Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 01:24

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

Obo : Des éleveurs centrafricains expulsés à nouveau du Congo Démocratique

 eleveur-mbororo-4.jpg

 

Obo, le 19 juillet 2012 (RJDH) – Les autorités de la commune de Banda, en République démocratique du Congo (RDC), ont une fois encore chassé de leur territoire des éleveurs centrafricains, le lundi 9 juillet. 

« C’est la 3ème fois que nous sommes chassés de la République démocratique du Congo. Les autorités de Banda, au sud-est de la RDC, nous ont traités de pisteurs et de rebelles de Joseph Kony. Ils ont menacé de nous attaquer si nous insistions pour rester », a déploré Hardo Tchukao Ibro, chef des éleveurs.

Selon lui, « les autorités de la RDC nous ont déclaré qu’elles peuvent nous recevoir dès que la LRA n’existera plus »

Pour l’instant, ces éleveurs se sont regroupés dans le village de Bazigbiri, à 65 kilomètres de la ville d’Obo (est), sur les rives du fleuve Mbomou, a précisé le chef des éleveurs.

Bambari : La commission épiscopale dénonce les exactions sur la population

 cathedrale-Bangui.JPG

Bambari, le 19 juillet 2012 (RJDH) – La commission épiscopale Justice et paix a dénoncé, le mardi 19 juillet, la recrudescence des exactions par les forces de l’ordre aux barrières et aux postes de contrôles dans la préfecture de l’Ouaka (centre-est).

Dans une lettre adressée aux autorités militaires et administratives, la commission note et déplore une augmentation du rançonnage de la population par les forces de l’ordre dans les cinq sous-préfectures du territoire.

Par ailleurs, la commission souligne que la protection des citoyens a cédé la place à la violation des droits de l’homme et de la libre circulation des personnes et des biens.

Selon cette commission, sur les cinq barrières que compte la sous-préfecture de Bambari, tous les conducteurs de véhicules et de motocyclettes,  de même que les piétons, ont l’obligation de payer un droit de passage dont le montant varie selon la tête du passager.

Les paysans qui rentrent des champs, ajoute la commission, ont l’obligation de déposer du bois de chauffe à chaque barrière, ce qui correspond à une somme de 100 FCFA

Au village de Ndassima, une zone minière, les contreventions se payent, par ailleurs, avec des grammes d’or. La qualité et les quantités de ces pierres précieuses, exigées par des agents des forces de l’ordre, varient selon la gravité des infractions.

La commission Justice et paix demande aux forces de l’ordre de cesser les exactions sur la population et de consolider la paix, la justice et les droits humains.

 

Mbaïki : OCDH lance un appel pour bannir la justice populaire

Mbaïki, le 19 juillet 2012 (RJDH) – Le président de la sous-section de l’Observatoire Centrafricain des droits de l’homme (OCDH) de la préfecture de la Lobaye (centre-sud), réagissant à la mort, le mercredi 18 juillet, d’une  femme soupçonnée de sorcellerie, lance un appel à la mobilisation pour le respect des droits de l’homme.

« Nous lançons  un appel aux partenaires au développement d’appuyer les associations œuvrant pour la défense des droits de l’homme », a souhaité Bruno Ndongo.

Cette aide va nous permettre de bien mener notre mission pour la restauration des droits de l’homme et pour bannir la justice populaire.  Une large campagne de sensibilisation  à l’endroit de la population sur le respect des droits de l’homme serait nécessaire, selon lui.

Nola : La population prête à contribuer pour lutter contre le choléra

 eau-et-population-1_2.jpg

 

Nola, le 19 juillet 2012 (RJDH) – La population du quartier Alombé3, à Nola, s’engage à lutter contre le choléra. Pour ce faire, elle entend traiter les eaux de sources et se dit prête à verser une contribution par ménage. C’est l’engagement pris au sortir d’une rencontre du chef du quartier et des habitants, le 18 juillet, au domicile du chef.

 « Pour lutter contre cette maladie, chaque ménage devra cotiser 4000 FCFA. Cet argent sera versé aux ONG locales, comme ICDI et Action contre la faim (ACF), pour la  réhabilitation des points d’eau malpropres », a expliqué Jean-Noël Ndoumbé-Mélé, chef du quartier Alombé3.

L’occasion a aussi permis au chef du quartier de faire la restitution d’une réunion tenue plus tôt avec le docteur Patrick Gamba sur la prévention et la lutte contre le choléra.

«  Les ONG de la localité doivent soutenir la population de la sous-préfecture de Nola, en général, et celle du quartier Alombé3, en particulier », de conclure le chef du quartier.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches