Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 16:36

 

 

 

Bozizé et ses partisans

 

 

 

 

PRESERVONS LA PAIX, L'UNITE ET LA CONCORDE NATIONALE!

------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 

Centrafricains, Centrafricaines,

Mes chers compatriotes,

 

         La confusion générale dans laquelle se trouve plongée la République centrafricaine en ce moment, appelle à la hauteur de vues, afin de mettre ensemble nos intelligences et nos volontés au service de la population, pour nous soustraire rapidement de la pente glissante qui nous entraîne inévitablement vers le chaos.

 

         Au-delà des divergences d’opinions, l’exigence d’une unité nationale recommande le dépassement des positions figées à ce jour, afin de parvenir à un consensus nécessaire, ouvrant ainsi, la voie de la reconstruction de notre pays, inscrit dans l’immobilisme depuis des décennies et abandonné aux mains de lobbies pour assouvir des intérêts partisans.

         A la lumière triste de ces évènements, nous dénonçons les visées iconoclastes des lobbies qui sévissent sur notre territoire au détriment des intérêts propres à sa population, la privant du droit légitime à disposer de sa terre, de ses ressources vitales, de ses traditions et cultures qui sont dévoyées ou mises en cause.

 

         Le constat est amer et cinglant: Nous avons échoué!!

 

         Uni au peuple tout entier, je mesure avec tristesse et stupeur comment l'exercice arbitraire du pouvoir a livré le pays à des graves incertitudes et multiples dangers : misères, insécurités et désolation l'ont porté au bord du gouffre ; ruiné et divisé par un pouvoir absolutiste, prévaricateur et incompétent. La nation toute entière est plongée dans la désespérance.

 

         Comme dirait un grand homme d'Etat de son temps: "De mémoire de centrafricain, jamais notre pays n'a vu ses enfants se livrer aux affrontements fratricides de cette intensité."

 

         A l'opposé des autres nations continentales, l’entrée à demi pas de la République Centrafricaine dans la démocratie et la promotion du développement au service de la nation est un échec notoire, à tel enseigne, que la démocratie acquise depuis bientôt 20 ans n'est aujourd'hui qu’une anarchie et l'Etat de droit, une illusion. Notre armée, jadis fière de ses soldats, est aujourd'hui plus qu'une chimère moribonde.

 

         Nous avons échoué et nous devons en tirer toutes les conséquences afin de garantir un futur au peuple et à la nation centrafricaine.

 

         C’est pourquoi, moi, Arthur Kolingba, j’appelle chacun d’entre vous à se ressaisir et à s'unir afin de construire ensemble notre très chère nation.

 

         En effet, j’invite la rebellions, les mouvements politiques, le gouvernement ainsi que les forces internationales présentes, à ne pas tomber dans la barbarie aveugle de massacres de notre population en justification d’une cause, qui ne saurait autre que, le bien être de ce même peuple dont on vient de commettre un acte criminel!

 

         Sans justification aucune, et en défaut de porter une compréhension à l’actuelle situation difficile, Je demande au chef de l’Etat d’assouplir sa position pour offrir une perspective d’avenir à notre peuple, et la sauvegarde de l’unité de notre patrimoine commun : la République Centrafricaine !

 

         J'en appelle à la rébellion, dans sa volonté de souffler un air nouveau d’un véritable changement en Centrafrique, d’associer tout le peuple centrafricain dans un projet de société de paix, de développement et d'intégrité territoriale. Lesquels projets, que je considère comme unique ingrédients susceptible de permettre une sortie de crise digne pour notre nation.

 

         J'en appelle, dans cet esprit de rassemblement des forces vives de la nation,  à toutes les filles et tous les fils de Centrafrique, épris des idéaux de paix, d'unité et de progrès, quelles que soient leurs origines, d’apporter leurs concours pour pouvoir mener, ensemble, ce combat pour la reconstruction de notre pays et la lutte contre la tyrannie, l'oppression et la misère comme objectif final.

 

         J'affirme qu'il serait grotesque de croire que nous n'avons pas la possibilité de relever les défis actuels d'une reconstruction à cause des désordres qui s'affichent, générés par des affrontements inutiles autant que suicidaires pour le pays et qui sembleraient irrémédiables. Unis nous pouvons relever le défi!

        

         Avec fierté, nous disons que le travail, la dignité et l'unité de la patrie doivent enfin réveiller notre conscience nationale et que ces vertus sont en nous tous et en chacun de nous. Il faut aujourd'hui plus qu'hier encore retrouver leur sens et leur vérité fondamentale.

 

 

Vive notre Nation, vive la République Centrafricaine !!

 

 

Paris, le 03 janvier 2013.

 

 

Capitaine Arthur KOLINGBA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion