Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 23:40

 

 

 

 

 

Bangui : Une pluie diluvienne fait des blessés et des sans-abri

 

 

 

inondations quartier Sara Bangui

 

 

 

Bangui, 3 septembre 2012 (RJDH) – Plus de 40 personnes  ont été blessées et  80 autres sont sans-abri, à cause de la pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit du 2 au 3 septembre, dans le 5ème arrondissement de Bangui. Ces données ont été communiquées par le sous- comité de la Croix-Rouge du 5ème  arrondissement qui a fait le bilan provisoire. 


« Nous avons enregistré 40 blessés et 80 personnes sont présentement sans-abri et  50 latrines se sont écroulées également, la plupart de puits sont endommagés.   Ce sont des chiffres provisoires, parce qu’il y a encore des maisons en position d’effondrement», explique Célestine Bangui-Eboma, trésorière générale du comité local de la Croix-Rouge du 5èmearrondissement.


« Ma maison, de l’intérieur comme de l’extérieur est envahie par les eaux dans la nuit. Les puits sont remplis de mauvaises eaux. Je regrette toutes les dépenses que je fais pour désinfecter le puits», a expliqué Jules Gbokoli, habitant le quartier Kaya dans le même arrondissement.


Cette catastrophe est à l’ origine du déplacement de plusieurs victimes, à la recherche de nouvelles maisons. « Nous lançons un appel pressant à la Croix-Rouge internationale, à la Croix-Rouge nationale et au gouvernement, de voler au secours de ces sinistrés. La plupart des habitants sont dans la détresse, sans maisons, sans vivre, pas d’eau potable », a déclaré, David-Max-Clovis Refamille, secrétaire général du quartier Kaya.

 


 

Boali : Bientôt une vaccination contre la peste de petits ruminants

 

Boali, 3 septembre 2012 (RJDH) – Le chef de  secteur d’élevage de la ville de Boali (sud-est), Marc Ouilitémbona,a annoncé le lundi 3 août,  une campagne de vaccination des caprins et des moutons. Par ailleurs, des cultivateurs sont invités à travailler davantage.


Cette activité se déroulera dans les villages de Kuzindoro et de Malénguinza, situés  à 75 kilomètres de Bangui, en réponse à la peste des petits ruminants qui décime les animaux depuis plus d’un mois dans ces localités.


« Cette campagne va commencer le mercredi 5 août, elle  prendra  trois jours et ne concerne que les caprins et les moutons.  L’Agence nationale de développement de l’élevage a mis à notre disposition des flacons du vaccin contre la peste de petits ruminants », a précisé Marc Ouilitémbona.


Dans le même ordre d’activités,  une réunion de travail a regroupé les présidents et les chefs de secteur des groupements agro-pastoraux, le samedi 1er  septembre. Cette assise s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation des différents membres des ces associations de la sous-préfecture de Boali.


« Nous allons  continuer à sensibiliser les membres des différents groupements afin de les motiver à beaucoup travailler, car la ville de Boali et des villages environnants ont connu des difficultés de semence et de boutures, ce qui a entrainé la pénurie de manioc dans cette localité », a fait savoir le président de cette association,  Pierre Pourou.


Selon la même source, un calendrier de tournée a été établi afin de visiter les différents groupements. Il s’agit  entre-autres des  villages  de Bérou, de Lambi, de Boali-poste, de Kuzindoro, de Malénguinza et de Bougoura.

 


 

 

Boali : Les écoles primaires manquent d’enseignants qualifiés et d’infrastructures

 

Boali, 3 septembre 2012 (RJDH) – A quelques jours de la rentrée scolaire,les écoles primaires du village de Kuzindoro,  situé à 75 kilomètres  de la ville de Bangui, ne sont pas  en mesure d’accueillir des élèves. On note un manque cruel d’enseignants qualifiés et d’infrastructures dans ce village.


Les bâtiments scolaires dans cette localité ne sont que des hangars faits en bambou, dont les  toitures sont souvent rongées par des termites. L’école manque de tables-bancs et de manuels scolaire. Les classes sont ténues par des maitres-parents. Plus de 300 élèves s’essayent sur des bois, d’autres à même-le-sol pour apprendre les leçons.  En cas d’intempérie, les enseignants libèrent les élèves, afin de prévenir d’éventuels incidents.


Ange Didier Nganakpamon, enseignant dans l’une des écoles de ce village, a fait savoir que cette situation est l’une des causes de la déperdition scolaire dans la localité. « Les conséquences immédiates sont les abandons. Certains parents sont obligés de retirer leurs enfants des écoles du villages et de les faire inscrire dans des écoles des villages environnants ou purement à Bangui ».


Il a ajouté que « parfois les enfants n’arrivent pas à terminer l’année scolaire à cause de distance ou de maltraitance  de la part de  leur famille d’accueil. Ceux-ci abandonnent les études au profit de la chasse et d’autres activités ».


Le  village de Kuzindoro compte trois écoles qui ont  été créées  vers  les années 60 par des missionnaires de l’église  catholique.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches