la cinquième région militaire d’Obo. « Nous avions passé la nuit du dimanche  dans la ville de  Zémio, c’est lorsque nous avons repris la route le lendemain que nous sommes tombés dans une embuscade de la LRA, à 35 kilomètres de la ville », a témoigné un élément de FACA qui faisait partie du contingent et qui a requis l’anonymat.


La victime est une femme militaire. Elle a trouvé la mort après plusieurs échanges de tirs entre les deux forces. Son corps et les sept autres blessés  viennent d’être transférés à Bangui.


Depuis le début du mois de septembre on assiste à plusieurs attaques des éléments de Joseph Kony dans la région du sud-est de la République centrafricaine. L’Armée ougandaise avait signalé la présence du général, n°3 de la LRA, Dominic Ongwen dans la zone.

 


 

Kabo : 20 personnes attaquées et dépouillées par une bande armée

 

Kabo, 11 sept. (RJDH)–Une vingtaine de passagers remorqués sur sept taxi-motos ont été attaqués, le dimanche 9 septembre et dépouillés de tous leurs biens par un groupe d’hommes armés dans un village déserté, situé à 40 kilomètres de la ville de Kabo (nord). La population soupçonne les  éléments du groupe armé du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), d’Abdoulaye Miskine.


D’après le témoignage d’un des conducteurs du taxi-moto, ces hommes étaient au nombre de six et détenaient tous des armes de marque Kalachnikov. « Quand ils sont sortis de la brousse, ils nous ont arrêtés  et nous ont conduits à quelques mètres dans la brousse. Ils nous  ont fouillés et ont  pris  tout ce que nous avions. On peut estimer à environ deux millions de FCFA, la somme qu’ils ont emportée. Les passagers qui voulaient résister ont été battus », a-t-il relaté.


La même source explique que les victimes de cet acte de banditisme ont été libérées par  deux éléments de Forces armées centrafricaines qui assuraient la sécurité d’un véhicule qui venait de la ville de  Moyen-Sido. Lorsqu’ils ont aperçu des motos  au bord de la route, ils se sont arrêtés, et c’est leur mouvement qui a fait disperser les malfrats.


D’après la population, ces hommes seraient  des éléments du FDPC qui se seraient retirés dans des  villages reculés pour braquer des personnes.

 


 

Kabo : Des routes en état de dégradation avancée

 

Kabo, 11 sept. (RJDH)–La  route qui relie la ville de Kabo et les autres villes du pays est en état de dégradation avancée avec  la pluie qui ne cesse de tomber sur la ville. Des centaines de passagers passent plusieurs jours en route avant de se rendre à Bangui vendre leur produits agricoles, parce que les véhicules sont souvent immobilisés dans la boue.


Il s’agit des véhicules qui assurent l’écoulement des marchandises, notamment des sacs d’arachide sur les marchés de Bangui. « Nous sommes en période de récolte, c’est malheureux de voir des personnes passer la nuit dans la brousse exposées à l’insécurité et à des maladies  », a déploré le sous-préfet de la ville de Kabo, Albert Mbongo, qui a effectué une descente sur les lieux.


Il a par ailleurs précisé que des demandes d’aide afin de réhabilité ce tronçon ont été lancées auprès des autorités compétentes, mais aucune réponse n’est encore donnée à cette préoccupation. L’axe Kabo-Ouandago a été réhabilité en 1984. Depuis cette date, il n’a connu aucun autre travail.

 


 

Bria : Des latrines et des puits améliorés en construction

 

Bria, 11 sept. (RJDH)–Au total 12  latrines  et  six  puits améliorés sont en cours de construction, à l’initiative de l’ONG ‘’Vitalité Plus’’, sur un financement de l’Unicef, dans les centres de santé et les écoles de quatre localités.


 Il s’agit des villages d’Awalawa, Mbiyi, Ngoulia et Yalinga situés respectivement  à  80, 90, 100 et 170 km de la ville de Bria. Le but de ce projet est d’améliorer l’accès de la population à l’eau potable et l’assainissement.


Le projet a été initié à cause du constat selon lequel les écoles et les centres de santé de ces localités manquent de latrines et de points d’eau. De sorte que les élèves se déplacent plus loin dans la brousse pour s’approvisionner en eau de source.


Pour le maire de la commune de Yalinga, Bernard Bangara« ce projet permettra de réduire sensiblement les cas de contaminations chez les élèves», car l’accès à l’eau potable et la pratique de l’hygiène de base restent un problème réel au sein de la communauté.


Une mission de suivi-évaluation du projet s’est rendue dans la région du 9 au 10 septembre. Le constat est que six latrines sur douze et un puits sur six ont été réalisés. Mais les travaux doivent être suspendus à cause de la saison des pluies qui rend les activités difficiles. Il faudra attendre la saison sèche pour reprendre les travaux.

 


 

Kabo : Deux personnes mortes dans un accident de circulation

 

Kabo, 11 sept. (RJDH)–Deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de circulation de taxi-moto, le lundi 10 septembre, sur l’axe Ouandago-Kabo (nord).


D’après les faits rapportés, le conducteur remorquait un homme âgé de 40 ans et une femme d’une trentaine à destination de Ouandago, à 58 kilomètres de la ville de Kabo. En voulant éviter un obstacle, le conducteur du taxi-moto a perdu le contrôle du guidon ; c’est ainsi qu’ils se sont heurtés à un véhicule gros porteur, tombé en panne et stationné au bord de la route. Le conducteur et l’homme âgé d’une quarantaine sont morts sur le coup et la femme a été transférée à l’hôpital de Kabo pour des soins.


Le diagnostic du médecin révèle que les victimes ont succombé à des fractures au niveau du cou et du  crâne.

 


 

Bangui : Le comité de rapatriement des éléments de Baba-Laddé est mis en place

 

 

Baba-Ladde1

 

 

Bangui, 11 septembre 2012 (RJDH) – Un comité chargé du rapatriement des éléments de la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR) vient d’être mis en place ce 11 septembre à Bangui. Composé de plusieurs entités, le comité a un mois pour organiser le retour de plus de 3000 ex-rebelles du FPR vers le Tchad.


Le comité est présidé par le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo, appuyés par  le Bureau intégré des Nations Unies en Centrafrique (Binuca), du Haut-commissariat des Nations-Unies  aux réfugiés (HCR) et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). D’autres institutions comme le ministère de la défense nationale, celui de la sécurité publique et également celui de l’administration du territoire appuierons le comité dans cette opération. La force multinationale de la CEMAC est chargée de son aspect pratique.


« Selon les documents signés à Ndjamena, l’opération ne doit pas excéder le délai d’un mois. Avec la conviction des entités impliquées dans ce processus, nous sommes convaincus que nous allons tenir ce délai », a affirmé Ferreira Firmhino, directeur de cabinet du médiateur de la République, interrogé par le RJDH.


Des appels ont été déjà lancés à l’endroit de ces éléments. Le directeur de cabinet du médiateur a affirmé que la ville d’Ippy a été choisie pour le regroupement de ces éléments. « Ndjamena a décidé de garantir la sécurité de tout le monde. Nous nous engageons également à assurer la réinsertion des centrafricains enrôlés dans cette rébellion. Ceux qui s’entêtent à rester dans la brousse pourraient être considérés comme des cibles militaires et encourir tous les risques », a-t-il prévenu.


Le comité va se réunir jeudi prochaine pour préciser les apports des entités impliquées dans le processus, leur modalité et le délai de réalisation des opérations de rapatriement des éléments de Baba-Laddé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches