Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 00:29

 

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Bakouma : Un sentiment de peur suite à un survol de deux hélicoptères non identifiés

localisation-de-la-ville-de-bakouma

 

 

Bakouma, 30 juin 2012 (RJDH) – La population des villages de Dénguilo et de Mbango, à 30 kilomètres de Bakouma (centre-est), a pris la fuite dans la brousse le jeudi 28 juin, de 20 heures à 22 heures, après avoir aperçu deux hélicoptères non identifiés qui survolaient les localités.

Le préfet de Mbomou, joint ce samedi 30 juin par le RJDH, pense qu’« il s’agit bien du retour des malfrats qui ont attaqué, le dimanche 24 juin, le site de la société minière AREVA. La population de ces villages a remarqué que l’un des hélicoptères survolait les lieux en haute altitude tandis que l’autre volait en basse altitude, sans lumière. Pris de panique, les habitants ont pris la fuite ».

Il a cependant indiqué que « jusque-là, rien ne prouve que ces hélicoptères appartenaient aux  éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), de l’Ougandais Joseph Kony, soupçonnés d’être à l’origine de l’attaque, dimanche, du site de la société française d’exploitation de l’uranium, à Bakouma ».

S’agissant de l’identité de cette bande armée, poursuit le préfet, « les informations reçues ont confirmé que ce sont les « tongo-tongo »qui ont saccagé les locaux de AREVA, car ces troupes ne parlaient ni français ni sango. Ils s’exprimaient en anglais et dans une autre langue supposée être le swahili ».

Le préfet a précisé que les deux villages se trouvaient sur la piste que les malfaiteurs ont empruntée pour venir attaquer le site minier. En venant, a-t-il dit, « ils ont au total égorgé deux hommes et en ont pris en otage quatre autres. Ils ont agressé la population civile pour les faire taire afin que les forces de l’ordre ne soient pas alertées de leur présence ».

Serge Kongonet, secrétaire général de la sous-préfecture de Bakouma, a pour sa part souligné que le calme reste toujours précaire suite à ce qui s’est produit dans les deux villages.« La population a été mise en garde, le vendredi 29 juin, de ne pas se promener la nuit dans les environs jusqu’à nouvel ordre », a-t-il précisé.

« Des dispositifs sécuritaires ont été mis en place par le gouvernement depuis Bangui. Les éléments de Forces armées centrafricaines qui assuraient la sécurité de ce site ont été renforcées par un contingent venu de Bangui », a conclu le préfet de Mbomou.

Nola : Inquiétude sur le taux d’analphabétisme élevé à plus de 90%

Nola, 30 juin 2012 (RJDH) – Le taux d’analphabétisme est élevé à plus de 90% dans la préfecture de la Sanga-Mbaéré selon le ministère de l’éducation nationale.

Max Eric Yékonzi, chef du secteur de l’alphabétisation préfectorale, déplore le taux d’analphabétisme élevé à plus de 90% dans la Sangha-Mbaéré et explique que « les recherches d’appui se font  auprès des projets qui œuvrent pour la protection de l’environnement ».

Une mission d’échange et de recherche d’appui du secteur éducatif  s’est rendue dans localité du 26 au 28 juin pour la circonstance. « Cette mission nous a permis d’échanger avec les ONG sur les modalités d’aide à accorder à la population pour réduire ce taux élevé d’analphabétisme », a indiqué Paul Assoumo inspecteur de fondamental1 qui a conduit la mission.

Paul Assoumo a précisé que  « la création des centres d’alphabétisation est une issue pour réduire le taux d’analphabétisme élevé dans la Sangha-Mbaéré, donc nécessite l’appui des bailleurs ».

Bangassou : Le ministère du Plan et de la Coopération mène une enquête sur la nutrition et la mortalité infantile

Bangassou, 30 juin 2012 (RJDH) – 60 ménages ont été visités depuis le vendredi 29 juin par une équipe du ministre de Plan et de la Coopération qui mène une enquête sur la nutrition et la mortalité des enfants de 0 à 5 ans, à Bangassou (sud-est).

Selon le chef de mission, Eric Bandé, cette enquête consiste à  recenser et à répertorier  tous les problèmes liés à la malnutrition et à la mortalité infantile.  L’enquête doit servir à trouver  des solutions durables en vue d’améliorer la qualité de la nutrition et de diminuer le taux de mortalité infantile, qui constitue un grand handicap sur le plan démographique.

Un chef de ménage a précisé au correspondant du RJDH sur place que les enquêteurs utilisent  la méthode pratique qui consiste d’une part, à poser des questions aux responsables des ménages visités et d’autre part, de noter la taille, le périmètre du tour de bras et le poids des enfants et  enfin de vérifier si le sel dont dispose les ménages est iodé.

Cette mission d’enquête a débuté ses travaux le mercredi 27 juin pour une  durée de deux semaines.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches