Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 00:53

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

Bangui : La CPJP dit avoir reçu l’assurance des autorités pour le processus de paix

abdoulaye-hissene.jpg

 

Bangui, 7 juillet 2012 (RJDH) – Le président du groupe armé de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), Abdoulaye Hissène, dit avoir reçu « l’assurance des autorités politiques centrafricaines » pour le processus de paix, lors d’un entretien avec le RJDH, le samedi 7 juillet, au camp M’Poko à Bangui.

« Si je suis à Bangui, cela veut dire que la CPJP est déterminée à aller vers la paix. Les autorités m’ont  également rassuré. Tout est ficelé, dès que l’accord de paix est signé, le DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants) prendra la relève ; c’est ce qui est important pour moi», a réaffirmé Abdoulaye Hissène.

« La négociation est déjà ouverte. L’équipe technique du DDR qui se rendra bientôt sur le terrain n’aura pas de difficultés. Tous les dossiers sont rassemblés, la liste des éléments aussi est prête », a indiqué le président de la CPJP. Il réitère que son groupe sera dissout dès que ses éléments vont bénéficier du DDR.

Abdoulaye Hissène affirme avoir rencontré le président de la République pour discuter sur le processus de paix. «  J’ai jugé important de venir à Bangui pour discuter sur la lenteur  de la négociation. J’ai été reçu par le président de la République, François Bozizé, qui m’a donné des explications et je l’ai compris. On tend vers la paix et l’accord global de paix sera signé bientôt », a-t-il ajouté sans préciser de date.

Dans la même perspective, il a indiqué qu’une équipe de libération des enfants soldats séjourne depuis le 5 juin à Ndélé (Nord-est) pour procéder à la libération de la deuxième vague des enfants qui sont au nombre de 30. « Cette même équipe se rendra le 15 juillet à Birao puis à Bria dans le cadre de cette activité. La CPJP est disposée à libérer ces enfants » a-t-il conclu.

Il faut rappeler que compte tenu de la lenteur enregistrée dans le processus de paix dans le Nord-est du pays, notamment dans le domaine du DDR, la CPJP avait menacé, ces dernières semaines, de reprendre les armes. Mais la négociation a été relancée entre le gouvernement et ce groupe armé.

L’accord global de paix de Libreville   que la CPJP s’engage à signer a été initié en 2008. Il contient la somme des accords signés entre  le gouvernement et les  différents groupes politico-militaires. L’accord global de paix fixe toutes les lignes à suivre par les deux parties pour garantir une paix durable en République centrafricaine.

 

Boali : De nouvelles techniques de travail pour le personnel du village SOS

Boali, 7 juillet 2012 (RJDH) – Le personnel du village d’enfants SOS de Bouar a exprimé sa satisfaction après trois jours d’échange avec ses collègues de Bangui,  du 03 au 06 juillet à Boali (centre nord).

« Beaucoup de nos attentes ont été prises en compte lors de cette rencontre avec le personnel de Bangui. Nous avons compris là où nous avons failli. Cette fois-ci, nous allons mettre en pratique les techniques que nos collègues nous ont enseignées », a déclaré Gina Doum-Gotto, directrice du village d’enfants SOS de Bouar.

Durant les trois jours, les personnes qui assurent l’encadrement des enfants ont été formés pour comprendre davantage leur rôle dans la prise en charge des enfants en situation difficile, récupérés par leur village SOS respectif.

«  Ces mères travaillent parmi des enfants qui sont venus des différents milieux, donc leur éducation est parfois dure », a appuyé Jonas-Jésuite Zokayandou, directeur du village d’enfant SOS de Bangui.

Rappelons que le village d’enfants SOS de Gbangouma, situé dans le 7ème  arrondissement de Bangui a été créé en 1992. Il a une antenne à Bouar.

Boali : 17 millions FCFA pour l’exercice 2012 de la commune

Boali, 7 juillet 2012 (RJDH) – Le Budget prévisionnel de l’exercice 2012 de la Commune de Boali a été adopté le 6 juillet 2012, à  l’issue d’une session qui a regroupé les responsables des services déconcentrés de l’Etat, les notables, les ONG  et l’équipe municipale. Ce budget de  17 millions FCFA dépasse celui de l’année passée qui était de 15 millions F CFA.

Selon Justin Balikada, contrôleur financier de la préfecture de l’Ombella M’Poko,  cette augmentation se justifie par le fait que la société « Energie centrafricaine (Enerca) qui exploite l’électricité  dans la commune de Boali doit normalement payer des taxes à la ville. Il en va de même pour les autres entreprises, notamment la société de distribution d’eau potable en sachet plastique appelé l’Eau des Chutes de Boali, qui  exploite aussi au nom de la ville ».

D’après Marie Marguerite Begalé, maire de la ville de Boali, la commune devrait mieux faire pour couvrir le budget adopté. Par ailleurs, elle souligné « l’inefficacité de certains agents et conseillers municipaux » qui constitue un entrave à l’émancipation de la commune.

Marie Marguerite Begalé a, de ce fait, annoncé le remaniement de l’équipe communale pour lui permettre d’atteindre ses objectifs.

« L’équipe actuelle est faible et n’a pas la capacité de faire ce travail, donc j’ai décidé de la renouveler et j’ai déjà certains dossiers au poste d’agents municipaux. Nous allons voir dans les prochains jours avec le sous-préfet dans quelle possibilité procéder au recrutement, car ils sont déjà budgétisées », a-t-elle prévenu.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches