Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 02:42

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Bangui : Le chef de garage de la SONATU arrêté pour détournement de fonds

bus SONATU

 

Bangui, 21 juin (RJDH) – Le chef de garage de la Société nationale de transport urbain (SONATU), Kévin Mongouré, a été arrêté le vendredi 15 juin  par la commission  d’audit,  et transféré  à la maison d’arrêt de Ngaragba à Bangui, a appris le RJDH ce jeudi 21 juin  d’une source proche du dossier.

« Kévin Mongouré est accusé de surfacturation. L’argent détourné était destiné à l’achat des pièces de rechange des véhicules mis sur cale pour de petites pannes », a expliqué la même source qui a requis l’anonymat.

Rappelons que deux membres du gouvernement, Michel Koyt et Abdala Kadre, respectivement ministre chargé du secrétariat général du gouvernement et président du conseil d’administration de la SONATU, et ministre délégué, conseiller à la bonne gouvernance auprès du premier ministre, ont été  arrêtés en février dernier et démis de leurs fonctions pour détournement de fonds.

Certains responsables de la SONATU ont également été arrêtés. La gestion de la société est assurée jusqu’ici par la direction générale de la gendarmerie.

Depuis lors les informations ne circulent plus autour de la procédure judiciaire engagée à l’encontre des personnes impliquées dans cette affaire.

NDLR : On a pourtant fait croire qu’en confiant la gestion de la SONATU à la gendarmerie les choses iraient mieux !

 

Boali : Le calme revient peu à peu entre les peulhs et les cultivateurs

Boali, 21 juin 2012 (RJDH) – Le calme tend à revenir dans la commune de Boali poste après l’altercation qui a eu lieu entre les éleveurs peulhs et un groupe de cultivateurs la semaine dernière et qui s’est soldée par la mort d’un jeune de 14 ans.

« Après la découverte du corps de la victime, les jeunes du village Mandjobo- Banzonga, dans la commune de Boali, se sont soulevés contre les éleveurs peulhs dans l’intention de se faire justice. En ma qualité de chef de groupe je suis intervenu et j’ai essayé de les calmer », a expliqué le chef de groupe Joseph Manga.

Il poursuit en faisant savoir que les présumés auteurs de ce meurtre ont été arrêtés et transférés à la maison d’arrêt de Bossémbélé (Nord). «  Il revient à la justice de faire son travail et non aux jeunes du village », a précisé le chef de groupe.

Rappelons que la semaine qu’une dispute a opposé un cultivateur à éleveur peulh à cause d’une portion de terre. Cette situation a dégénéré et a provoqué la mort d’un jeune garçon de 14 ans.

 

Ndélé : Un commandant de la CPJP a tué sa femme et son fils

logo cpjp

Ndélé, 21 juin 2012 (RJDH) – Un commandant du groupe armé de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), Abderrahmane Sélémane, a tué sa femme âgée de 32 ans et son fils de 2 ans avec un poignard, le 17 juin à 80 km de Ndélé (nord-est).

L’information est parvenue à notre correspondant ce jeudi 21 juin. D’après l’histoire,  l’événement s’est produit au cours d’un malentendu qui à l’opposait sa femme. Sous le coup de la colère, il a donné trois coups de poignard. L’enfant a quant à lui reçu deux coups.

« Le cri de l’enfant a alerté les voisins qui sont accourus, malheureusement la femme et l’enfant ont succombé à leurs blessures quelque temps après. Abderrahmane Sélémane est arrêté et enfermé par le haut commandement de la CPJP, à Akousourbak (80 Km de la ville de Ndélé) », a expliqué un élément de ce groupe armé.

Issa Kader, un combattant de ce groupe armé qui affirme avoir vécu les faits a expliqué que son  compagnon d’arme a commis son forfait sous l’emprise de l’alcool ».

 

Rafaï : L’ONG Mercy-Corps fait la promotion des droits des enfants handicapés

Rafaï, 21 juin 2012 (RJDH) – La population de la ville de Rafaï (Sud-est) a été interpellée mercredi 20 juin sur « le droit des enfants handicapés, le devoir de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser ». C’est au cours de  la   journée de l’enfant africain, célébrée en différée. 

A cette occasion, Fortuné Servet Ngoupéndé, officier du programme de protection de l’enfant du sous bureau de  l’ONG Mercy-Corps à Rafaï a insisté sur la nécessité de promouvoir les droits des enfants en général et ceux des enfants handicapés en particulier.

Il a également parlé de l’implication des leaders communautaires et des volontaires dans la promotion et la protection des droits des enfants handicapés. Il a rappelé qu’il existe plusieurs instruments juridiques internationaux qui exigent que les enfants handicapés jouissent pleinement de leurs droits, sans aucune discrimination.

Une cinquantaine de personnes venues des différents services, les leaders communautaires et les autorités locales ont pris part à cette célébration parrainée par Mercy-Corps.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches