Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 00:22

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Zémio/Mboki: La population apprécie à sa manière l’aide humanitaire

 les-enfants-et-la-crise-alimentaire-photo-jeune-afrique

Zémio, 18 août 2012 (RJDH) – À  l’occasion de la  Journée mondiale de l’aide humanitaire, célébrée chaque année le dimanche 19 août (l’événement aura lieu  à Bangui le mercredi 22 août), le RJDH consacre une série d’articles sur cette question. Nous avons d’abord voulu tâter le pouls des populations desservies par des organisations humanitaires, et recueillir ensuite les témoignages de quelques travailleurs humanitaires. Aujourd’hui, nous vous proposons “l’analyse des bénéficiaires de l’aide humanitaire dans le sud-est, la zone la plus affectée par la LRA.

De Rafaï à Zémio et Mboki  à Obo, plusieurs personnes apprécient les différentes interventions des organisations humanitaires, même si pour nombres de bénéficiaires, cette assistance ne saurait couvrir tous leurs besoins.

« Nous sommes conscients de l’assistance des humanitaires en notre faveur. La preuve en est que nous sommes en pleine moisson, et c’est le résultat des semences que l’ONG Coopi nous avait distribuées», a témoigné Jean Pierre Anikparakpio, agriculteur, habitant la ville de Zémio.

« Seulement, ajoute-t-il, nous n’avons pas eu des récoltes en quantité suffisante parce que les espaces cultivés sont non loin de la ville, à cause de l’insécurité ».

L’appréciation de l’aide humanitaire dans le domaine de la santé est un peu plus critique. « Les produits que nous recevons ici sont toujours des antipaludiques ; les humanitaires semblent oublier qu’il existe aussi d’autres maladies », a fait observer un déplacé de Mboki qui a requis l’anonymat.

Depuis l’apparition de la LRA dans le sud-est de la RCA, toute la région  vit dans l’insécurité, avec plusieurs personnes déplacées. Ces personnes ne vivent presque de l’aide humanitaire.

En effet, la journée mondiale de l’aide humanitaire a été instituée par l’Assemblée générale des Nations Unies en référence à l’attentat, le 19 août 2003, du Siège de l’ONU à Bagdad, en Iraq, qui a causé la mort de 22 membres du personnel de l’organisation. La journée  sera célébrée cette année autour du thème « Aidons quelqu’un ».

Dans une déclaration publiée sur le site de l’ONU, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, estime que cette occasion est « le meilleur moyen d’honorer les nombreux agents humanitaires qui ont perdu la vie et dont nous pleurons aujourd’hui la disparition, ainsi que de saluer les efforts de ceux qui poursuivent leur noble mission en apportant des secours, aussi vite que possible, à ceux qui sont dans la souffrance ».

Obo : Rareté de la nourriture sur le marché à cause de la LRA

 produits-agricoles Obo

Obo, 18 août 2012 (RJDH) – Les denrées alimentaires et les produits de première nécessité sont de plus en plus rares sur le marché de la ville d’Obo (sud-est), à cause de la résurgence des rebelles de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony.

Une femme, habitant le quartier Lakouanga, à Obo, interrogée ce vendredi 17 août au marché, se plaint de la rareté des produits vivriers. « Le marché est vide, la viande de bœuf n’existe presque pas, je ne sais pas ce que mes enfants vont manger », dit-elle.

«  Beaucoup de cultivateurs ont abandonné leur champ juste au moment des récoltes pour trouver refuge en ville. La situation  sera difficile après  un mois si ce sentiment de peur perdure à cause de la LRA», regrette le maire de la ville d’Obo, Joseph Kpissinani.

Le jeudi 9 août dernier, les chefs de villages avaient annoncé des mouvements de la LRA dans un rayon de 25 kilomètres.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches