Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 18:46

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)    

 

Birao : Le maire de Birao appelle la population à lutter contre la crise alimentaire

  carte-de-la-vakaga

 

Birao, le 16 juillet 2012 (RJDH) – Au cours d’un entretien avec notre envoyé spécial, le samedi 14 juillet, le maire de Birao, Mahamat Kazimire Tandja, a  lancé un appel à la population de la préfecture de la Vakaga (nord-est) pour que reprennent les travaux  agricoles afin de lutter contre la crise alimentaire.

« Nous ne pouvons pas attendre chaque jour les humanitaires pour nous donner à manger », a précisé Mahamat Kazimire Tandja, maire de la ville.

Selon lui, la préfecture de la Vakaga est très riche en produits  agricoles.  « Nous souffrons à cause des éleveurs qui se déplacent avec leurs bœufs pendant la saison sèche. Il y a aussi l’insécurité qui empêche la population  d’aller au-delà de 50 kilomètres pour cultiver ».

« Nous devrons lutter contre la crise alimentaire.  La sécurité commence à revenir dans la région.  Nous allons prendre des mesures pour lutter contre les éleveurs qui se  déplacent pendant la saison sèche », a-t-il conclu.

 

Bangui : Vers l’implication du public dans le traitement de l’information

 logo-internews-centrafrique.png

Bangui, le 16 juillet 2012 (RJDH) Dix journalistes venus de Bangui et de l’intérieur du pays prennent part à un atelier de formation sur le « journalisme participatif : principes et techniques », ce lundi 16 juillet,  à l’hôtel AZIMUT, à Bangui

Organisé par l’ONG Internews, en collaboration avec le Réseau des journalistes pour les Droits de l’Homme, cet atelier de formation devrait permettre aux participants de valider une méthode originale de travail qui s’appuie sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, en impliquant la population dans le traitement de l’information.

« C’est une nouvelle manière pour les  médias de travailler en collaboration  avec la population. C’est aussi une façon de lui demander de faire une partie du travail que font les journalistes », a précisé Arnold Wafula, directeur du projet.

A la fin de cette formation, poursuit-il,  chaque participant sera capable d’appliquer le « crowdsourcing », qui signifie journalisme participatif, dans ses activités quotidiennes.

 

Bangui : Une pétition pour l’annulation des élections à l’université de Bangui

  Georgette Florence Koyt Debale

 

Bangui, le 16 juillets 2012 (RJDH) Une pétition est en circulation à l’Université de Bangui, demandant l’annulation des élections de l’Association nationale des étudiants centrafricains qui ont eu lieu, le samedi 14 juillet.

« Nous, membres de la coalition N°3, avons rédigé cette pétition pour faire voir que ce bureau  est imposé aux étudiants. Il n’est pas crédible », a déclaré un membre de la coalition.

Pour le président du comité d’organisation des élections, les étudiants en lice sont libres de déposer leur recours au bureau du comité dans un délai de 48 heures.

« Un délai de 48 heures est accordé aux étudiants qui ont remarqué des irrégularités ou autres manquements pendant le processus », a dit le président du comité.

Deux jours avant ces élections, des actes de violences et de vandalisme ont été observés.

«Nous déplorons les actes de barbarie qui se sont produits vendredi dernier sur le  campus universitaire. Les étudiants se sont bagarrés. Il y a eu des jets de pierres, des pillages de certaines chambres et d’autres dégâts qui pénalisent aujourd’hui certains étudiants. Le débat devrait être intellectuel, et non physique ou violent», a déploré le président du Réseau des droits de l’homme de l’Université de Bangui, Eric Térekané.

Les élections se sont déroulées dans un climat de haute surveillance de la police et de la gendarmerie nationale suite à la levée de la franchise universitaire décidée par madame le recteur, Georgette Florence Déballé Koyt

 

Bangui : Les victimes des mutineries de 1996-1997 se mobilisent

 

Bangui, le 16 juillet 2012 (RJDH) – L’association des victimes des mutineries de 1996 à 1997, des huit arrondissements de Bangui et Bimbo,  a tenu,  le samedi  14 juillet,  au Lycée de Bimbo (centre-sud),  une réunion de restitution avec les victimes.

Selon  le président de cette association, Théodore Mokotémapa, le but  de cette rencontre «  est de faire la restitution des démarches menées auprès des autorités politiques. C’est aussi l’occasion de  recenser à nouveau les victimes et de rechercher, en collaboration avec le gouvernement, les moyens en vue  d’indemniser les victimes ».

Théodore Mokotémapa a expliqué que dans  la   démarche des membres du comité, il ressort que  le gouvernement a fait le nécessaire pour faciliter la tâche à notre association. Malheureusement, dit-il, ceux qui étaient désignés pour suivre les dossiers n’ont pas fait leur travail.

«  Le gouvernement attend le rapport de notre activité afin de nous aider à chercher une aide auprès des bailleurs », a conclu Théodore Mokotémapa.

Les mutineries de 1996-1997 sont survenues à l’époque pour protester contre le non-paiement des salaires de militaires au  cours du mandat du défunt Président Ange Félix Patassé.

 

Bambari : 150 enfants en situation difficile

 les-enfants-et-la-crise-alimentaire-photo-jeune-afrique

 

Bambari, le 16 juillet 2012 (RJDH) – Près de 150  enfants  vulnérables du village de  Gbokolobo,  à  60 kilomètres de la sous-préfecture de Bambari (centre-est), ont des problèmes d’alimentation, de santé et d’éducation.

« Ces enfants traversent une période difficile. En tout, il s’agit de 144 enfants enregistrés qui  vivent sans une  prise en charge alimentaire, sanitaire et éducative. Ils errent dans la nature, sans aucune famille d’accueil »,  a déploré Apollinaire Gonikara,  président de la délégation spéciale de la commune de Ngougbia.

Selon lui, « la prise en charge de ces enfants coûte des sous, voilà pourquoi les chefs de ménage de la localité craignent de les accueillir. Il n’y a aucune structure œuvrant dans ce domaine présente dans la commune »,  a ajouté la même source.

«Nous sommes au courant de la situation de ces enfants, mais il n’y a pas de documents qui nous autorisent à venir en aide à ces enfants.  Il est souhaitable que les autorités locales nous  écrivent pour leur prise en charge »,  a souligné Augustin Gréomo,  responsable des affaires sociales à la sous-préfecture de Bambari.

 

Berberati : Des barrières illégales démantelées

 car map

 

Berberati, le 16 juillet 2012 (RJDH) – Une dizaine de barrières illégales ont été démantelées, du mercredi  4  au mardi 10 juillet, par une mission conjointe des forces de l’ordre sur l’axe Bangui – Berberati (ouest), en passant par la préfecture de la Sangha-Mbaéré.

L’équipe est composée d’éléments de la gendarmerie nationale et des Forces armées centrafricaines. Désormais, il n’y aura que six barrières érigées d’une manière légale qui vont continuer à exercer les contrôles routiers sur cet axe d’une longueur de 600 kilomètres.

D’après un membre de l’équipe, cette mission s’inscrit dans le cadre de la promotion de la libre circulation des personnes et des biens.

 

Birao : Le paludisme fait une nouvelle jeune victime

 carte ndele

 

Birao, le 16 juillets 2012 (RJDH) – Le paludisme a fait une nouvelle jeune victime, le samedi 14 juillet, au centre de santé de la ville de Birao (nord-est).

« Mon enfant a trois ans et demi. Il faisait de la fièvre. Nous l’avons emmené au centre de santé. Malgré des soins, il a succombé. Je n’arrive pas à comprendre ce qui est arrivé à mon fils », a déploré Constant Fékamba, père de la victime.

Ce décès tend à confirmer les estimations de plusieurs personnes interrogées selon qui, un à deux enfants meurent chaque jour de paludisme dans cette sous-préfecture.

Mahamat Kazimir Tandja, maire de la ville de Birao, et les responsables de l’International Medical corps, se sont fixé pour objectif de lutter contre le paludisme dans la préfecture de la Vakaga.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches