Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 23:38

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

Bangui : MSF lutte contre le paludisme et autres maladies dans le sud-est

 msf RCA 1

 

Bangui, 25 juillet 2012 (RJDH) – La question du paludisme, des infections respiratoires, de la diarrhée  et la formation des agents de santé communautaires, a été au centre des activités de la mission d’une équipe de l’ONG Médecin Sans Frontière (MSF), basée à Mboki, d’après un communiqué reçu du service de communication de cette organisation.

Cette équipe MSF de Mboki a sillonné la préfecture du Haut- Mbomou (sud-est) pour sensibiliser la population sur ces différentes maladies. Le déplacement a permis également d’assurer la prise en charge des personnes atteintes du paludisme et de chercher à connaitre les causes de cette maladie qui sévit dans le sud-est de la République centrafricaine.

A cet effet, des agents de santé communautaire des communes de Zémio, de Mboki et de Djéma ont été formés à la prise en charge de ces maladies, car ces communes ne disposent pas de structures sanitaires et des personnels soignants.

« Dès notre arrivée à Mboki, nous avons constaté que l’hôpital était presque abandonné. Il n’existait aucune structure sanitaire. Il y a aussi un manque de produits de première nécessité pour les personnes souffrant du paludisme, des infections respiratoires et de la diarrhée », a expliqué Claude Bitaronga, infirmier de MSF de Mboki.

Ces agents de santé communautaire formés par MSF, auront pour tâche de sillonner les quartiers, les villages, les marchés et aussi des églises afin de sensibiliser la population à se faire soigner à l’hôpital en cas de syndrome de cette maladie.

« Nous essayons de sensibiliser les femmes enceintes sur les complications qui peuvent arriver lors des accouchements à la maison, et sur la conduite à tenir pendant la grossesse. Nous sillonnons tous les quartiers de Mboki pour faire la sensibilisation. Parfois nous nous rendons aussi dans des églises  le dimanche pour sensibiliser les gens », a déclaré Paul Nicaise Sadouyo, agent de santé communautaire dans le projet de MSF à Mboki.

Berberati : Le soin des petits en danger à l’hôpital

 ACF-7_pics_809.jpg

Berberati, 25 juillet 2012 (RJDH) – Les agents de santé de l’hôpital préfectoral de Berberati ont refusé de travailler, depuis le  lundi 23 juillet,   pour des raisons de conflit de compétence et d’intérêt ; ce qui joue sur la prise en charge des enfants malades.

« La plupart des infirmités des enfants de la sous-préfecture de Berberati sont liées à des mauvaises ou non-respect des techniques de soin par le personnel. Certains infirmiers ne savent pas faire des injections. Ce qui cause des cas d’infirmité chez les petits enfants », a souligné un infirmier qui a requis l’anonymat.

Pascal Doé, président du conseil de gestion de l’hôpital de Berberati et Rémy Fédangamon, préfet de la Sangha Mbaéré, sont en train de chercher à résoudre le problème, pour que les activités reprennent.

 

Mbaïki : Pénurie de sucre sur le marché

 sucre

 

Mbaïki, 25 juillet 2012 (RJDH) – La pénurie de sucre remarqué à Bangui affecte aussi la ville de Mbaïki (sud), chef-lieu de la préfecture de la Lobaye.

Les informations recueillies par Radio Songo révèlent que les quelques rares boutiques qui en disposent ont augmenté les prix. Sur deux magasins visités,  1 kilogramme de sucre coûte 1200 FCFA au lieu de 800 FCFA.

Un consommateur qui a requis l’anonymat s’est plaint de la hausse du prix et s’est interrogé si le respect de l’arrêté de gel de prix des produits de première nécessité du ministère du commerce.

«Quelle disposition  prendre pour que la mesure prise par le ministère du commerce puisse être appliquée, afin de permettre aux Centrafricains d’avoir des produits de première nécessité à prix abordable ? », s’est-il interrogé.

Bangui : Les correspondants communautaires du RJDH en formation

 un journaliste centrafricain en formation de linstitut pano

 

Bangui, 25 juillet 2012 (RJDH) – Au total 16 correspondants du Réseau des journalistes pour les droits de l’homme (RJDH), venus de l’intérieur du pays prennent part, depuis le lundi 23 juillet, à un atelier de formation sur « le correspondant en état d’alerte ».

Initié  par l’ONG internationale Internews, cet atelier de cinq jours vise à « maintenir en état d’alerte les correspondants du RJDH, afin de  recueillir les informations (humanitaires et des droits de l’homme) pour le réseau », a fait savoir  Roger Clavet, chef du programme d’Internews qui assure la formation.

Selon lui, ces correspondants auront à  aiguiser leurs outils de collecte. Et comme ils sont les yeux et oreilles du RJDH dans leurs localités respectives, « nous pensons qu’une telle formation pourra développer chez eux des réflexes pour sélectionner les éléments d’information les plus signifiants de leurs communautés », a-t-il indiqué.

Evrard Bondadé, secrétaire général de l’Observatoire centrafricain des droits de l’homme (OCDH), invité pour présenter les activités de son organisation en matière de défense et de protection des droits de l’homme a fait savoir que le but de tout ce travail commun est d’améliorer les conditions de vie de la population en luttant contre toutes les formes de violation de  ses droits.

Il a aussi rappelé aux correspondants l’importance de  la neutralité dans leur travail quotidien, la vérification des informations avant la diffusion, mais aussi la rapidité dans la publication de l’information. Car une information qui arrive à temps peut permettre de sauver des vies, a-t-il ajouté.

Il faut signaler que cette formation qui regroupe les correspondants venus des localités où il n’y a pas de radios communautaires, est la deuxième après celle qui a eu lieu d’avril à mai à Bambari.

Rappelons qu’en dehors de onze radios communautaires avec lesquelles il travaille, le RJDH dispose également d’un réseau de correspondants communautaires dans des zones dépourvues de radios communautaires. Ceux-ci contribuent à la recherche des informations humanitaires et des droits de l’homme à travers le pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches