Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:14

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

Obo : La sécurité s’améliore au tour de rayon de 25 km de la ville d’Obo

 RCA sud Est

Obo, le 18 juillet 2012 (RJDH)- La sécurité autour de la ville semble s’améliorer, si l’on en croit le compte rendu de la réunion de sécurité, ce mercredi 18 juillet, au camp des forces armées américaines basé à Obo. 

« La sécurité est revenue dans les villages. La population peut circuler librement à l’intérieur d’un rayon de 25 kilomètres du centre-ville d’Obo, sans crainte », André Zalongo, doyen des chefs de quartiers et de villages, également chef de groupe du centre-ville.

En tout, 27 chefs de quartiers, de groupes et de villages, ainsi que quelques notables de la ville, ont pris part à la réunion hebdomadaire dirigée par le sergent Josh, des Forces américaines.

Les chefs présents à la réunion soutiennent que la sécurité est revenue  au centre-ville, mais pas au-delà de 50 kilomètres. Le village de Magoussou, situé à 45 kilomètres de la ville, vit encore dans l’insécurité. « Chaque samedi, les éléments de la LRA sortent dans les champs. Il y a un groupe de 7 à 10 personnes qui sillonnent encore les champs », a indiqué le sergent américain.

« Pour que la sécurité revienne définitivement, il faut augmenter le nombre des éléments de la force  armée centrafricaine pour couvrir tous les villages », a souhaité le militaire américain.

Selon lui, l’armée centrafricaine effectue en ce moment des exercices dans la ville d’Obo sur la façon de déceler un adversaire infiltré dans un milieu, sans pour autant faire du mal à la population.

La prochaine réunion de sécurité est prévue pour 1er août.

Obo : Un accident de circulation fait une trentaine de blessés

 

Obo, le 18 juillet 2012 (RJDH)- Un accident de circulation, survenu le mardi 17 juillet au village de Nguili-nguili, à 12 kilomètre de la ville d’Obo (sud-est), a occasionné des blessures à 29 personnes qui se trouvaient à bord d’un véhicule qui s’est renversé.

Les blessés sont actuellement hospitalisés au centre de santé des forces armées ougandaises. Parmi ces blessés, deux personnes sont dans un état critique tandis que deux autres ont subi une fracture aux bras. Les autres occupants du véhicule n’ont subi que des blessures légères.

D’après les informations rapportées par Radio Zéréda, le chauffeur du véhicule voulait prendre un tournant pour aller à la base de Nguili-nguili. Le véhicule aurait basculé, renversant tous ceux qui étaient à l’intérieur.

Le   véhicule appartient aux forces  ougandaises. Il avait quitté Mboki pour revenir à Obo, après avoir  ravitaillé en vivres les éléments basés à Djéma.

Une équipe d’infirmiers militaires de l’armée américaine a été dépêchée  au centre de santé des forces de l’armée ougandaise pour  s’occuper des blessés.

Kabo : L’ONG internationale Solidarité offre un parc à bétail pour les éleveurs

 Carte-Centrafrique-Tchad

Kabo, le 18 juillet 2012 (RJDH) – Un parc à bétail construit par l’ONG internationale Solidarité a été inauguré, le samedi 14 juillet, par les autorités administratives de la sous-préfecture de Kabo (nord).

« C’est la première fois dans l’histoire de la sous-préfecture qu’un parc à bétail est installé. Cela nous permettra de garder et de vendre les bœufs sur place et d’éviter les conflits entre les éleveurs et les cultivateurs », a déclaré Abdel Afis, maire de la ville de Kabo.

Il ajoute que « cela va favoriser le retour des éleveurs qui ont quitté la ville, après les exactions des éléments de la rébellion de Baba Ladé ».

Le maire affirme aussi que « toutes les dispositions seront prises en collaboration avec les agents des forces de  l’ordre pour sécuriser les  éleveurs. Car l’élevage fait partie de l’économie de notre pays ».

Kabo : Un jeune homme tué à coup de machette par son frère ivre

Kabo, le 18 juillet 2012 (RJDH)- Un homme âgé de 35 ans a tué son frère à coup de machette, après avoir bu de l’alcool de traite, le samedi 14 juillet, au quartier Kabo 1 (nord).

L’homme, qui a d’abord semé le désordre autour de lui, s’est ensuite rendu chez lui où il a voulu poignarder sa mère. Témoin de la scène, le petit frère de l’homme, âgé de 25 ans, a voulu s’interposer. L’homme lui aurait porté un coup de machette à la tête. La victime aurait succombé à sa blessure.

Selon plusieurs témoins, l’individu armé en question était dans un état d’ivresse. Il  menaçait tout le monde avec un couteau et une machette sur son passage. Ne  voyant  plus personne devant lui,  il est reparti chez lui. C’est là qu’il aurait tué son petit frère.

Une source qui a requis l’anonymat affirme que  cet homme a l’habitude de menacer les gens avec une arme blanche chaque fois qu’il est ivre.  « Dieu merci, a dit cette source, il est arrêté. Il constituait un danger pour la population ».

Une source proche de la gendarmerie affirme que « la culture de la violence est très élevée dans la sous-préfecture de  Kabo et que l’homme en question est actuellement en garde à vue ».

 

Kaga-Bandoro : Unicef analyse les activités sanitaires à Kaga-Bandoro

 

Kaga-Bandoro, le 18 juillet 2012 (RJDH) – Le chef du sous-bureau de l’UNICEF a organisé, les 17 et 18 juillet, une réunion d’analyse et de synthèse des activités sanitaires pour le personnel de la santé et les autorités de la sous-préfecture de Kaga-Bandoro (centre-nord).

« Nous avons la charge d’offrir des soins de santé primaire pour  mieux déceler les conditions sanitaires que traverse la population. Notre implication dans ce processus de lutte contre les maladies nous permettra de sauver les habitants des deux sous-préfectures, soit celles de Kaga-Bandoro et de Mbré », a indiqué le docteur Emmanuel Titizé, chef du sous-bureau de l’UNICEF de Kaga-Bandoro.

Cette réunion vise à faire le bilan et l’analyse des activités réalisées par 27 formations sanitaires de la préfecture de la Nana- Gribizi, du début de l’année 2011 jusqu’au 1er semestre 2012.

La réunion s’inscrit dans le cadre du projet des stratégies africaines de survie de l’enfant, appuyé par l’UNICEF pour une somme d’environ 32 000 000 FCFA.

Selon les analyses, la préfecture de la Nana-Gribizi (qui comprend les deux sous-préfectures) présente un rapport favorable pour un début de projet.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog